VIDÉOFORMATION NDC N°100: COMMENT NOS ANGES GARDIENS SE MANIFESTENT-ILS AUPRÈS DE NOUS ?

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
logo-ndc-bleu-512px

Entretien avec Anne Bernet, Historienne.

Comment nos anges gardiens se manifestent-ils auprès de nous ?

Pourquoi Dieu prépose-t-il des anges à la garde des hommes ?

Parce que l’homme est une créature fragile exposée aux tentations, parce que dans le combat spirituel que nous livrons sans cesse contre les puissances maléfiques il est bon que nous soyons protégés et gardés par un esprit bienveillant. L’ange gardien est moins là pour nous préserver des dangers matériels que pour nous préserver des dangers spirituels. Son premier rôle est de nous ramener sain et sauf à la maison du Père, donc d’assurer notre salut.

Comment les anges gardiens interviennent-ils ?

L’ange intervient dans nos vies de manière discrète :
– Soit, par petites touches presque insensibles, il nous suggère une idée, une pensée. Nous sommes d’ailleurs une fois sur 10 incapables de faire la différence entre nos propres pensées et la suggestion angélique.
– Soit par des interventions plus évidentes mais qui restent discrètes.
Prenons un exemple charmant dans la vie de saint Camille de Lellis à la fin du XVIe siècle.
Un jour, alors qu’il est prêtre à Rome, Camille est dérangé tard le soir par un jeune homme qui cogne à sa porte en lui disant : « venez vite Padre, ma grand-mère va mourir, venez vite, elle a besoin d’un prêtre. » Le brave Camille prend alors les saintes huiles, se précipite derrière le jeune homme qui l’entraîne dans le quartier du Panthéon. Dans une vieille maison branlante, il trouve en effet une vieille femme à l’agonie qui pleure de joie en voyant arriver un prêtre, et qui lui dit : « Ah Padre je suis si contente, j’ai vraiment cru que j’allais mourir toute seule sans les sacrements. »
Et Camille lui dit : « il faut remercier votre petit-fils qui est venu me chercher. » Et la vieille dame lui dit : « Padre, je n’ai pas de petit-fils. Tous mes enfants sont morts. Je n’ai personne, je ne pouvais pas envoyer vous chercher, les voisins ne se sont même pas rendus compte que j’étais malade. » A ce moment-là la pauvre femme a prié son ange gardien de faire quelque chose. Il est intervenu, mais il est intervenu de manière très simple. Il n’est pas arrivé dans le presbytère de Camille en lui
disant : « je suis l’ange gardien de la signora machin, elle a besoin d’aide. Il a frappé à la porte tout simplement, en disant ma grand-mère a besoin d’aide. » C’est généralement comme ça que les anges gardiens se manifestent de la manière la plus discrète possible.

Avez-vous d’autres exemples d’apparences prises par des anges ?

Il en existe plusieurs. Lors de la 1ère apparition de la rue du Bac à sainte Catherine Labouré le 19 juillet 1830, Catherine est réveillée en pleine nuit par un petit garçon de 3 ou 4 ans, qui n’est autre que son ange gardien. Elle le comprend tout de suite car cet enfant, dit-elle, parlait avec la voix de l’homme le plus sûr et le plus décidé. Ce petit enfant, son ange gardien, la conduit à la chapelle où l’attend la Sainte Vierge, et devant lui les portes s’ouvrent sans qu’il y ait besoin de les toucher, et les lampes s’allument.

Un autre exemple frappant, unique en son genre, est dans la vie de saint Jean Bosco. Jean Bosco est extrêmement contesté à Turin, extrêmement persécuté, victime à plusieurs reprises d’agressions. A partir des années 1853, Don Bosco va, un jour qu’il a été attaqué en rentrant chez lui par des voyous, qui veulent sa peau, être secouru par un énorme chien, un molosse tellement gigantesque que lui- même est effrayé. Le chien va mettre en fuite les deux malfrats et raccompagner Don Bosco chez lui en toute sécurité. Désormais, chaque fois que Don Bosco aura des problèmes, le chien se trouvera systématiquement à ses côtés. Il va lui donner un nom : « Gregio », « Le gris ». Ce chien ne le quitte pas et apparaît systématiquement quand un péril se profile. S’il ne doit pas sortir, s’il court un danger, le chien se couche en travers de la porte, grogne, lui fait signe de ne pas sortir. C’est le chien le plus doux du monde, il ne mord jamais personne, sauf les méchants. Il est adorable avec les enfants mais, petit détail qui trouble beaucoup Don Bosco – tous les gens qui ont des chiens comprendront pourquoi, ce chien ne mange jamais – on a beau lui mettre les plus appétissants morceaux de viande, les sucreries les plus délicates sous la truffe, ce chien ne les prend pas, ce chien ne mange pas.

