Jean Sévilla

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
logo-ndc-bleu-512px

« Si les buts d’un pèlerinage sont immuables – approfondir sa foi, revenir à Dieu -, le contexte social ou ecclésial, d’une année sur l’autre, peut en modifier la tonalité ou la perception. Inutile de le cacher : le pèlerinage de Pentecôte 2019 se déroulera alors que l’inconduite d’une petite minorité de clercs a provoqué une crise qui blesse l’Eglise entière, à commencer par l’immense majorité des prêtres qui sont fidèles aux promesses de leur sacerdoce, et scandalise légitimement le monde, faisant obstacle à l’œuvre d’évangélisation qui est la mission première de tout chrétien. Puisse cette terrible crise, dont l’Eglise n’est pas sortie, nous rappeler cette autre nécessité première de tout chrétien : la conversion quotidienne. Se convertir, au sens fort du terme, se mettre à la rude école de la sainteté, c’est précisément l’objectif d’un pèlerinage. »