PSAUME 111

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
logo-ndc-bleu-512px

Bonheur de celui qui craint Dieu


Heureux l’homme qui craint le Seigneur,
qui se complaît dans l’observance
de ses commandements.
Sa postérité sera puissante sur la terre,
la race des justes sera bénie.
L’abondance et la richesse remplissent sa maison,
et sa justice subsiste à jamais.
La lumière brille dans les ténèbres
pour les hommes droits ;
pour celui qui est miséricordieux, compatissant et juste.
Heureux l’homme qui exerce la pitié et qui sait prêter,
et qui règle ses actes d’après l’équité ;
car jamais il ne chancelle.
Le souvenir du juste reste toujours ;
il ne craint point les mauvaises nouvelles.
Son cœur est ferme, confiant dans le Seigneur,
son cœur est inébranlable ;
il attend de jouir de la ruine de ses ennemis.
Il fait des largesses, il donne aux pauvres ;
sa justice demeure à jamais ;
sa puissance s’élève dans la gloire.
A cette vue, le méchant s’irrite,
il grince des dents et se consume ;
mais les vœux du méchant disparaissent.


Gloire à Dieu, au Père, au Fils, et au Saint-Esprit,
Comme il était au commencement,
maintenant et toujours.