Rosaire médité du samedi

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
logo-ndc-bleu-512px

Soyez attentif à nos supplications,
Dieu tout-puissant ;
vous nous donnez confiance
en nous permettant d’espérer en votre bonté :
à la prière de saint Augustin,
votre évêque et confesseur,
répandez sur nous avec bienveillance
les continuels bienfaits de votre miséricorde.
Par notre Seigneur Jésus-Christ, votre Fils,
qui étant Dieu,
vit et règne avec vous
dans l’unité du Saint-Esprit,
dans les siècles des siècles,
Amen

Lors de cette première journée du pèlerinage, les méditations du rosaire auront intérêt – vis à vis des jeunes et nouveaux pèlerins – à être centrées sur les mystères de la vie terrestre du Christ. Nous proposons ici des orientations pour aller à l’essentiel du mystère.

MYSTÈRES JOYEUX

L’ANNONCIATION

FRUIT DU MYSTÈRE : L’HUMILITÉ

Dieu ne veut pas nous sauver sans nous.
Il vient donc demander, à travers Notre-Dame, à toute l’humanité, son consentement pour rallier l’œuvre de la Rédemption.
Nous aussi, disons-lui « oui » en ce début de pèlerinage.

LA VISITATION

FRUIT DU MYSTÈRE : LA CHARITÉ FRATERNELLE

« L’enfant tressaillit dans son sein ».
Le Christ, à travers sa mère, agit sur les âmes.
Marie est donc à nos côtés sur cette route de Chartres, c’est pourquoi nous sèmerons notre route d’Ave.

LA NATIVITÉ

FRUIT DU MYSTÈRE : L’ESPRIT DE PAUVRETÉ

En voyage, sans gîte, dans une étable, voilà dans quelles conditions le Roi des rois rentre dans le monde.
Apprenons nous aussi à nous dépouiller de notre confort, de nos habitudes, pour mieux accueillir Dieu en ce début de pèlerinage.

LA PRÉSENTATION DE JÉSUS AU TEMPLE

FRUIT DU MYSTÈRE : LA PURETÉ ET L’OBÉISSANCE

L’Enfant-Dieu reçoit son nom : Il s’appellera Jésus, ce qui veut dire : Celui qui sauve.
C’est notre Sauveur, qui, par le geste de Marie et Joseph, s’offre déjà à son Père céleste, dans ce premier offertoire de l’histoire.

LE RECOUVREMENT DE JÉSUS AU TEMPLE

FRUIT DU MYSTÈRE : LA RECHERCHE DE DIEU EN TOUTES CHOSES

Si Marie et Joseph eurent à rechercher l’Enfant-Jésus, nous, nous n’aurons pas à le chercher, car nous savons qu’il est là, sur cette route.
Mais faut-il encore que nous nous taisions pour pouvoir l’entendre.
Apprenons à faire le silence dans notre âme.

MYSTÈRES DOULOUREUX

L’AGONIE

FRUIT DU MYSTÈRE : LE REGRET DE NOS PÉCHÉS

Jésus a pleuré sur nos péchés, sur chacun de nos péchés.
« Il a souffert dans le passé de mes péchés d’aujourd’hui » (D. Belorgey).
Que les larmes du Christ provoquent en nous un très vif regret et un très grand désir d’être purifiés de nos péchés par l’accroissement de sa miséricorde.

LA FLAGELLATION

FRUIT DU MYSTÈRE : LA MORTIFICATION DU CORPS

À travers les coups de fouet, le Christ souffre dans sa chair pour rechercher toutes ces fautes que nous avons commises lorsque nous avons préféré satisfaire notre corps alors que notre corps doit être au service de notre âme.
Que saint Augustin qui commit avant sa conversion cette vie de débauche nous fasse détester ces fautes.

LE COURONNEMENT D’ÉPINES

FRUIT DU MYSTÈRE : LA MORTIFICATION DE L’ESPRIT ET DU CŒUR

On lui crache à la figure, on le gifle, on se moque de lui.
Nous-mêmes, ne nous sommes-nous pas moqué de Dieu en agissant comme s’il n’existait pas ?
« De Dieu, on ne se moque pas » (Ga 6 7).

LE PORTEMENT DE CROIX

FRUIT DU MYSTÈRE : LA PERSÉVÉRANCE DANS LES ÉPREUVES

Sous le poids de nos péchés, Jésus tombera trois fois.
Nous, nous tombons bien plus que trois fois.
Le Christ, en se relevant, nous tend sa main miséricordieuse à travers le sacrement de pénitence.

LE CRUCIFIEMENT

FRUIT DU MYSTÈRE : UN GRAND AMOUR DE DIEU ET DES ÂMES

La faute était infinie puisqu’elle offensait Dieu.
Pas une seule victime ne pouvait racheter une telle faute.
C’est pourquoi, Jésus, Fils de Dieu, va s’offrir en victime parfaite, pour payer notre dette.

MYSTÈRES GLORIEUX

LA RÉSURRECTION

FRUIT DU MYSTÈRE : LA FOI

La Résurrection est la victoire du Christ sur la mort, est la victoire de la grâce sur le péché. A notre
baptême, nous aussi nous avons été ressuscités avec le Christ et avons été faits enfants de Dieu.

L’ASCENSION

FRUIT DU MYSTÈRE : L’ESPÉRANCE ET LE DÉSIR DU CIEL

Montant au ciel, Jésus montre que notre véritable patrie est le ciel?
Nous ne sommes pas de ce monde, nous ne devons pas nous attacher à ce monde qui passe, mais nous faut tourner notre cœur et tout notre être vers Dieu qui est éternel.

LA PENTECÔTE

FRUIT DU MYSTÈRE : LA CHARITÉ ET LA DESCENTE DU SAINTESPRIT DANS NOS ÂMES

À la Pentecôte, le Saint-Esprit, en descendant sur la Vierge et les apôtres achève l’Église, l’Église qui est « Jésus-Christ répandu et communiqué » (Bossuet).
Ainsi, c’est par elle que nous recevons notre salut, depuis le jour de notre baptême.

L’ASSOMPTION

FRUIT DU MYSTÈRE : LA GRÂCE DUNE BONNE MORT

Notre-Dame, préservée de tout péché, ne connut pas la mort.
Quant à nous, notre âme sera, à l’heure de notre mort, fixée pour l’éternité dans le bonheur éternel ou la damnation éternelle.
Méditons donc sur notre dernière heure et demandons la grâce de ne pas être séparés pour toujours de Dieu.

LE COURONNEMENT DE MARIE

FRUIT DU MYSTÈRE : LA CONFIANCE EN NOTRE-DAME

À l’issue de sa vie terrestre, Notre-Dame reçoit l’hommage de son Fils en son royaume. La couronnant de gloire, Il manifeste quelle place particulière Marie tient dans l’histoire de notre salut.
Notre-Dame de la Sainte-Espérance, convertissez-nous