jdt2017-dimanche.jpgChers amis de Notre Dame de Chrétienté,

Merci à tous d’être fidèles au pèlerinage de chrétienté !

2017 est une année exceptionnelle. Nous avons le grand honneur et la grande joie d’accueillir le cardinal Burke. Il a atterri ce matin et célèbrera la messe demain à Chartres. Il sera parmi vous ce soir sur le bivouac de Gas. Montrez-lui comment les chapitres de Notre Dame de Chrétienté savent accueillir un grand et courageux cardinal romain ! Je compte particulièrement sur vous, chapitres Enfants, Pastoureaux et Famille !

2017 est aussi une année exceptionnelle parce que riche de nombreux anniversaires, autant d’occasions de rendre grâce à Dieu.

  • Le premier anniversaire est le centenaire des apparitions de Fatima, un acte d’Espérance.
  • Le second anniversaire fête les 10 années du Motu Proprio Summorum Pontificum, un acte de Foi.
  • Le troisième anniversaire est celui de notre pèlerinage, son trente-cinquième, un acte de Charité au nom de la chrétienté.


~

L’apparition de Notre Dame à Fatima a un lien particulier avec notre pèlerinage.
La Sainte Vierge à Fatima demande aux hommes leurs prières et leurs sacrifices pour la conversion de la Russie; elle condamne ainsi le communisme en annonçant les malheurs du XXème siècle.
En 1983, lors du lancement de notre premier pèlerinage sous le pontificat de Jean-Paul II, nos fondateurs voulaient faire écho au grand pèlerinage polonais de Częstochowa et amplifier la résistance catholique au communisme.
Fatima est une apparition pleine d’espérance. Notre Dame vient nous protéger et nous donne les armes de la victoire finale qui sont celles du pèlerin : chapelet et pénitence.

~

Notre choix de la liturgie traditionnelle à l’origine de ce pèlerinage a été un acte de Foi, pas un esthétisme, ni une nostalgie ou un conservatisme.
Le Motu Proprio Summorum Pontificum voulu par Benoît XVI en 2007, il y a 10 ans, n’avait pas pour effet premier la pacification de tendances au sein de l’Église. Le Motu Proprio recherchait la pacification de l’Église avec elle-même.
Nous éprouvons une immense reconnaissance pour Benoît XVI d’avoir posé cet acte courageux de foi, de charité et de justice.
Combien d’incompréhension autour de cette question liturgique !
Nos fondateurs voulaient, appuyés sur la liturgie traditionnelle, conserver la Foi pour la transmettre à nos enfants. Dans la tempête des innovations insensées de l’époque, ils voulaient faire « l’expérience de la Tradition » pour reprendre les mots de Mgr Lefebvre à qui les premières années de notre pèlerinage doivent tant. Ils s’opposaient à ce qui vient d’être très récemment rappelé par le cardinal Sarah - je le cite - « l’œuvre d’autodestruction de l’Eglise par elle-même par la démolition planifiée de ses fondations doctrinales, liturgiques, morales et pastorales. »
En 2017, 10 ans ont passé depuis le Motu Proprio, le pèlerinage de Chartres est devenu un événement providentiel pour des générations de pèlerins par la grâce justement de cette liturgie selon le rite extraordinaire, «premier acte de la nouvelle évangélisation » pour reprendre les mots du cardinal Burke.

~

Un dernier anniversaire, en 1997, il y a 20 ans, Saint Jean Paul II était au JMJ en France sur la tombe de son ami, le professeur Lejeune : « Nous nous trouvons, disait-il, devant … un grand chrétien du XXe siècle, …un homme pour qui la défense de la vie est devenue un apostolat. »
Jérôme Lejeune est un exemple héroïque du combat pour la chrétienté de notre temps. La priorité aujourd’hui est de défendre la loi naturelle : pour la vie contre l’avortement et l’euthanasie, pour la famille contre le faux mariage homosexuel, contre les PMA et GPA et contre la théorie « délirante et mortifère » du gender. A l’exemple du Professeur Lejeune, des générations de pèlerins de Chartres depuis 35 ans s’engagent sur ces questions au cœur du combat pour la chrétienté, vocation de notre pèlerinage.

~

Je terminerai avec quelques mots sur Notre Dame de Chrétienté.
Vous entendez souvent dire, au moins une fois par an, le dimanche de Pentecôte, que le pèlerinage existe par le dévouement de centaines de bénévoles qui toute l’année préparent ces 3 journées. Ils travaillent pour assurer la logistique, la sécurité des pèlerins, rencontrent les autorités. Ils préparent les vidéo-formations, le livret, mettent à jour le site internet, notre Université d’Automne de NDC en novembre entre autres initiatives. Je n’oublie pas le Secrétariat, la Communication et bien sûr…l’encadrement des pèlerins, les récollections, les nombreuses réunions de préparation, les Anges Gardiens, ces pèlerins non marcheurs qui sont en ce moment des milliers du monde entier à prier avec nous.
En votre nom, je redis à toutes ces personnes au service de la Sainte Vierge dans Notre Dame de Chrétienté ma reconnaissance, mon amitié, mon admiration.
Il faut être bien conscient que votre grand nombre rend le pèlerinage chaque année plus compliqué à organiser. Nous avons eu cette année une augmentation des effectifs logistique et service d’ordre de près de 20% !
L’année prochaine, si Dieu le veut, nous devrons adapter notre organisation devant la croissance du pèlerinage.
Il nous faudra trouver des solutions pour à la fois permettre le développement du pèlerinage de Chartres tout en restant fidèle à sa vocation.
Nous vous expliquerons tout cela en demandant votre soutien. Suivez-nous bien sur notre site internet !

~

Demain à Chartres, avant la messe, vous assisterez à l’ostension du Voile de la Très Sainte Vierge.
Nous allons pouvoir prier en cette année du centenaire de Fatima devant une des plus précieuses et anciennes reliques de la chrétienté et ainsi obtenir une grâce bien particulière, celle demandée par les pèlerins depuis plus de mille ans. Cette grâce est « la protection pour les combats futurs. » Nous en aurons le plus grand besoin dans les jours prochains !

Cœur Douloureux et Immaculé de Marie, priez pour nous !
Notre Dame de la Sainte Espérance, convertissez nous !

Jean de Tauriers
Président de Notre Dame de Chrétienté