Notre vie entre les mains de la sainte Vierge – Citations

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
logo-ndc-bleu-512px

(à l’heure de la mort)
Advocata nostra, ce que nous chercherons
C’est le recouvrement d’un illustre manteau.
Et spes nostra salve, ce que nous trouverons,
C’est la porte et l’accès d’un illustre château.

Charles Peguy
Eve

Consécration à la Sainte Vierge
Obtiens-moi aussi la force du corps et de l’esprit afin que je puisse accomplir jusqu’à la fin la mission qui m’a été confiée par le Ressuscité. Je te remets tous les fruits de ma vie et de mon ministère ; je te confie le sort de 1’Eglise ; je te remets ma nation ; en toi j’ai confiance et à toi je déclare une nouvelle fois, totus tuus, Maria ! Totus tuus.

Jean-Paul II
19 août 2002, Sermon au sanctuaire de Kalwaria Zebrzydwska

«La Sainte Vierge (…) ne manque jamais de me protéger dès que je l’invoque. S’il me survient une inquiétude, un embarras, bien vite, je me tourne vers elle et toujours comme la plus tendre des mères, elle se charge de mes intérêts. Que de fois en parlant aux novices, il m’est arrivé de l’invoquer et de ressentir les bienfaits de sa maternelle protection ».

Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus

«Mère de Dieu pour tout obtenir et Mère des hommes pour tout accorder ».

Bossuet

Toutes les générations doivent donc l’appeler bienheureuse, parce que c’est par son intermédiaire qu’elles reçoivent toutes la part de vie et de joie surnaturelles qui leur sont accordées. Aussi est-il juste que le monde lui exprime sa reconnaissance, que les poètes chantent les grandes choses que Dieu a faites en elle, et qu’on élève, en son nom, des cathédrales. Car notre foi en Dieu demeure incomplète si nous ne reconnaissons pas en la Sainte Vierge la Mère de Dieu, la Reine des saints et des anges et l’Espérance du monde. Comment pourrions-nous Lui demander toutes les grâces que nous espérons recevoir si nous ne comprenions pas, en contemplant la sainteté de la Vierge Immaculée, les grandes choses qu’Il a le pouvoir d’accomplir dans les âmes humaines?
(…)
C’est elle qui, aux derniers jours, est destinée par Dieu, dans Sa miséricorde, à manifester la puissance que lui a méritée sa pauvreté et à sauver les derniers hommes survivants dans les ruines du monde calciné. Mais si le dernier siècle du monde doit être, par la perversité des hommes, le plus terrible, il sera aussi, par la clémence de la Sainte Vierge, le plus triomphant et le plus heureux pour les pauvres auxquels Dieu aura fait miséricorde.
(…)
Je peux trouver Notre Dame si je demeure, moi aussi, caché en Dieu en qui elle est cachée. Le meilleur moyen de la connaître, c’est de partager son humilité, sa discrétion, sa pauvreté, son effacement et sa solitude ; et la connaître ainsi, c’est trouver la sagesse. Qui me inveniet vitam et hauriet salutem a Domino (Qui me trouve, trouve la vie et obtient la faveur du Seigneur).
(…)
Toute la pauvreté et toute la sagesse de tous les saints se trouvent dans la personne humaine, réelle, vivante, qui est la Vierge Mère du Christ. Leur sainteté leur est venue par elle parce que dans l’ordre voulu par Dieu, toutes les grâces parviennent aux hommes par l’intermédiaire de Marie.
C’est pour cela que l’aimer et la connaître, c’est découvrir la véritable signification des choses et accéder à la sagesse. Sans elle, la connaissance du Christ n’est qu’intellectuelle, mais en Marie elle devient expérience parce qu’elle a reçu l’humilité et la pauvreté sans lesquelles on ne peut connaître le Christ. Sa sainteté est le silence dans lequel seul le Christ peut être entendu, et nous pouvons percevoir la voix de Dieu grâce à sa contemplation.
Le vide, la solitude intérieure et la paix sans lesquels nous ne pouvons être remplis de Dieu ont été donnés à Marie afin qu’elle pût accueillir Dieu en ce monde et Lui offrir l’hospitalité d’un être parfaitement pur, silencieux, en repos, en paix, et totalement humble.
Si nous réussissons parfois à faire taire en nous le tumulte du monde et de nos passions, c’est parce que Dieu l’a envoyée tout près de nous et nous a permis de partager sa sainteté et son effacement.
Elle seule, parmi tous les saints, est incomparable. Elle possède leur sainteté à tous, et cependant ne ressemble à aucun d’eux. Et nous pouvons cependant nous efforcer de lui ressembler. Cette ressemblance n’est pas seulement une chose à désirer, c’est la chose qui est la plus digne de notre désir, car, de toutes les créatures, c’est elle qui a le plus parfaitement atteint cette ressemblance avec Dieu qu’Il veut trouver, à des degrés divers, en chacun de nous.

