Les papes parlent du Rosaire

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
logo-ndc-bleu-512px


« Le Rosaire a ceci de particulier : il a été institué surtout pour implorer le patronage de la mère de Dieu contre les ennemis du nom chrétien. A cet égard, personne n’ignore que souvent il a contribué grandement à soulager les maux de l’Église ».

LEON XIII



« Nous n’hésitons pas à répéter que nous plaçons grandement notre confiance dans le Rosaire pour guérir les maux qui affligent notre époque. Ce n’est pas par la force des armes, ni par le pouvoir humain mais par le secours divin obtenu par cette prière que l’Église, forte comme David avec sa seule fronde, pourra affronter avec intrépidité l’ennemi infernal ».

PIE XII


« Qu’il soit béni le Rosaire ! Quelle douceur de le voir brandi par les mains des innocents, des saints prêtres, des âmes pures, des jeunes et des vieux et de tous ceux qui apprécient la valeur et l’efficacité de la prière ! Il est brandi par des foules pieuses et innombrables, comme un emblème et un signe de paix dans les cœurs et parmi les nations ».

JEAN XXIII



« Le Rosaire est une forme de prière très adaptée aux sentiments du peuple de Dieu, très agréable à la mère du Seigneur et très efficace pour obtenir les dons de Dieu… Sans la contemplation des mystères, le Rosaire est un corps sans âme et sa récitation court le danger de devenir une répétition mécanique de formules ».

PAUL VI


« Le Rosaire est ma prière préférée. Prière merveilleuse ! Merveilleuse dans sa simplicité et sa profondeur. Dans cette prière, nous répétons les paroles que la Vierge Marie a entendues de la bouche de l’Archange et de la bouche de sa cousine Elisabeth. Toute l’Église s’associe à ces paroles ».


JEAN-PAUL II



« Pour porter patiemment la Croix, il faut en avoir l’intelligence, voir où elle tend. Il faut la porter en lumière par amour pour notre Seigneur ».


MONSEIGNEUR GARRIGOU-LAGRANGE