L’espérance

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
logo-ndc-bleu-512px

Le front penché sur la terre,
J’allais seul et soucieux,
Quand résonna la voix claire
D’un petit oiseau joyeux. Il disait :
« Reprends courage,
L’Espérance est un trésor.
Même le plus noir nuage
A toujours sa frange d’or.(bis)

Lorsque le soir se fait sombre,
J’entends le petit oiseau
Gazouiller là-haut, dans l’ombre,
Sur la branche au bord de l’eau.
Et bientôt son doux ramage,
Me donne un nouvel essor.
Même le plus noir nuage
A toujours sa frange d’or.(bis)

Mais il partit vers le Père,
Et jamais ne le revis.
Je me penchais sur la terre,
Et la contemplais, ravi.
Car il n’est que
l’Espérance pour animer notre coeur,
Qui de nos plus noires souffrances
Sait toujours être vainqueur.(bis)