Vérité, force et charité, voilà la chrétienté

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
logo-ndc-bleu-512px

« Deux amours ont bâti deux cités : l’amour de soi jusqu’au mépris de Dieu a construit la cité de Satan, l’amour de Dieu jusqu’au mépris de soi a construit la cité de Dieu »

St Augustin

La Chrétienté est le royaume de la Charité communiquée à la Pentecôte. En effet, la Pentecôte a été la communication de la charité divine à l’Humanité ; et cette communication a « renouvelé la face de la terre » : l’Humanité est devenue Chrétienté.


L’épître de ce jour nous rappelle les faits : « Tout à coup vint du ciel un bruit semblable à celui d’un fort coup de vent, qui remplit toute la maison où se tenaient les disciples. Puis ils virent apparaître, semblables à du feu, des langues qui se partageaient, et il s’en posa une sur chacun d’eux ». Que s’était-il passé ? – Le feu de la charité divine avait passé du Christ aux apôtres ; l’amour qui unit le Père au Fils dans l’Esprit-Saint, l’amour qui unit Dieu à l’homme en Jésus-Christ venait d’unir maintenant Jésus- Christ à l’Humanité dans l’Eglise. « De même que le Père se communique au Fils dans l’Esprit-Saint, de même que Dieu s’est communiqué à l’homme en Jésus-Christ, ainsi Jésus-Christ s’est communiqué au monde dans l’Eglise catholique… Cette flamme immortelle, gagnant de proche en proche sous le souffle de la Pentecôte, a fini par allumer ici-bas un immense incendie, suivant la parole du Maître : Je suis venu apporter le feu sur la terre, et
qu’est-ce que je veux, sinon qu’il s’allume ? » (Mgr Freppel).
Cet embrasement devait renouveler la face de la terre, selon la prophétie du psalmiste : « Vous enverrez votre esprit et toutes choses seront créées, et vous renouvellerez la face de la terre. » (Ps. 103, v. 30). Le jour de la Pentecôte l’Esprit-Saint, descendant sur les apôtres, a déposé en eux le germe d’une création nouvelle et préparé la transformation du monde. C’est qu’en effet la face de la terre avait besoin d’être renouvelée et Dieu seul était capable d’opérer un tel changement. Par suite de l’état d’ignorance et de corruption auquel le genre humain était arrivé, la lumière ne luisait plus dans les ténèbres, l’idolâtrie avait remplacé le culte du vrai Dieu, l’esprit du mal gouvernait l’Univers, les hommes adoraient leurs vices et leurs passions et comme l’a dit
Bossuet, tout était devenu Dieu, excepté Dieu lui-même.
« Avec l’effusion de l’Esprit-Saint sur l’Humanité, tout a changé de face. Dieu reprend ses droits, les hommes rentrent en possession de la vérité ; ils recouvrent avec le sentiment de leur dignité la conscience de leurs devoirs ; ils apprennent à se respecter entre eux et à s’aimer comme des frères ; l’Evangile devient pour eux le code de la perfection morale ; l’Eglise les réunit dans une grande famille dont la foi est le principe, dont la charité est l’âme et le lien ; et le genre humain, éclairé, fortifié, régénéré par cette vertu d’en haut, s’avance à travers les vicissitudes de l’histoire vers la fin glorieuse que Dieu lui a marquée. » (Mgr Freppel). L’Humanité a été transformée en Chrétienté.
De tout cela il résulte, à l’évidence, que l’esprit de la Chrétienté n’est autre que l’esprit de la Pentecôte :

  • esprit de vérité : « L’Esprit-Saint que mon Père vous enverra vous enseignera toute vérité. » (S. Jean, c. 14, v. 26) ;
  • esprit de force : « Vous me rendrez témoignage dans le monde entier, quand vous aurez reçu la force de l’Esprit-Saint. » (Actes, c. 1, v. 8) ;
  • esprit de charité : « C’est à ce signe qu’on reconnaîtra que vous êtes véritablement mes disciples, si vous vous aimez les uns les autres comme moi-même je vous ai aimés. » (S. Jean, c. 13, v. 34-35).
    Vérité, force et charité, ou mieux encore : esprit de foi, de sacrifice et d’amour, voilà la Chrétienté, ce royaume dont le Christ est Roi.
    Abbé Alain Lorans