Se consacrer à la Vierge – Citations

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
logo-ndc-bleu-512px

Marie étant la plus conforme à Jésus-Christ de toutes le créatures, il s’ensuit que de toutes les dévotions, celle qui consacre et conforme le plus une âme à Notre Seigneur est la dévotion à la très Sainte Vierge, sa sainte Mère, et que plus l’âme sera consacrée à Marie, plus elle le sera à Jésus-Christ.
(…)

Cette dévotion consiste à se donner tout entier à la Très Sainte Vierge pour être tout entier à Jésus-Christ par elle.
(…)

J’ai dit que cette dévotion (à la Vierge Marie) pouvait fort bien être appelée une parfaite rénovation des vœux ou promesses du saint baptême. Car tout chrétien avant son baptême, était l’esclave du démon, parce qu’il lui appartenait. Il a, dans son baptême, par sa bouche propre ou par celle de son parrain et de sa marraine, renoncé solennellement à Satan, à ses pompes et à ses œuvres, et a pris Jésus-Christ pour son maître et souverain Seigneur, pour dépendre de Lui en qualité d’esclave d’amour. C’est ce qu’on fait par cette présente dévotion : on renonce au démon, au monde, au péché et à soi-même et on se donne tout entier à Jésus-Christ par les mains de Marie.
(…)

La vraie dévotion est tendre, c’est-à-dire pleine de confiance en la très Sainte Vierge comme d’un enfant dans sa bonne mère. Elle fait qu’une âme recourt à elle en tous ses besoins de corps et d’esprit, avec beaucoup de simplicité, de confiance et de tendresse.

Saint Louis-Marie Grignion de Montfort
Traité de la vraie dévotion à la Sainte Vierge

Toute notre perfection consistant à être conformes, unis et consacrés à Jésus-Christ, la plus parfaite de toutes les dévotions est sans difficulté celle qui nous conforme, unit et consacre le plus parfaitement à Jésus-Christ. Or, Marie étant la plus conforme à Jésus-Christ de toutes les créatures, il s’ensuit que, de toutes les dévotions, celle qui consacre et conforme le plus une âme à Notre-Seigneur est la dévotion à la Très Sainte Vierge, sa sainte Mère, et que plus une âme sera consacrée à Marie, plus elle le sera à Jésus-Christ.

C’est pourquoi la parfaite consécration à Jésus-Christ n’est autre chose qu’une parfaite et entière consécration de soi-même à la Très Sainte Vierge, qui est la dévotion que j’enseigne ; ou autrement une parfaite rénovation des vœux et promesses du saint baptême.

Cette dévotion consiste donc à se donner tout entier à la Très Sainte Vierge, pour être tout entier à Jésus-Christ par elle. Il faut lui donner : 1° notre corps avec tous ses sens et ses membres ; 2° notre âme avec toutes ses puissances ; 3° nos biens extérieurs qu’on appelle de fortune, présents et à venir ; 4° nos biens intérieurs et spirituels, qui sont nos mérites, nos vertus et nos bonnes œuvres passées, présentes et futures : en deux mots, tout ce que nous avons dans l’ordre de la nature et dans l’ordre de la grâce, et tout ce que nous pourrons avoir à l’avenir dans l’ordre de la nature, de la grâce ou de la gloire, et cela sans aucune réserve, pas même d’une denier, d’un cheveu et de la moindre bonne action, et cela pour toute l’éternité, et cela sans prétendre ni espérer aucune autre récompense de son offrande et de son service, que l’honneur d’appartenir à Jésus-Christ par elle et en elle, quand cette aimable Maîtresse ne serait pas, comme elle est toujours, la plus libérale et la plus reconnaissante.

Saint Louis-Marie Grignion de Montfort
Traité de la vraie dévotion

De quoi l’humaine faiblesse pourrait-elle s’alarmer en abordant Marie ? En Elle rien d’austère, rien de terrifiant : Elle est toute suavité… Si, comme il est certain, tu ne trouves en tout ce qui La concerne que plénitude de charme et de tendresse, que comble de mansuétude et de miséricorde, alors dis merci à Celui dont la pitié infiniment douce t’a ménagé une médiatrice telle que rien ne légitime envers Elle la moindre défiance.

