O sari mares

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
logo-ndc-bleu-512px

1. Ô Sari Marès, belle amie d’autrefois

En moi tu demeures vive

L’amour est plus fort que la vie et que les vents

Qui peut arrêter son élan ?

Je veux te revoir

Ô mon vieux Transvaal

Plaine semée de chaumes

Où le vent parfumé dans les arbres toujours verts

Sans cesse d’amour nous parle

Où le vent parfumé dans les arbres toujours verts

Nous parle d’amour toujours

2. Quand j’étais petit, je crois qu’un vilain démon

M’emporta loin de ma maison

Mais lorsque j’eus vingt ans, ce fut une horrible guerre

Qui m’emporta vers d’autres terres

3. Mais quand je pris l’eau pour quitter mes amours

Le diable gonflait la voile

Depuis en mon âme rien ne peut effacer

Les claires images d’antan.

4. Ma Sari Marès est bien loin de mon cœur

Mais je crois en son amour

Car c’est entre ses bras que j’ai connu le bonheur

J’irai la revoir un jour.

5. Quand sonnera l’heure du retour au vieux Transvaal

Ma douce bien aimée au seuil

De mon pays natal m’attendra de son amour

J’irai la revoir un jour !

Oui, je veux revoir

Dans mon vieux Transvaal,

Ma ferme au toit de chaumes.

Où le parfum du miel et les conifères embaument

Dans l’air pur et clair comme du cristal

Où le parfum du miel et les conifères embaument

Dans l’air pur et clair comme du cristal