CONSTRUIRE SA VIE PAR UNE RÈGLE DE VIE PERSONNELLE

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
logo-ndc-bleu-512px

Chers pèlerins,
Nous approchons du terme de notre pèlerinage, et vous avez probablement commencé à vous poser la question de savoir comment vous allez faire pour mettre en pratique toutes ces bonnes résolutions que vous avez prises au cours de ces trois jours
Oui, il va vous falloir changer de vie, il va vous falloir aller au bout de votre conversion, pour que votre vie prenne tout son sens et que votre action, désormais mieux orientée, devienne ainsi plus efficace.
Oui, vous le voulez ; mais seul, cela vous sera peut-être difficile. Nous retombons si facilement dans nos travers.
Alors ! Pourquoi ne pas prendre la décision de mettre en place une règle de vie personnelle ? Elle vous aidera à répondre à votre vocation (quelle qu’elle soit) et vous fera vivre en conformité avec ces résolutions que vous avez prises, et, qu’avec la grâce de Dieu, vous tiendrez.


I. TOUT D’ABORD, EN QUOI CONSISTE UNE REGLE DE VIE ?

Elle consiste dans le choix de moyens précis pour tendre chaque jour à la sainteté, selon les exigences de l’état de vie qui est le nôtre. Or, adopter une telle règle est absolument nécessaire, sans quoi nos bonnes résolutions ne restent souvent que de pieuses velléités. Gustave Thibon le disait de façon lapidaire: « Là où la règle est brisée, l’amour avorte ».


II. COMMENT METTRE EN PLACE UNE TELLE REGLE ?

Voici d’abord, chers pèlerins, trois présupposés qui en commanderont toute la mise en œuvre :
–  Votre règle reposera tout entière sur une prise de conscience, celle que seule la vie que Notre Seigneur vous propose est intéressante. Ainsi, loin de constituer un carcan, elle sera au contraire la marque d’une préférence, d’un désir authentique de vivre comme Dieu vous le demande.
–  Ensuite, elle doit être personnelle, donc taillée sur mesure pour chacun. Aussi, l’aide d’un père spirituel est indispensable, tant pour l’élaborer concrètement que pour la suivre ensuite fidèlement.
–  Enfin, sa réussite résidera dans son équilibre.


III. COMMENT SERA-T-ELLE FRUCTUEUSE ?

Pour être fructueuse, elle portera au moins sur ces quatre points principaux de vos vies que sont la vie spirituelle, le combat spirituel, la formation personnelle et votre devoir d’état :

1. La vie spirituelle
N’oubliez jamais en effet, chers pèlerins, que l’union personnelle à Notre Seigneur Jésus est le cœur de la vie chrétienne. Cultiver cette union sera donc la priorité absolue. Pour ce faire, vous devrez cultiver avec soin trois moyens principaux :
–  une vie de prière quotidienne que rien ne saurait supprimer : prière du matin et du soir, un temps d’oraison, chapelet…, à vous de choisir ce que raisonnablement vous pouvez faire.
–  une vie sacramentelle régulière : confession (une fois par mois est une bonne moyenne) ; des communions bien préparées, suivies d’une action de grâce réelle.
–  une direction spirituelle vous sera d’un grand secours. Elle vous aidera à approfondir une vraie vie de prière, ainsi qu’à mener efficacement le combat spirituel sans lequel il ne peut y avoir de vie chrétienne.

2. Le combat spirituel
Nul ne peut y échapper en raison de notre blessure par le péché originel. Il faut donc, chers pèlerins, l’affronter de face et ne pas se voiler les yeux. Voici les quatre points où vous pouvez faire porter vos efforts :
Supprimer les occasions de pécher : par exemple, en supprimant les fréquentations dangereuses, les sorties, spectacles et films douteux.
En organisant bien vos journées : par exemple, en veillant à ne pas perdre de temps sur l’ordinateur avec des jeux, ‘Facebook’, des sites etc. L’ordinateur est, pour beaucoup d’entre nous, la source la plus nuisible pour l’équilibre de vie. Il faut vraiment faire des choix et vous libérer de cette nouvelle drogue. Attention aussi à la dépendance vis-à-vis des portables, des ‘ipods’…Rien de tel pour détruire de vraies communications et n’établir que des relations superficielles.
En combattant tels défauts : par exemple, l’orgueil, l’avarice, l’impureté, l’envie, la gourmandise, la colère, la paresse…
Enfin, en vous appliquant à acquérir telles vertus : par exemple, la prudence, la justice, la force, la tempérance etc.

3. La formation personnelle
Si la question de la formation personnelle a toujours été importante, elle devient aujourd’hui d’une urgence absolument cruciale.
Face au délabrement de la pensée et à l’affaissement inouï de la culture de masse, il est urgent, chers pèlerins, de réagir. Ce qui signifie concrètement que votre règle inclura le souci de structurer et nourrir votre vie spirituelle et votre vie intellectuelle en général.
Une saine utilisation de votre temps vous permettra d’user des moyens adaptés qui sont abondants : lectures, conférences, sessions, universités d’été, groupes de formation etc. Prenez, par exemple, dix minutes tous les soirs pour lire sérieusement un livre de formation. En un mois vous aurez lu un livre entier !

4. Le devoir d’état
Enfin, votre règle vous aidera à avoir un véritable culte pour votre devoir d’état. N’oubliez pas que la sainteté que Dieu veut pour vous n’est pas éthérée, mais passe par un accomplissement très fidèle de votre devoir d’état, dans un esprit surnaturel.
Que l’étudiant prenne donc les moyens d’être sérieusement à ses études; le père de famille de vivre sa profession en vrai chrétien, et sans négliger son épouse et sa vie de famille; et que la mère de famille s’organise de manière à bien s’occuper de ses enfants et à avoir du temps pour son mari.
De plus, chacun se rappellera que le Bon Dieu attend de vous qu’ayant reçu gratuitement, vous sachiez donner gratuitement.
Ainsi, une activité missionnaire adaptée à chacun (même très ponctuelle) est indispensable pour vous rappeler que vous n’êtes pas seul, et que bien des gens qui vous entourent ont besoin de vous.
Vous voyez donc, en définitive, qu’une règle de vie est la traduction pratique du désir de vivre authentiquement sa vie chrétienne à tous les niveaux. Il est donc essentiel d’adopter une règle de vie.
Si vous n’aviez pas encore fait ce pas, demandez-en la grâce à la très Sainte-Vierge Marie. Avant la fin de ce pèlerinage elle ne manquera pas de vous l’accorder.

Mais pourquoi, chers pèlerins, remettre à plus tard cette résolution ? Gardons donc maintenant le silence, afin de revoir ou de mettre en place notre Règle de vie personnelle.