Thomas Merton
Nouvelles semences de contemplation

«Qui n’a pas Marie pour Mère n’a pas Dieu pour Père ».

Saint Louis-Marie Grignion de Montfort

« Il est impossible que le vrai serviteur de Marie se damne ».

Saint Alphonse de Liguori

« Jésus veut répandre dans le monde la dévotion à mon Cœur Immaculé. Je promets la salut à ceux qui embrasseront cette dévotion. Ma fille, je ne t’abandonnerai jamais ! Mon Cœur Immaculé sera ton refuge et la voie qui te conduira à Dieu ».

La Sainte Vierge à Lucie
Fatima 13 juin 1917

« Dans les dangers, dans les troubles, dans les détresses, dans les plus grandes extrémités, souvenez-vous de Marie, demandez sa protection, que son nom ne sorte point de votre bouche, que son souvenir ne sorte point de votre cœur; et pour obtenir le suffrage de ses prières, ne cessez jamais d’imiter ses exemples ».

Saint Bernard


« Marie veut arracher tous ses enfants aux griffes du démon en les purifiant, mais elle veut aussi les sanctifier. Son regard est toujours penché sur nous pour travailler à faire de nous des images vivantes de son Fils, aussi parfaites que possibles ».

Dom Godefroy Belorgey
Le regard de Dieu

Demandons à la Vierge Marie de rendre nos cœurs « doux et humbles » comme l’était celui de son Fils. Il est si facile d’être orgueilleux, dur, égoïste, – oui, si facile ; mais nous avons été créés pour de plus grandes choses. Combien nous pouvons apprendre de Marie ! Elle n’était si humble que parce qu’elle était toute à Dieu. Elle était emplie de la grâce. Dites à la Vierge de dire à Jésus : « Ils n’ont pas de vin ; ils ont besoin du vin de l’humilité et de la douceur, de la bonté et de la gentillesse.» Elle nous répondra certainement : « Faites tout ce qu’il vous dira. »

Mère Térésa
La Joie du Don

« Ne te décourage jamais ! C’est la pire des bêtises. Dès que tu commences à faiblir, appelle vite la Sainte Vierge et ton Ange Gardien, et tu es sûre qu’ils t’aideront. Ce sont les meilleurs amis, et combien puissants ! Ils ne te laisseront pas tomber. Ensuite remercie-les. Le remède est excellent.

Claire de Castelbajac
16 ans 1/2 – A une amie

O mère, vous voyez mon âme, vous voyez le défaut qu’il faut corriger, la plaie qu’il faut guérir, la vertu qu’il faut acquérir. Aidez moi, mère bien aimée ; vous serez plus aimée encore si vous travaillez à me rendre meilleur.
Je remets donc mon âme en vos bénites mains. Elles ont porté Jésus : qu’elles gardent aussi mon âme que vous savez être à Jésus.
Portez-la, gardez-la, et gardez la si bien que vous la meniez avec vous au ciel.

Père Emmanuel, du Mesnil Saint Loup

Il est possible qu’il y ait, au départ de la terre, plusieurs chemins qui vont à Dieu ; mais ces chemins, au bout d’un certain temps, se rejoignent tous pour n’en faire plus qu’un seul. Si à quelque distance du point de départ, on n’a pas rencontré la Sainte Vierge, c’est le signe certain qu’on est égaré.

Abbé Berto

La quantité de mal qui est en nous ne peut être détruite que par notre regard posé sur quelque chose d’absolument pur.

