RIP Révérend Père Jean-Jacques Marziac (1924-2022)

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
logo-ndc-bleu-512px

Nous apprenons le rappel à Dieu du Révérend Père Jean-Jacques Marziac, missionnaire intrépide et fidèle à son sacerdoce, à l’âge de 97 ans.

Né le 2 juillet 1924 à Strasbourg, c’est le sermon du Père Domcoeur, jésuite, au Puy en Velay, en 1942 qui est probablement à l’origine de sa vocation même si c’est en 1943 qu’il entend l’appel de Dieu avec certitude lors d’un Chemin de Croix. Il entre alors au Séminaire des Missions Africaines.

Ordonné Prêtre le 11 février 1954, après avoir fait plusieurs retraites de Saint Ignace avec les Pères de Chabeuil (CPCR), il est nommé en Côte d’Ivoire. Le Père Barrielle (CPCR), son directeur spirituel, l’incite à donner ces Exercices en Afrique. Le Père Marziac s’y emploiera avec un succès encore inconnu sur ce continent. Cela fait l’objet de plusieurs articles dans la revue  »Marchons » des Coopérateurs Paroissiaux du Christ-Roi. 

Ayant fait venir les dirigeants de la CITE CATHOLIQUE : Monsieur Jean OUSSET, Michel de PENFENTENYO, ses supérieurs l’éloignent d’Abidjan, la Capitale. Finalement il est nommé au Dahomey (actuel Bénin) en 1968, alors que commence à sévir la crise post conciliaire. Pour sa fidélité à la Messe Tridentine, il est renvoyé de sa Congrégation, officiellement en 1978 ; mais en pratique depuis 1971. Lors d’un séjour en France, il est prié de ne pas remettre les pieds au Bénin. 

Il se met sous l’autorité de Monseigneur Lefebvre, et continue de donner des retraites de Saint Ignace, un peut partout en France, là où on veut bien encore le recevoir, puis au Pointet, Maison de La Fraternité Saint Pie X, pendant plusieurs années. Enfin, il acquiert une propriété dans le Sud-Ouest en 1983, avec l’aide nombreux amis dont Madame SAVARY, qui deviendra la première Coopératrice du Christ-Roi, dans la Congrégation qu’il a fondée et qui a reçu les approbations canoniques de la Fraternité Saint Pie X. Elle compte aujourd’hui une petite poignée de membres, au service de l’œuvre des retraites ignaciennes. 

Le Père Marziac est l’auteur de plusieurs ouvrages, pour la conversion des âmes et de la société. Il écrivit également la première biographie de Monseigneur Lefebvre. 

Il a collaboré aux Cahiers de Chiré n° 5, 14, 19, 21, dont nous remercions l’éditeur pour l’emprunt de ce résumé.