Consécration à Marie – Opus Mariae

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
logo-ndc-bleu-512px

Grâce à Elle, devenir saint, très saint, vite, très vite !

Chers pèlerins
Dimanche soir au campement de Gas devant le Saint-Sacrement, vous apercevrez de nombreux pèlerins se consacrer à Marie. Pourquoi un tel acte ? À quoi engage-t-il ? Et comment vous y préparer à votre tour ?

Pourquoi se consacrer à Marie ?

Parce que c’est un secret de la logique des saints.
Marie est la voie que Jésus a emprunté pour venir à nous ; à nous de revenir à Lui par Elle.
Elle est médiatrice de toutes les grâces ; allons les puiser à cette source.

Parce que c’est dans la logique de notre baptême.
Au beau jour de notre baptême, nous avons reçu la vie divine. Qu’en avons-nous fait ?
Consacrons ce trésor à Marie, pour qu’Elle le protège et l’accroisse.
Abandonnons-nous à sa maternelle éducation, pour que le Christ grandisse en nous.
Nous avons promis de ne plus être esclave du monde et de nous attacher au Christ.
Qu’avons-nous fait de ces promesses ?
Renouvelons-les, mais cette fois-ci avec Marie comme garante de notre fidélité !
Grâce à Elle, devenir saint, très saint, vite, très vite !

Et Marie ne mérite-t-Elle pas qu’on se donne tout entier à Elle ?
Pleine de grâce…, Elle est le chef d’oeuvre de Dieu, ciselé et orné pour devenir Sa Mère.

Dans un esprit de conquête !
En notre temps de laideur, de bruit, de violence et d’impureté..,
Là où seront ses consacrés, là sera Marie, là sera sa beauté, son silence, sa douceur, sa force et sa virginité.
Elle est Jésus attendu, préparé, reçu, accueilli, aimé, offert aux hommes…
Par ses consacrés, Elle prépare partout l’avènement de son divin Fils.

Alors d’accord ! … mais maintenant :

Comment me consacrer ?

Choisissez une date symbolique, une fête de Marie ou l’anniversaire de votre baptême etc, et un lieu approprié : un autel de la Vierge par exemple, et enfin un ou plusieurs témoins, pour bien signifier à la fois la fermeté de notre décision et son caractère public : « une âme qui s’élève élève le monde ». Un prêtre aussi peut assister, Marie étant l’Associée du prêtre comme Elle le fut de Jésus.
Le pèlerinage de Chartres, tout entier œuvre de Marie, se prête bien à cette consécration.

Et là, lisez votre acte de consécration.
Dans cette charte, prenez soin de mentionner vos buts, les plus élevés, comme la gloire de Jésus par Marie, la conquête des âmes…, mais aussi de plus humbles et circonstanciés : que je découvre ma vocation ; pour ma famille…
Mentionnez aussi que vous renouvelez les promesses de votre baptême avec l’aide de Marie, et pour cela, que vous lui faites le don total et définitif de votre personne.
Si vous n’utilisez pas une formule toute faite, soumettez peut-être votre projet à quelqu’un de compétent, un tel engagement ne se contractant pas à la légère.

Faut-il entourer cette consécration d’un « rite » ?
Si vous l’organisez vous-même, vous pourriez en effet commencer par un chant ou une prière au Saint-Esprit puis, un cierge allumé à la main rappelant la lumière du baptême, lire votre charte, la dater et la signer avec les témoins ; enfin, entonner un chant d’action de grâces marial, comme le Magnificat par exemple.
Un petit rite annexe trouve aussi sa place : créez ce jour-là une ambiance de fête: – fleurs sur la table, amis et bon dessert ! – afin que le corps et le cœur aient leur part à la joie des anges et de Marie.

Faut-il s’y préparer ?

Comme toujours, le succès des grandes entreprises dépend en partie de leur préparation : « A entraînement facile, guerre difficile. A entraînement difficile, guerre facile ».
Cependant, attention à l’excès inverse : il n’est pas besoin d’être parfait pour se consacrer à Marie ; c’est au contraire la consécration qui nous rendra parfait ! Tout ce que demande Marie, c’est le désir de la sainteté et l’absolue confiance en Elle.

Y-a-t-il une méthode pour se préparer ?
Des méthodes et cursus variés existent, souvent sur 33 jours. Retenons qu’il faut se préparer intellectuellement, spirituellement et moralement :
– Lire et méditer un bon livre de doctrine sur Marie et la consécration. Le secrétariat du pèlerinage pourra vous conseiller des livres et des prêtres pour vous aider dans cette préparation ;
– Consacrer quelques minutes de prière quotidienne, permettant à Marie de préparer directement votre cœur ;
– commencer concrètement à imiter telle ou telle vertu de Marie : son humilité, sa charité, sa pureté, son sens de l’harmonie…

Et après ma consécration, ma vie va t-elle changer ?

Oui. Un changement fondamental, radical : le consacré EST à Marie ; une vie en quelque sorte nouvelle commence. Cela n’est pas sensible peut-être, mais c’est la réalité. A chaque instant, Marie a désormais les mains libres pour transformer le consacré en profondeur et, mieux encore, pour l’offrir au Père, ses dons, objectivement dérisoires, prenant entre les mains immaculées une valeur inestimable devant Dieu.
Bien sûr, cela ne dispense pas le consacré de chercher continuellement à connaître et faire connaître Marie, à l’aimer, l’imiter et la servir en toutes circonstances : Marie lui dévoilera d’ailleurs peu à peu ses charmes et ses désirs secrets.
Il ne s’agit pas tant d’ajouter de nouvelles dévotions dans nos agendas surchargés, que d’accomplir toutes nos actions comme Elle les accomplirait et de s’unir à Elle dans tous nos sentiments, joyeux, douloureux et glorieux. Ainsi l’âme prend-elle progressivement une teinte mariale.
Chaque matin, on fera bien de renouveler cette consécration par une brève formule. De même chaque année, pourra-t-on la renouveler plus à fond, plus solennellement, en choisissant, par exemple d’imiter une nouvelle vertu de Marie…

« L’essentiel n’est pas de beaucoup agir selon notre idée, mais d’être entre ses mains. Elle peut le mieux réaliser la gloire de Dieu… Tout dépend de notre parfaite docilité à son égard ».

Saint Maximilien-Marie KOLBE

Faut-il ajouter que notre Vie Eternelle en sera changée ?
Oui, car outre une plus grande gloire, parce qu’une plus grande sainteté, le consacré gagnera au paradis… une place tout près de Notre- Dame !

Les Chanoines réguliers de la Mère de Dieu