Qui est comme Dieu ?

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
logo-ndc-bleu-512px

Enfants, aimons-Le de tout notre cœur : donnons-le-lui ! Adolescents, aimons-Le de toute notre âme : donnons-la-lui ! Jeunes, aimons-Le de toutes nos forces : donnons-les lui ! Adultes, aimons-Le de tout notre esprit : donnons-le-lui !

Il convient de nous mettre délibérément devant cette évidence : nous ne possédons rien que nous n’ayons reçu. Nous aurions très bien pu ne pas exister : Dieu nous a donné d’être. Nous aurions pu mourir dès le sein de notre mère : Dieu nous a donné la vie. Il nous a donné des parents qui ont fait de nous ce que nous sommes. Il nous donné d’appartenir à un pays qui plonge ses racines dans la chrétienté et que nous aimons plus que tous les autres. Surtout, Il nous a donné une âme immortelle, avec une intelligence pour Le connaître, une volonté pour Lui rendre gloire, et un cœur pour L’aimer et aimer nos frères. Au jour de notre baptême, Il a versé en nous une participation créée à Sa nature divine : la Grâce sanctifiante.

Il nous adonné la Foi, l’Espérance et la Charité, l’Eglise, les sacrements et le sacerdoce. A chaque instant II nous donne de subsister dans l’être et la grâce d’être fidèle à la minute qui passe. Ce n’est pas encore tout. Il s’est donné Lui-même à nous, Il s’est fait l’un de nous pour monter sur la croix. Chaque jour, Il s’offre à nouveau sous les doigts du prêtre et se fait la nourriture de nos âmes. Et, se donnant, Il nous donne de nous donner. Il nous a donné enfin sa propre Mère, la Très Sainte Vierge Marie.

Il a toujours été le Premier à donner. Sans discontinuer. Jusqu’au jour où II se donnera à contempler face-à-face dans la gloire céleste.
Immergés dans cet océan d’amour, lui avons-nous rendu le tribut premier d’adoration, de reconnaissance et de soumission que nous lui devons ? A-t-Il été dans nos pensées autant que nous dans les Siennes ? Avons-nous senti peser sur nous son regard de miséricorde et de tendresse ? Avons-nous connu l’angoisse de lui plaire du matin au soir et du soir au matin ? Sommes-nous
obsédés par l’infinie charité de son Cœur Sacré ? Et le mêlons-nous à tout, comme nous devrions le faire, à la manière d’un parfum très suave ? Enfin L’avons-nous toujours mis à la place qui est la sienne : la première ?

Car s’il nous a tant donné, c’est pour que nous Le connaissions, L’aimions et Le servions comme des fils. De nous II veut tout. Toujours et partout. C’est comme cela qu’il nous aime.
Enfants, aimons-Le de tout notre cœur : donnons-le-lui ! Adolescents, aimons-Le de toute notre âme : donnons-la-lui ! Jeunes, aimons-Le de toutes nos forces : donnons-les lui ! Adultes, aimons-Le de tout notre esprit : donnons-le-lui !

Et prions Monseigneur Saint Michel de faire de nous les hérauts de l’éternelle question qui remet tout dans l’ordre : « Qui est comme Dieu ? »
Abbé Tournyol du Clos