La paille et la poutre

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
logo-ndc-bleu-512px

Que diriez-vous d’un homme qui travaillerait le champ du voisin et laisserait le sien sans culture ? Eh bien ! voilà ce que vous faites. Vous fouillez continuellement dans la conscience des autres, et vous laissez la vôtre en friche.
Oh ! quand la mort arrivera, quel regret nous aurons d’avoir tant songé aux autres et si peu à nous ! Car c’est de nous et non des autres qu’il faudra rendre compte…
Pensons à nous, à notre conscience, que nous devrions toujours regarder, comme nous regardons nos mains pour savoir si elles sont propres.

Saint Curé d’Ars