LE MARIAGE DIFFICILE

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
logo-ndc-bleu-512px

Il y avait une fois deux prétendus qui se présentèrent au curé pour qu’il les mariât.


Il allait procéder à la cérémonie quand il avisa que le futur était pris de vin.


Il ferme tout net son rituel.
 » Il y a un petit empêchement. Vous reviendrez demain; aujourd’hui je ne marie pas. »


Le lendemain, ledit futur était aux trois quarts saoul. A peine s’il tenait sur ses jambes.

 » Je ne peux véritablement pas le marier, dit le curé. Vous repasserez, si bon vous semble. »


Au troisième jour, les gens à marier se représentent. Et lui, tête ballante, jambes flageolantes, soutenue par la prétendue qui avait grand mal à le tenir sur pied. Saoul totalement, comme une grive de vendanges !


 » Mais enfin, s’écria le curé, on ne pourrait pas me l’amener en autre état ? »


 » Monsieur le curé, répondit-elle, comment ferais-je ? Tant qu’il n’est pas à peu près saoul, il ne veut pas venir !