homelie-chauvet.jpgMonseigneur Patrick Chauvet
Recteur-Archiprêtre
Notre-Dame de Paris

En écoutant la Parole de Dieu, j’ai envie de vous dire à chacun d’entre vous, Pèlerins, qu’avez-vous faits des promesses de votre baptême ? Comme en écho aux paroles de saint Jean-Paul II, lors de son premier voyage en France.
Tout au long de votre marche, je vous invite à revivre les dons reçus et à en vivre plus intensément grâce à l’Esprit Saint. Vous ne faites pas partie de ces disciples qui ne savaient pas qu’il y avait un Esprit Saint, pour reprendre le livre des Actes ! Mais en vivez-vous ?
C’est l’Esprit qui vous fait confesser que Jésus est Christ et Seigneur !
C’est l’Esprit qui vient au secours de votre faiblesse et qui prie en vos cœurs !
C’est l’Esprit qui répand en vos cœurs la charité pour que vous soyez des témoins transfigurés.
C’est l’Esprit qui vous donne l’audace et la force pour être des missionnaires de la Bonne Nouvelle dans un monde qui en a tant besoin.
C’est l’Esprit qui vous a donné ses sept dons pour que vous puissiez développer vos vertus cardinales et théologales afin de devenir des êtres libres.
C’est l’Esprit qui vous donne les bons critères pour opérer un discernement dans un monde qui a perdu ses points de repères.
« Je ne vous laisserai pas orphelins », alors faites le chemin vers Chartres avec le Christ ; c’est Lui qui vous conduira à son Père, source de vie éternelle.
Mais nous le savons bien, pour trouver le Fils, il faut se laisser conduire par Marie. Quel beau chemin à parcourir, Notre-Dame de Paris, la Vierge de tendresse, celle du pilier, qui vous regarde avec tant d’amour et qui vous conduira vers Notre- Dame de Chartres… N’ayez pas peur, c’est la même !
Ce dont je suis sûr, c’est que la Mère de Dieu veut faire grandir en vous les vertus théologales ; modèle de foi, plus précisément modèle de l’obéissance de la foi : son Fiat humble conduit au charisme du Magnificat joyeux, modèle d’espérance, même au cœur de la nuit du Golgotha – « Cette petite espérance qui n’a l’air de rien du tout » aimait redire Péguy ; c’est cette vertu avec celle de la foi qui vous fait marcher vers le Royaume où nous sommes tous attendus : « là où je suis, vous y serez aussi. »
Enfin modèle de la charité qui se traduit par sa compassion et son intercession pour les pécheurs que nous sommes.

Marie, modèle de la sainteté, aidez-nous à répondre à notre vocation baptismale.
Marie, Mère du sacerdoce, suscitez des vocations sacerdotales ; nous avons besoin de saints prêtres.
Marie, modèle de la vie consacrée, encouragez les vocations religieuses, signes de l’absolu de Dieu.
Marie, protectrice des familles, rappelez-vous que toute famille chrétienne est une bénédiction pour le monde.
Marie, Mère de l’Église, faites de nous des artisans d’unité.
Marie, notre Mère, soyez notre confidente et parlez-nous de votre Fils bien- aimé qui veut nous dire combien il nous aime.
Marie, faites-nous contempler votre visage de douceur, plein de délicatesse, jusqu’à l’heure de notre mort.