Prière de Saint Thomas More

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
logo-ndc-bleu-512px

Ô Trinité Sainte, Père, Fils et Esprit-Saint, trois Personnes égales et co-éternelles, et un seul Dieu, tout- puissant, prenez pitié de moi, misérable pécheur, vil, abject et abominable…

Ces péchés, Seigneur bon et gracieux, voici que vous me donnez la grâce de les reconnaître; faites-moi aussi la grâce de m’en repentir, non seulement en parole, mais de cœur avec une vraie contrition douloureuse, et d’y renoncer entièrement… Illuminez mon cœur, Seigneur, faites-moi la grâce de les connaître et de les reconnaître.

Ô Dieu de Gloire, écartez de moi toute peur coupable, toute tristesse ou chagrin coupable, tout espoir coupable, toute joie et gaieté coupable. En revanche, pour toute peur ou tristesse, pour tout chagrin comme aussi pour tout réconfort, toute consolation et joie susceptibles de profiter à mon âme, traitez-moi selon votre grande miséricorde!

Dieu tout-puissant, écartez de moi toute préoccupation de vanité, tout désir d’être loué, tout sentiment d’envie, de cupidité, de gourmandise, de paresse et de luxure, tout mouvement de colère, tout appétit de vengeance, tout penchant à souhaiter du mal à autrui ou à m’en réjouir, tout plaisir à provoquer la colère et l’emportement de personne, toute satisfaction que je pourrais éprouver à admonester ou à gourmander qui que ce soit dans son affliction et son malheur.

Et faites-moi, Seigneur bon, l’âme humble, effacée, calme, paisible, charitable, bienveillante, tendre et compatissante; qu’il y ait dans toutes mes actions, et dans toutes mes paroles, et dans toutes mes pensées, un goût de votre Esprit saint et béni.

Accordez-moi, Seigneur bon, une foi pleine, une ferme espérance et une charité fervente: un amour pour Vous, Seigneur bon, qui dépasse incomparablement mon amour pour moi-même, de n’aimer rien contre votre gré, mais toute chose en fonction de Vous.

(Prière rédigée en prison entre sa condamnation à mort le 1er juillet 1535 et son exécution le 6 juillet 1535)