Saint Bernard

Laissons-nous donc guider, soyons calmes, calmes, ne prétendons pas faire plus que ce qu’Elle veut plus vite. Laissons-nous porter par Elle, c’est Elle qui pensera à tout, qui pourvoira à tous nos besoins d’âme et de corps ; donnons-lui chaque difficulté, chaque peine, et ayons confiance qu’Elle songera à nous mieux que nous. Donc paix, paix, beaucoup de paix dans une confiance illimitée en Elle.
(…)

Immaculée, immaculée, immaculée, comme est doux et cher ton saint nom au cœur de ton enfant, comme il retentit doucement dans l’âme, quelle splendide mélodie.
(…)

S’approcher d’Elle, s’identifier à Elle, lui permettre d’envahir notre cœur et tout notre être pour qu’Elle vive et agisse en nous et par nous, qu’Elle aime Dieu avec notre cœur, que nous lui appartenions sans limite : voilà notre idéal.

Saint Maximilien Kolbe

Elle aime Dieu avec notre cœur pour que nous aimions Dieu avec son Cœur immaculé. Notre cœur est impur : Seigneur je ne suis pas digne de Vous recevoir, de Vous prier, de Vous adorer, mais avec son cœur, je peux aimer Jésus comme Elle seule L’a aimé.
(…)

L’ange a salué la Vierge Marie, pleine de grâce, c’est-à-dire qu’Elle est toute sainte, donc qu’Elle a toutes les vertus. Mais nous aimons à reconnaître celles qui, pour nous, sont plus spécifiquement mariales : l’humilité, la pureté, l’abandon à la volonté de Dieu, la fidélité. L’âme qui se consacre à Notre-Dame doit chercher à lui ressembler par ces vertus, qui petit à petit deviendront habituelles. De cette façon les âmes mariales s’engageront sur la voie de la sainteté.

Dom E. Clerc
Consécration à Marie Immaculée

Vous pratiquerez vous-mêmes les vertus de Marie, la délicatesse de son cœur immaculé, le recueillement et l’esprit de prière, dont parle l’Evangile, quand il rappelle par deux fois qu’Elle conservait dans son cœur le souvenir des grâces de Dieu et des actions de l’Enfant-Jésus ; l’amour de Dieu, humble, ardent et joyeux, qui éclate dans le Magnificat ; l’amour des autres également, de tous les autres…

Pie XII

Si tu veux être mon élève, moi je serai ta maîtresse, si tu veux être ma servante, moi je serai ta Dame. Si tu veux être ma fille, moi je veux être ta mère ; et quand tu seras bien instruite et obéissante comme un bonne élève, une servante fidèle et une fille dévouée, je te remettrai entre les mains de mon Fils.

La Sainte Vierge à Sainte Elisabeth de Hongrie (1207 – 1231)

La Très Sainte Vierge, qui est une Mère de douceur et de miséricorde, et qui ne se laisse jamais vaincre en amour et en libéralité, voyant qu’on se donne tout entier à Elle pour L’honorer et La servir, en se dépouillant de ce qu’on a de plus cher pour L’en orner, se donne aussi tout entière et d’une manière ineffable à celui qui Lui donne tout.
Elle le fait s’engloutir dans l’abîme de ses grâces ; Elle l’orne de ses mérites ; Elle l’appuie de sa puissance ; Elle l’éclaire de sa lumière ; Elle l’embrase de son amour ; Elle lui communique ses vertus : son humilité, sa foi, sa pureté, etc.

Saint Louis-Marie Grignion de Monfort

Lorsque l’Eglise dit de Notre-Dame, lorsqu’elle fait dire à Notre-Dame :“ Je suis la Mère du bel amour, de la crainte, de la science et de la sainte espérance (Ecclésiastique XXIV, 17) ”, elle attribue à la Sainte Vierge une fonction d’éducation active auprès de nous.

Dom Delatte
Homélies sur la Sainte Vierge

Si vous croyez que tout ne va pas bien, regardez où vous en êtes dans votre dévotion envers la Sainte Vierge.

P. Faber

Nous exhortons tous les fils de l’Eglise à se consacrer (…), chacun, au Cœur Immaculé de la Mère de l’Eglise.

Paul VI

J’ai eu la chance d’entrer au couvent le jour de l’Immaculée Conception. Aujourd’hui, nous sommes samedi. Et je finis ma vie avec la Vierge Marie. Oh, la Vierge Marie m’a tant aimée. (Doc. 376)

Saint Joséphine Bakhita