castrillon-hoyos1.JPG Nous venons d'apprendre le rappel à Dieu du Cardinal Dario Castrillon Hoyos, préfet émérite de la Congrégation pour le Clergé, et ancien président de la Commission Pontificale Ecclesia Dei, ce jeudi 17 mai, à Rome.

Après un séminaire en Colombie, le Cardinal avait étudié à la Grégorienne à Rome, où il avait obtenu un doctorat en droit canon, ainsi qu'à Louvain.

Il fut ordonné prêtre pour l'éternité le 26 octobre 1952 à Rome, et sacré évêque en juillet 1971. Evêque de Pereira, puis archevêque de Bucaramanga, il fut créé cardinal en 1998. Il fut préfet de la congrégation pour le clergé de 1998 à 2006.

Lors de son ministère comme préfet de congrégation il avait eu à cœur de favoriser l'application du Motu proprio Ecclesia Dei de 1988, et les échanges entre le saint Siège et la Fraternité Sacerdotale St Pie X.

Au cours de la messe pontificale célébrée à Ste Marie Majeure en 2003, il rappelait la vraie profondeur de l'attachement à la liturgie, son enjeu de foi et d'unité vraie pour l'Eglise ; L’ancien rite romain conserve donc dans l’Eglise son droit de citoyenneté au sein de la multiformité des rites catholiques tant latins qu’orientaux. Ce qu’unit la diversité de ces rites, c’est la même foi dans le mystère eucharistique, dont la profession a toujours assuré l’unité de l’Eglise, sainte, catholique et apostolique. »

Il avait également répercuté l'appel du Saint Père aux évêques, pour « une compréhension et une attention pastorale renouvelée pour les fidèles attachés à l’ancien rite; et pour aider tous les catholiques à vivre la célébration des saints mystères avec une dévotion qui soit un vrai aliment pour leur vie spirituelle et qui soit source de paix ». Il connaissait et aimait le pèlerinage de Chartres, qu'il avait d'ailleurs visité personnellement à 2 reprises ; à la Pentecôte 2001 (on relira avec bonheur son homélie à cette occasion) et en 2007, lors du 25° anniversaire.

Nous sommes bien touchés de son décès ! Et bien conscients aussi de la dette de gratitude que nous avons envers lui. Cette dette, nous l'acquitterons bien volontiers en offrant la prière et le sacrifice de la Messe pour le repos de son âme. Confiants dans la miséricorde de Dieu, nous nous tournons vers Lui par Marie, pour lui demander d'accueillir dans l'éternelle vie l'âme du cardinal.

Puisse-t-il entendre les mots du divin Maître :

« Serve bone... C'est bien, serviteur bon et fidèle,
en peu de choses tu t'es montré fidèle, je t'en confierai beaucoup ;
entre dans la joie de ton Maître ».


castrillon-hoyos2.JPG
Le cardinal Castrillon Hoyos lors du 25e anniversaire du pèlerinage de Chartres en 2007