IN MEMORIAM – AGNÈS ARTUR

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
logo-ndc-bleu-512px

Agnès Artur, née Agnès Romillat, nous a quitté le 24 mars 2020, je jour de la fête de l’archange St Gabriel, à l’âge de 87 ans. Elle était oblate o.s.b. de l’abbaye Ste Madeleine du Barroux.

Epouse de Jean-Pierre Artur, qui l’un des fondateurs de l’Association Notre-Dame de Chrétienté et pendant de très nombreuses années le trésorier de l’association en charge du pèlerinage de Chartres, Agnès était elle-même très impliquée dans la préparation du pèlerinage et le fonctionnement du secrétariat tout au long des trois jours, aux côtés de Marie-Louise Prévost, secrétaire général de Notre-Dame de Chrétienté.

Avec un dévouement inlassable que ne rebutait aucune tâche, elle donnait sans compter et dans la bonne humeur, comme elle l’avait toujours fait dans ses nombreux engagements, que ce soit le catéchisme des enfants, à commencer par les siens, l’aide aux prêtres de la Fraternité Sacerdotale St Pierre, la rédaction du bulletin des Associations Familiales Catholiques des Yvelines, dont Jean-Pierre avait la charge, ou sa participation aux séances du Bureau de l’Action Familiale et Scolaire.

« Persévérante dans le combat spirituel… dans la prière et les sacrements…Persévérante dans la bonne humeur… l’esprit toujours clair, le cœur ardent, remplie de l’esprit de piété mais sans superstition, rigoureuse mais sans rigorisme, profondément affectueuse mais sans fusion… » ce sont quelques-unes des qualités que son fils Guillaume, moine au Barroux sous le nom de Père Luc, lui  attribuait dans la remarquable homélie qui fut lue au cours de la messe de funérailles célébrée  le lundi 30 mars à Versailles, dans la chapelle de l’Immaculée Conception dont elle était une fidèle depuis l’origine.

Retenu par les exigences de la clôture monastique et du confinement généralisé, le Père Luc ne put présider cette cérémonie comme il l’aurait souhaité, mais Jean-Pierre eut le réconfort d’être accompagné, pour ce dernier adieu, par ses deux filles, Christine et Laurence, leurs époux et ses petits-enfants… et aussi par la foule de leurs amis qui, devant l’écran de leur ordinateur, participèrent à distance (confinement oblige) à cette belle cérémonie .

Merci Agnès pour ce que vous étiez et ce que vous avez fait au service de la Chrétienté. Nous prions pour vous et assurons votre époux, Jean-Pierre, vos enfants et petits-enfants de nos sentiments les plus amicaux.

En union de prières.

Notre-Dame de Chrétienté