Les Anges gardiens du pèlerinage ont été plus de 2 500, l'année dernière, à accompagner les chapitres marcheurs de leur prière. Certains ont prié seuls, d'autres dans le cadre d'une Communauté ou bien d'un groupe local (30 groupe en France et à l'étranger; voir la liste sur cette page). Jusqu'à présent, un seul groupe local organisait un pèlerinage d'un jour, celui du Barroux, grâce au Père François de Sales, entre les deux abbayes. En 2017, trois autres pèlerinages se sont déroulés, loin de Paris - à Ars et à Serrabonne (Pyrénées-Orientales) - et même très loin de Paris, dans un département d'outre-mer, la Martinique. Voici le récit de l'abbé Spriet, aumônier de ce pèlerinage hors norme.

Chartres sonne jusqu'aux Antilles !


Martinique2017-peleAG-2.jpgD'apéritifs en apéritifs, quelques familles évoquent leurs souvenirs du “Pélé de Chartres”, et naît le désir de faire “LE Pélé” en Martinique, puisque se rendre en métropole pour un week-end est impossible, et que ne rien faire durant le week-end de Pentecôte apparaît de moins en moins possible aussi... Le Chef de Chapitre et ses adjoints sont nés ! L'abbé, multirécidiviste comme les autres, n'est pas difficile à convaincre. Reste à discerner comment “inculturer” ce pèlerinage aux Antilles, et à trouver le parcours. comme le Chapitre se veut familial, il faut exclure les chemins non-carrossables en poussette et exclure aussi les routes trop fréquentées. Et comme les Antillais ne sont pas très habitués à la vie sous tente et que nous n'aurons pas la logistique nécessaire, il ne faut pas recopier la formule. Les discussions de sortie d'école nous fourniront la solution : un tronçon de 9 Km situé entre deux églises, de la tombe de Mgr de La Brunelière à la statue de Notre-Dame du Grand Retour dont il avait organisé la venue sur l'île en 1948.

Martinique2017-peleAG-5.jpgContact pris avec Notre-Dame de Chrétienté par mail, nous apprenons que la “formule Anges-Gardiens” existe et que nous pouvons faire partie de la colonne (spirituelle) marchant vers Chartres et recevoir les livrets du Pélé. Le verbe “prévoir” et le verbe “anticiper” n'étant pas dans le dictionnaire de “l'île aux fleurs”, NDC consent à nous envoyer une pile de livrets sans attendre les inscriptions. Inscriptions qui se feront encore sur le parvis au départ... comme au vrai Pélé ! Au total, 88 personnes, dont 2 in utero !

Nous voilà donc en train de chanter “Chartres sonne !”, avec la bénédiction de l'Archevêque local. Bon, d'accord : il y a tant de non-initiés que cela ne fait frissonner que quelques échines. Mais bon, c'est tout simplement incontournable, n'est-ce pas ? Ici, le palmier remplace le chêne de la forêt de Rambouillet et la bananeraie tient lieu de champ de blé de la Beauce, mais enfin, c'est bien le même soleil qui nous réchauffe, les mêmes bannières que nous portons, le même élan qui nous anime. C'est le même Seigneur qui pardonne et la même Mère qui nous écoute égrainer notre chapelet. Notre pélé aura prolongé le vôtre... puisque qu'avec 6h de décalage horaire, nous nous sommes mis en marche quand vous touchiez au but !

Après la Messe d'action de grâces à J+10, une chose est certaine : l'an prochain, le bouche-à-oreille aidant, nous doublerons la mise !

Padre Arnaud SPRIET



Martinique2017-peleAG-3.jpg