ENCOURAGEMENT POUR NOS RESOLUTIONS – citations

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
logo-ndc-bleu-512px

« On a besoin d’une bonne nourriture
quand on a un rude travail… Il nous reste à
parcourir une longue route, où nous marcherons
soutenus par cette nourriture. C’est le Pain des
Anges, le Pain vivant, le Pain quotidien ».
SAINT BERNARD

« Négociez la grâce du Saint Esprit par
toutes les autres vertus pratiquées au nom du
Christ. Négociez ces biens spirituels en
employant de préférence ceux qui vous
apportent un bénéfice plus grand.
Ramassez le capital de ces bénéfices
bienheureux de la grâce divine, déposez-les dans
l’épargne éternelle divine, aux pourcentages
immatériels et non à 4 ou 6 %, mais au moins à
100 % et encore infiniment plus que cela ».
SAINT SERAPHIM DE SAROV

«Je n’ai que deux petites choses à moi et
qu’elles sont petites : mon corps et mon âme ou
pour mieux dire, je n’en ai qu’une bien petite, ma
volonté ».
SAINT BERNARD

« Sentir de beaux élans vers Dieu ne
prouve pas qu’on l’aime ! Dire oui à ce qu’il nous
demande, c’est cela l’aimer. Peu importe ce qu’il
demande ».
SAINTE THERESE DAVILA

«Nous devrions être bien contents de voir
arriver le dimanche. Nous dirions : aujourd’hui,
je vais bien prier et travailler à l’affaire de mon
salut ! ».
SAINT CURE D’ARS

« Le temps que l’on consacre à la gloire de
Dieu et au salut des âmes n’est jamais perdu. »
PADRE PIO

« Ce qui lui semble bien me semble bien.
Je veux ce qu’il veut. Je ne sais où me mène cet
enchantement. »
SAINTE THERESE DAVILA

« Mon Dieu, que vous êtes bon ! (…) Vous me défendez de désespérer (…). Vous me faites un devoir d’espérer vivre éternellement à vos
pieds dans l’amour et la sainteté ! Vous me défendez de me décourager jamais à la vue de mes misères (…) Vous me défendez de me dire, à la vue de mes fautes renouvelées dont je demande chaque jour pardon et dans lesquelles je retombe sans cesse : «je ne pourrai jamais me corriger, la sainteté n’est pas faite pour moi »
(…)Vous voulez que j’espère malgré tout, que j’espère toujours avoir assez de grâces pour me convertir et parvenir à la gloire (…) Je dois toujours espérer parce que vous me l’ordonnez et parce que je dois toujours croire en votre amour que vous m’avez tant prouvé et en votre
puissance ».
CHARLES DE FOUCAULD

« Un roi disait à ses derniers moments : « Il
faut donc que je quitte mon royaume pour aller
dans un pays où je ne connais personne ! ». C’est
qu’il n’avait jamais pensé au bonheur du ciel. Il faut
dès à présent s’y faire des amis, afin de les retrouver
après la mort et nous n’aurons pas peur, comme ce
roi, de ne connaître personne (…).»
SAINT CURE D’ARS

« Laissez Jésus se servir de vous sans vous en
demander la permission ».
MERE TERESA

« A Dieu, non seulement on donne sans
mesure mais avec joie, gracieusement, avec un
sourire et le regret de ne pouvoir offrir davantage ».
DOM DELATTE

« O mon astre aimé, fascinez-moi pour que je
ne puisse plus sortir de votre rayonnement ».
SAINTE ELISABETH DE LA TRINITE

«Mon Dieu, donnez-moi d’avoir envie de
vous prier. »
CHARLES PEGUY

«Nous devons espérer et attendre de Dieu
de grandes choses car les mérites de
Notre-Seigneur sont à nous et c’est honorer
beaucoup Dieu que d’espérer beaucoup de lui.
Plus nous espérons et plus nous l’honorons. »
SAINT THOMAS D’AQUIN

«Il n’y a réellement devant Dieu que deux
situations légitimes : jouir de lui lorsque nous le
posséderons, le chercher aussi longtemps que
nous ne le posséderons pas pleinement. »
DOM DELATTE

« Notre progrès dans la sainteté dépend de Dieu et de nous-mêmes, – de la grâce de Dieu et de notre volonté d’être saints.
Il nous faut prendre l’engagement vital d’atteindre la sainteté.
Je veux être un saint signifie : Je veux me détacher de tout ce qui n’est pas Dieu, je veux dépouiller mon cœur de toutes choses créées, je veux vivre dans la pauvreté et dans le détachement, je veux renoncer à ma volonté, à mes penchants, à mes caprices et à mes goûts, et me faire l’esclave docile de la volonté de Dieu. »
MERE TERESA
« La Joie du don »

Prière de Madame Elisabeth, sœur de Louis XVI :
Mon Dieu, que m’arrivera-t-il aujourd’hui ? Je l’ignore.
Tout ce que je sais, c’est qu’il ne m’arrivera rien
que vous ne l’ayez prévu depuis toute éternité.
Cela me suffit, ô mon Dieu, pour être tranquille.
J’adore vos desseins éternels, je m’y soumets de tout mon cœur,
je veux tout, j’accepte tout, je vous fais un sacrifice de tout,
j’unis ce sacrifice à celui de votre Cher Fils, mon Divin Sauveur,
vous demandant par ses mérites infinis,
la patience dans mes maux et la parfaite soumission qui vous est due pour tout ce que vous voudrez et permettrez.
Ainsi soit-il.

Extraits du Catéchisme de saint Pie X :
Quel est l’objet de la sixième demande : et ne nous laissez pas succomber à la tentation ?
Par la sixième demande : et ne nous laissez pas succomber à la tentation, nous demandons à Dieu de nous délivrer des tentations, soit en ne permettant pas que nous soyons tentés, soit en nous donnant la grâce de n’être pas vaincus.
Qu’est-ce que la tentation ?
La tentation est une excitation au péché qui nous vient soit du démon, soit des méchants, soit de nos passions.
Est-ce un péché d’avoir des tentations ?
Non, ce n’est pas un péché d’avoir des tentations, mais c’est un péché d’y consentir ou de s’exposer volontairement au danger d’y consentir.
Pourquoi Dieu permet-il que nous soyons tentés ?
Dieu permet que nous soyons tentés pour éprouver notre fidélité, pour faire grandir nos vertus et pour accroître nos mérites.
Que devons-nous faire pour éviter les tentations ?
Pour éviter les tentations nous devons fuir les occasions dangereuses, garder nos sens, recevoir souvent les sacrements et recourir à la prière.

« Le démon laisse bien tranquilles les mauvais
chrétiens : personne ne s’occupe d’eux ; mais ceux qui
font le bien, il suscite contre eux mille calomnies,
mille outrages. C’est un sujet de grands mérites… »
SAINT CURE D’ARS

« Trois choses sont absolument nécessaires
contre la tentation : la prière pour nous éclairer, les
sacrements pour nous forger, et la vigilance pour
nous préserver… »
SAINT CURE D’ARS

« Combattons généreusement. Une fois que le
démon verra qu’il ne peut rien sur nous, il nous
laissera la paix. »
SAINT CURE D’ARS

« Il faut travailler en ce monde, il faut
combattre. On aura bien le temps de se reposer toute
l’éternité. »
SAINT CURE D’ARS