Au bout d’un moment, les persécutions contre Don Bosco s’apaisent. Au bout d’une dizaine d’années le chien disparaît. Puis, 10 ans après, les persécutions reprennent et le chien ressurgit. Don Bosco se dit : « c’est quand même curieux, ce chien doit bien avoir 20 ans. Je ne l’avais pas vu depuis longtemps, il n’a pas un poil blanc, il est en pleine forme, comment cela se fait ? » A la fin de la vie de Jean Bosco, 35 ans après la première rencontre avec le chien, Gregio va encore revenir et il se dit : « ce chien a 35 ans, c’est totalement impossible, ça ne peut pas être un chien. » Il dira : « je ne peux pas dire que c’était un ange mais tout de même, il faut bien admettre que ce n’était pas un chien comme les autres. » Très manifestement, c’est un cas unique d’apparition angélique sous forme canine, extrêmement efficace.

Avez-vous des exemples plus récents, pas forcément dans des vies de saints, des événements où des anges sont intervenus récemment ?

Voici une histoire survenue aux États-Unis concernant une jeune femme habitant New York. Rentrant chez elle un soir, alors que dans le quartier sévissait un violeur en série, elle avait été suivie par un individu louche et, prise de frayeurs, elle avait appelé alors son ange gardien au secours en lui demandant de la ramener chez elle sans péril. A peine rentrée chez elle, elle avait entendu des cris dans la rue. C’était bien l’agresseur en question qui s’en était pris à une autre jeune femme. Elle avait appelé la police et elle avait pu le faire arrêter. Elle était allée ensuite au commissariat pour identifier le personnage et là, elle lui avait posé la question suivante : « mais pourquoi ne m’avez-vous pas agressé ? Je suis passé à peine 10 minutes et vous me suiviez ?» L’agresseur a eu cette réponse tout à fait extravagante, alors qu’elle était seule, il lui avait dit : « vous plaisantez, vous avez vu le gabarit du type qui vous accompagnait ?» C’est alors qu’elle s’est dit, mon ange gardien a été très efficace.

Cette histoire avait frappé ce lecteur qui me raconta : « il y a quelques années, je vous remercie parce que vous m’avez tiré d’un beau pétrin. » Ce Monsieur de santé fragile et sa jeune femme, alors qu’ils rentraient de l’hôpital en métro à Paris, ont été agressés par une bande de jeunes de mauvais aloi armés de couteaux. » Il me disait : « j’ai eu épouvantablement peur, n’importe qui aurait eu très peur, j’ai eu moins peur pour moi que pour ma femme. » A ce moment-là, il est absolument incapable de la défendre contre une dizaine d’hommes armés de couteaux. Ils ont imploré leurs anges gardiens. Il me dit : « croyez-moi ou pas, à ce moment-là, nos agresseurs sont devenus pâles, les yeux exorbités, comme s’ils avaient en face d’eux quelque chose d’absolument terrifiant, ils ont pris la fuite. »

Il me disait : « je suis bien certain, ce n’est pas moi qui leur ait fait peur. Manifestement les anges gardiens ont été extrêmement efficaces, ils avaient réussi à mettre les malfrats en fuite. »

Donc on ne peut qu’encourager à recourir à son ange gardien ?

On ne peut que l’encourager. Je me souviens d’un autre lecteur, pilote d’hélicoptère de combat, qui me disait : « depuis que j’ai lu votre livre, je fais très attention à mon ange gardien et chaque fois que je monte dans mon hélicoptère, je lui dis: « faites attention, montez derrière moi mais garez bien vos ailes, que je ne referme pas la portière dessus. »


Bibliographie – Pour aller plus loin :

– « Enquête sur les anges » – Anne Bernet – Éditions Perrin

– « Mon ange marchera devant toi » – Georges Huber et Charles Journet – Saint-Paul Editions Religieuses

– « L’ange gardien » – Éditions Bénédictines