Jeunes pèlerins, l’avenir politique est entre vos mains !

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
logo-ndc-bleu-512px

Ils sont une équipe de jeunes professionnels catholiques, travaillant dans l’agriculture, l’enseignement, la finance, la logistique, l’immobilier…, tous pèlerins de Chartres depuis de nombreuses années et attachés au rite traditionnel de la Messe. Ils ont à cœur de faire régner le Christ sur nos sociétés. Adveniat Regnum tuum, comme le Christ nous a appris à le demander tous les jours. Remarquons que les demandes du Notre Père sont au présent, c’est pour aujourd’hui !

Les bonnes volontés sont nombreuses, parmi la jeunesse catholique, pour participer au Bien Commun, à la chose publique, comme en témoigne le nombre de jeunes qui viennent marcher sur les routes de Chartres. Mais souvent par manque de formation, nous perdons bien des combats. Nous constatons que malgré toutes les bonnes volontés et les engagements multiples, la situation semble s’aggraver années après années. Ces derniers mois, nous ont montré que le combat était loin d’être gagné. Pour quelles raisons ? Parce que nous avons oublié le premier combat, nous ne nous attaquons pas au cœur du problème, essentiel pour gagner toutes les autres batailles.

Nous sommes nombreux à marcher tous les ans sur les routes de Chartes, ayant à cœur de suivre le Christ. Cependant le reste de l’année, nous nous retrouvons de plus en plus démunis pour Le servir, à une époque qui nie les droits de Dieu. Tous les catholiques croient au Christ-Roi, mais hélas peu savent vraiment ce que cela signifie, doctrinalement, et encore plus dans la vie publique, concrètement. Or « Dieu premier Servi », ce n’est pas optionnel ni accessoire.

La solution existe : une formation centrée sur le Règne Social du Christ. Adveniat lance donc un cycle de formation à l’action catholique, calqué sur l’œuvre de la Cité Catholique de Jean Ousset, qui a porté tant de fruits dans les années 70-80 : cette formule a prouvé son efficacité, tant pour nourrir les intelligences que pour mener des actions.


Comme nous l’enseigne l’Eglise, le Règne Social du Christ est à l’origine et au sommet de cette formation catholique à l’action politique. C’est pourquoi cette formation est centrée sur la doctrine du Christ-Roi, telle qu’elle nous a été enseignée et précisée par l’encyclique de Pie XI, Quas primas. Le Pape l’a écrite en 1925, soit après la Première guerre mondiale et après plus d’un siècle de Révolution en Europe : les esprits modernes athées rêvent avec orgueil d’un monde en paix par leur propre volonté, c’est la création de la Société des Nations… Cette recontextualisation nous permet d’affirmer, à la suite de Pie XI, que la solution politique existe et qu’elle ne peut être nulle part ailleurs que dans et par le Règne social du Christ. C’est à nous d’installer le Règne Social du Christ, d’y travailler, de remettre le monde à l’endroit afin de rebâtir la Chrétienté.
C’est la plus grande charité, vis à vis de Dieu, car cela est juste, et vis à vis de tous nos prochains, car cela engendre la Paix, et donc les conditions optimales pour le salut des âmes : « Pax Christi in Regnum Christi ». Pour cela, Adveniat s’inscrit spirituellement dans l’esprit des exercices de St Ignace, et philosophiquement dans la tradition thomiste.


Adveniat a donc pour but de transmettre les bases d’une formation nécessaire à une action dans la Cité, qui soit authentiquement catholique tout en étant efficace :

  • repères doctrinaux : le plan de Dieu sur l’homme et sur la société depuis la Création, l’ordre naturel, le désordre du péché originel, la restauration de l’ordre par le Règne du Christ
  • Repères philosophiques : principes de base de la philosophie réaliste
  • Repères historiques : les erreurs doctrinales du naturalisme avec la Renaissance, la Révolution, le marxisme, le mordernisme…

La méthode de formation :
– Fonctionnnement en cellule :
Une cellule c’est un groupe d’une dizaine de personnes environ, qui se réunit tous les quinze jours, mené par le chef de cellule, guidé par Adveniat. En cellule, on réfléchit ensemble sur la base des topos et textes fournis. On y entretient l’amitié politique, le soutien mutuel autour d’un dîner ou apéritif. Le petit nombre permet d’effectuer un travail convivial et efficace.
-Alternance dans le mode de formation : topos magistraux préparer par le bureau et transmis au chef de cellule (permet de minimiser l’effort à fournir par le chef de cellule) ET partage des réflexions sur un texte de fond (méthode des cellules de la Cité catholique). Cet exercice est d’abord un exercice de l’intelligence par la lecture d’un texte donné, puis une recherche commune pour mieux saisir la vérité. Des actions sont également proposées ( à ceux qui n’ont pas encore l’habitude de s’investir) pour commencer à mettre en pratique les principes enseignés : proposer ses services à une association existante, aider à la propagande pour une prière publique…

Adveniat recherche des chefs de cellule : après une première rentrée réussie en octobre dernier (5 cellules à Paris, Versailles et Lyon regroupant une quarantaine de jeunes), ils préparent leur prochaine rentrée en septembre 2022 : ils sont à la recherche de leurs prochains chefs de cellule !

Le chef de cellule doit, en collaboration avec la direction d’Adveniat, recruter et animer sa cellule dans un esprit convivial et amical, suivre et retransmettre les leçons données par le mouvement, diriger les études de textes et les débats, tout au long de ses deux années d’engagement. Pour cela, ils ont besoin de jeunes qui partagent leurs convictions, et qui les comprennent suffisamment pour être capables de retransmettre intelligemment nos topos.

Portez vous volontaire pour rejoindre Adveniat !

adveniat.contact@gmail.com