La prière des chevaliers

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
logo-ndc-bleu-512px

Seigneur Jésus de qui descend toute noblesse et toute chevalerie, apprenez-nous à servir noblement. Que notre fait ne soit point parade ni littérature, mais loyal ministère et sacrifice coûteux. Tenez nos âmes hautes, tout près de Vous, dans le dédain des marchandages, des calculs et des dévouements à bon marché, car nous voulons gagner notre paradis, non pas en commerçants, mais à la pointe de notre épée, laquelle se termine en croix et ce n’est pas pour rien.

Nous avons fait de beaux rêves pour Votre amour. Dans l’obscurité des journées banales, préparez-nous aux grandes choses par la fidélité aux petites, et enseignez-nous que la plus fière épopée est de conquérir notre âme et de devenir des saints. Nous n’avons pas visé moins haut Seigneur, et nous sommes bien ambitieux, mais heureusement nous sommes faibles et cette grâce, nous l’espérons de Votre miséricorde, nous conservera humbles.

Demandez-nous beaucoup, et aidez-nous à Vous donner davantage. Et puisque nous sommes livrés à Vous (au jour de notre adoubement), ne Vous gênez pas pour nous prendre au mot et pour nous sacrifier, nous Vous le demandons malgré le tremblement de notre chair, car nous voulons n’avoir qu’une crainte, celle de ne pas Vous aimer assez. Et quand au soir de notre dernière bataille, Votre voix de chef sonnera le ralliement de Vos chevaliers, faites Seigneur, c’est notre suprême prière, faites que notre mort serve à quelque chose et accordez-nous la grâce de mourir debout.

Ainsi soit-il.