Simone Weil
Propos sans ordre sur l’amour de Dieu

Quand on regarde Marie, on se sent plus léger, la confiance renaît et nous donne des ailes pour échapper aux pièges du monde et pour s’envoler vers Dieu.


Un moine
Lettre aux 18-20 ans de l’an 2000

« Voyez le Cœur Immaculé de Marie, dit-il encore, que de souffrances il a endurées pour le salut du monde! Marie n’est pas allée prêcher l’Evangile de son Fils, mais elle a souffert dans son cœur, voilà l’unique apostolat de Marie » (L.S. IV,655)

P. François Libermann
Lettres Spirituelles

Nous sommes renés dans le baptême qui enlève le péché. Nous renaissons sans cesse dans le sacrement de pénitence. Nous devons aller jusqu’à nous déifier et, à cet effet, nous avons le très Saint Sacrement… Comment nous préparer à recevoir le plus possible de grâces? Consacrons-nous à l’Immaculée; qu’elle-même nous prépare, qu’elle reçoive son Fils en nous. C’est le moyen le plus parfait et le plus cher à Jésus et il nous apporte les fruits les plus abondants. (Conf., 28-03-1937).
Quelquefois on se demande en soi-même « Comment as-tu le courage de devenir un saint étant aussi faible ? ». Plus nous sommes faibles, mieux cela vaut. L’immaculée est comme «l’incarnation» de la Miséricorde divine. S’il se trouve une âme pour qui il n’y a plus d’espoir et que l’on se demande ce qui va lui arriver, elle l’élève vers une sainteté au-delà de celle que cette âme pouvait penser. Même les plus égarés, les plus faibles, elle les élève. Il faut lui dire : « Si je me perds et que je tombe en enfer, d’autres vont me suivre. Mais si tu me donnes la main, je pourrai être un grand saint et attirer les autres vers le Ciel. » (Conf., 24-11-1938).
Bien que nous ayons sur la conscience de graves péchés, nous pouvons nous relever. Il suffit seulement de s’approcher de l’immaculée. Que celui qui tombe se tourne vers elle en toute confiance. Il ne faut pas se concentrer sur soi. Saint Paul dit déjà « Je peux tout en celui qui me fortifie », et nous aussi nous pouvons dire : « Je peux tout en celle qui me fortifie. » (Conf. 02-08-1938).
(…)
Notre idéal est la consécration inconditionnelle à l’Immaculée pour tout ce qui dépend de notre volonté.
(…)
Celui qui est consacré totalement à l’Immaculée a déjà atteint la sainteté.
(…)
L’Immaculée personnifie la Miséricorde de Dieu.
(…)
Comme Mère de Jésus Sauveur, Marie a été corédemptrice du genre humain, comme Epouse du Saint-Esprit, elle participe à la distribution de toutes les grâces.
(…)
Elle nous aime jusqu’à sacrifier son divin Fils; elle nous a déjà acceptés délibérément, à l’Annonciation, comme ses enfants. (Ebauche, 1940)
(…)
L’âme donne à l’immaculée ses actes d’amour, non pas comme à un pur intermédiaire, mais comme à sa propriétaire – et cela parfaitement -, car elle comprend que l’Immaculée offre ces actes à Jésus comme étant les siens propres, donc sans tache, immaculés, et Lui les donne à son Père.

Saint Maximilien Kolbe

Tous missionnaires :
«Vous êtes tous des missionnaires, remplissez votre mission… De vrais missionnaires ne doivent compter nullement sur eux, sur leurs talents et leur industrie, mais mettre toute leur confiance dans la protection de la Vierge, travaillant à cette œuvre pour laquelle elle a été élevée à la maternité divine.»
Avec Marie :
«Si telle est ma foi, je conclus qu’il m’est impossible de faire oraison sans Marie. Si nul ne connaît le Père que le Fils et ceux auxquels le Fils l’a révélé (Mat 11-27), pareillement nul ne connaît le Fils que la mère. Unissons-nous donc à Marie dans l’oraison, et prions-la de nous faire connaître son Fils, elle qui l’a si bien connu.»
La conformité au Christ :
« C’est dans le sein de Marie que Jésus-Christ a bien voulu se former à notre ressemblance. C’est là pareillement que nous devons nous former à la sienne.»

Bienheureux Guillaume-Joseph Chaminade