AU FONDEMENT DE LA FAMILLE : LE MARIAGE,
SACREMENT DE LA SANCTIFICATION MUTUELLE Citations et Bibliographie

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
logo-ndc-bleu-512px

(Méditation 6)

Citations

« Quand les premiers hommes durent en châtiment quitter le Paradis, Dieu leur permit d’emporter, seul souvenir du bonheur perdu, la sainte union du mariage. Ce cristal, que le péché avait terni, Notre Seigneur lui a rendu son éclat premier. Mieux encore, il l’a reçu dans le calice précieux de ses sept Sacrements. » Cardinal Mindzenty, Primat de Hongrie (+ en 1975) dans « La Mère, Miroir de Dieu »

« L’essentiel, est le consentement mutuel, manifesté par la parole des fiancés, reçu par le prêtre et les témoins, confirmé et ratifié en quelque sorte par la bénédiction et la remise de l’anneau, symbole d’entière et indéfectible fidélité. Tout cela s’accomplit dans une communauté à la fois grandiose et simple : les époux sont agenouillés devant l’autel du Seigneur en présence des hommes (les témoins, les parents et amis) ; en présence de l’Église, que représente le prêtre ; en présence de Dieu, qui, assisté des anges et des saints, sanctionne les engagements solennellement pris. (…)
La famille est une école de sainteté. C’est là que l’enfant trouve les exemples qu’il suivra toute sa vie. La prière et la sanctification de la famille sont essentielles, pour que chacun puisse parvenir à son but ultime : le ciel. (…)
La famille, fondement de la société humaine tout entière et pépinière de la cité, constitue, par elle-même et tout naturellement, le foyer où la personne humaine grandit et se forme. (…)
Le sacrement de mariage signifie (…) la mystique union de JésusChrist avec son Épouse, en qui et de qui doivent naître les enfants adoptifs de Dieu, légitimes héritiers des divines promesses. Et comme Jésus-Christ enrichit ses noces mystiques avec l’Église des perles précieuses que sont les grâces divines, ainsi il lui plaît d’enrichir d’ineffables dons le sacrement de mariage.
» Vénérable Pie XII, Discours aux jeunes époux

« L’amour conjugal révèle sa vraie nature et sa vraie noblesse quand on le considère dans sa source suprême, Dieu, qui est amour (…) le Père de qui toute paternité tire son nom au ciel et sur la terre (…) Le mariage n’est donc pas l’effet du hasard ou un produit de l’évolution des forces naturelles inconscientes : c’est la sage institution du Créateur pour réaliser dans l’humanité Son dessein d’amour. » Paul VI « Humanae Vitae », 8

« L’alliance matrimoniale par laquelle l’homme et la femme constituent une association durant toute leur vie, ordonnée par son
caractère naturel au bien des conjoints, à la procréation et l’éducation des enfants, est le fondement de la famille, patrimoine et
bien commun de l’humanité. Ainsi, l’Église ne peut cesser d’annoncer qu’en accord avec le plan de Dieu, le mariage et la famille sont irremplaçables et n’admettent aucune autre alternative. (…) Selon le projet divin la famille est un lieu sacré et sanctifiant, et l’Église qui lui est proche depuis toujours, la soutient dans cette mission et plus particulièrement encore aujourd’hui, car nombreux sont les dangers extérieures et intérieures qui la menacent. L’aide divine est nécessaire pour ne pas céder au découragement et, pour cela, chaque famille chrétienne doit prendre exemple de la Sainte Famille, la première église domestique. (…) La famille, consciente d’être la cellule première de la société, ne doit pas oublier de pouvoir puiser la force de la grâce d’un sacrement, voulu par le Christ pour fortifier l’amour entre un homme et une femme : un amour intense comme don de soi, réciproque et profond
». Benoit XVI

« Ouverture au don de la vie? Des mots qui ne signifient pas que l’Église est nataliste. On se marie d’abord pour être heureux, mais au cours de cette union, il y a le mystère de transmission du don de la vie. J’y retrouve encore l’idée de l’homme créé à l’image de Dieu et appelé à être créateur. » Mgr Guy Thomazeau, évêque de Beauvais

« Pourquoi la fidélité dans le mariage? Quand on aime vraiment, on cherche le bonheur de l’autre, le bonheur avec l’autre.
En se donnant le sacrement du mariage dans l’Église catholique, les époux enracinent leur alliance dans celle de Dieu avec l’humanité qui a trouvé sa plénitude en Jésus-Christ. Tout sacrement exprime son amour absolu et définitif pour son Père et pour tous les hommes. Le sacrement du mariage en est un signe fort. La fidélité dans le couple se fonde sur cette fidélité de Dieu. Elle se construit au jour le jour avec son aide, celle des familles, des amis et de tous ceux qui leur sont proches. Au moment des crises, elle demande de la volonté et parfois du courage. À chaque étape de la vie, elle est un acte d’espérance et d’amour.
» Père Jean Courtes-Lapeyrat

« C’est que l’amour n’est pas un luxe du mariage ; c’est son moteur, son carburant, sa finalité même. […] Aimer, ce n’est pas limiter la casse d’une co-existence pacifique plus ou moins sans trop d’histoire. Aimer c’est positif, entreprenant, créatif, surprenant. Tout sauf subir. C’est un travail, une œuvre, un art, de chaque jour, de chaque heure, de chaque instant. » Abbé Philippe Laguérie

« Les célibataires, dans l’ignorance du lendemain mettent en lumière la valeur de l’instant présent, vécu pour Dieu. Ils rappellent aux parents que la fécondité dépasse infiniment la réalité biologique. » Dominique de Mauléon, « Dieu ne m’a pas oublié »

Bibliographie

  • « Familiaris Consortio» § 56 et 57,
  • « La doctrine du mariage», Pie XI, Casti Connubii 22
  • « Cathéchisme de l’Eglise Catholique» § 1638-1642
  • «La Mère, Miroir de Dieu», Cardinal Mindzenty,

LE MARIAGE, UNION NATURELLE D’UN HOMME ET D’UNE FEMME (Méditation 7)

Citations

« Devant l’exemple de Marie, Joseph et Jésus, nous sommes conduits à apprécier toujours plus pleinement le caractère sacré de la famille, qui, selon le plan de Dieu, est fondée sur la fidélité tout au long de la vie d’un homme et d’une femme consacrés dans l’alliance du mariage et ouverts au don, par Dieu, d’une vie nouvelle . » Benoît XVI