Toute sa vie durant, Saint Louis Grignon de Monfort, fut un infatigable apôtre et un grand pèlerin de la Vierge Marie. Il traversa une grande partie de la France, prêchant dans le cadre de missions, de Paris à Poitiers en passant par la Vendée et le centre du pays.

Il assurera plus de 70 missions où les conversions furent nombreuses et les marques restent encore visibles aujourd’hui, si l’on considère les croix apposées par lui dans les campagnes lors de son passage.

Enfant doué d’une famille nombreuse et très pieux, ses parents l’envoient au collège de Rennes tenu par les Jésuites. Attiré par le sacerdoce, il veut être prêtre pour les pauvres. Aussi il se rend à Paris, au séminaire de Saint Sulpice. Là, il fait le vœu de pauvreté et est ordonné prêtre le 5 juin 1700, à 27 ans. Attiré par les missions, il se rend à Rome et rencontre le Pape Clément XI pour lui demander d’être envoyé en Orient. Le Pape lui donne le titre de Missionnaire Apostolique ; et le renvoie en France avec cette consigne :

Vous avez, Monsieur, un assez grand champ en France pour exercer votre zèle. N’allez point ailleurs.

Rentré en France, il commence un long pèlerinage de missions, de paroisse en paroisse.

Son ultime sermon rappelle « la douceur de Jésus ». Epuisé par la fatigue et les pénitences, il meurt le 28 avril 1716, à 43 ans. Il est béatifié en 1888 par le Pape Léon XIII et canonisé en 1947 par Pie XII.

Saint Louis Marie est à l’origine de 3 fondations :

  • la Compagnie de Marie a pour but de continuer son œuvre : ce sont les Pères Montfortains ;
  • les Frères de Saint Gabriel, congrégation enseignante ;
  • les Filles de la Sagesse, congrégation féminine établie avec Marie Louise Trichet, à Nantes, en 1703.


Saint Louis Marie Grignon de Montfort est l’apôtre marial par excellence. Toute sa vie, ses œuvres, ses engagements, ses prédications s’inspirent d’un principe : A Jésus par Marie !

Saint Louis Marie vit pleinement cette certitude. La Croix est inévitable dans toute vie donnée à Dieu. Elle est sa force, et la raison du succès de ses missions.

Pour les fidèles qu’il rencontre, il est un peu un signe de contradiction. Il déchaine l’enthousiasme des uns et la colère des autres. Car il impose à ses fidèles un engagement de perfection dans la vie religieuse.

Il fera partager aux foules qui l’écoutent sa conviction intime :

Adorer, aimer, remercier Dieu, Dieu seul ! C’est son amour, son programme, sa force.

Louis-Marie-Grignion-de-Montfort.jpg

Cette conviction profonde transporte ceux qui assistent aux missions qu’il prêche. Et pour aller au fond de sa conviction, il propose aux fidèles de réaliser cette union au Christ en invoquant la Sainte Vierge.

Elle seule peut toucher durablement son fils, et faire aboutir nos demandes et présenter nos offrandes. C’est pourquoi Saint Louis Marie Grignon de Montfort est l’un des maitres de la théologie mariale. Il a compris et montré les liens qui unissent le Saint Esprit et la Mère de Jésus.

Il écrit dans son Traité de la vraie dévotion à la Sainte Vierge :

Qui veut avoir en soi l’opération du Saint-Esprit, doit avoir son épouse fidèle et indissoluble, la divine Marie, qui le rend fertile

Ou encore :

Quand le Saint-Esprit, l’époux de Marie, l’a trouvée dans une âme, il y vole, il y entre pleinement, il se communique à cette âme abondamment et autant qu’elle donne place à son épouse

En lisant cela, on peut ressentir toute la mystique mariale de ce saint qui a pour devise : Totus Tuus ou tout à toi.

Chers Pèlerins, suivons ce grand apôtre marial en allant nous aussi à Jésus par Marie !

statue-st-louis-marie-grignion-de-montfort.jpg