VIDÉOFORMATION NDC N°18: LA FRANCE FILLE AÎNÉE DE L’EGLISE A-T-ELLE UNE VOCATION PARTICULIÈRE?

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
logo-ndc-bleu-512px

Entretien avec Jean-Pierre Maugendre, 
de Renaissance Catholique

La France, fille aînée de l’Eglise, a t-elle une vocation particulière ? 

1. Pourquoi appelle-t-on la France « fille ainée de l’Eglise » ?

Cette expression de « fille ainée de l’Eglise » a été beaucoup employée au XIX° et au XX° siècle par les papes Pie IX, Léon XIII, St Pie X, Pie XI et Pie XII. Elle a deux origines historiques :

–  Le baptême de Clovis en 496, par lequel la France devient la première nation baptisée d’Europe.

–  Le rôle joué par le royaume de France pour défendre l’Eglise et le souverain pontife, menacés par les Lombards au VII et au VIII siècle. Après une victoire contre les Lombards en 756, Pépin le Bref confie un certain nombre de villes et de territoires, au Saint Siège, qui sont à l’origine des états pontificaux. Ce qui permettra au Pape Etienne III de s’adresser à Pépin le Bref en lui disant qu’il a fait le choix bien particulier du peuple franc parmi tous les autres peuples pour être le soutien du Saint-Siège.

2. Les nations ont elles aussi une vocation au même titre que les personnes?

Pie XII, qui n’était alors que le cardinal Pacelli, a clairement répondu à votre question dans son discours sur la vocation de la France du 13 juillet 1937 à Notre Dame de Paris. Je le cite :« Les peuples, comme les individus, ont aussi leur vocation providentielle ; comme les individus, ils sont prospères ou misérables, ils rayonnent ou demeurent obscurément stériles, selon qu’ils sont dociles ou rebelles à leur vocation ».Lors des apparitions de Fatima en 1917, l’ange qui apparaît est l’ange protecteur du Portugal. Ce qui semble bien manifester deux choses :
– les nations sont voulues dans le plan de Dieu, elles un destin propre et donc un angegardien particulier protecteur.
– La prospérité des nations est liée à la fidélité à leur vocation particulière dans leplan de Dieu.

3. Comment caractériser la vocation particulière de la France ?

Deux éléments caractérisent la vocation de la France :

  • –  le premier, c’est un lien particulier avec le Saint Siège. Il dans la vocation de la Franced’être la protectrice particulière de l’Eglise.
  • –  le deuxième a été rappelé par le pape Jean-Paul II au moment de son discours au Bourgeten 1980 : –« France fille ainée de l’Eglise et éducatrice des peuples ».La France a une mission universelle qui s’est concrétisée d’une manière évidente lors du mouvement missionnaire à la fin du XIX° siècle. Notre pays fournissant les effectifs les plus importants de toute la chrétienté. On peut également noter le rayonnement de la Révolution française à travers le monde. Les idées de la Révolution, ont été répandues par la France, à travers le monde entier, même si on peut considérer qu’il s’agit là d’un travestissement de cette vocation universelle de la France qui reste une réalité, même si aujourd’hui cette réalité est dévoyée.

Les évènements qui se déroulent depuis deux ans dans la résistance à la dénaturation du mariage sont à la fois inattendus et imprévus. Imprévus dans leur existence et dans leur durée. Le phénomène est unique au monde. Il y a donc quelque chose de particulier dans notre pays qui, malgré ses infidélités, manifeste une résistance permanente, et en tout cas continue aux projets de destruction de la loi naturelle.

4. Cinq raisons d’espérer pour la France :

  • –  Les prophéties de nombreux papes (Pie IX, Saint Pie X) annoncent le sursaut de la France et un retour à sa vocation.
  • –  Le fil de notre tradition nationale et religieuse n’a pas été rompu contrairement à ce que l’on aurait pu craindre dans la folie des années 1970.
  • –  Les nouvelles possibilités données à la célébration de la messe traditionnelle qui vont de pair avec la fidélité à l’enseignement constant de l’Eglise et les rappels de certains évêques et cardinaux qui nous mettent en garde contre l’esprit du monde.
  • –  Il reste dans ce pays un substrat chrétien. Saint Thomas d’ Aquin pourrait parler de la sana pars, c’est à dire la partie encore saine de notre peuple qui n’a pas disparue et c’est un motif d’espérance. On a pu l’observer à l’occasion de la résistance tout à fait inattendue au mariage homosexuel ou à l’occasion de l’interdiction des crèches dans les bâtiments publics.
  • –  La prise de conscience générale dans la société civile et dans l’Eglise, que face à la crise de civilisation que vie l’occident qui fut chrétien c’est dans la réappropriation de son identité, et donc son retour à ses traditions nationales et religieuses que se trouvent les raisons de son salut.Les derniers livres publiés par Eric Zemmour, Philippe de Villiers, Michel de Jaeghere et François-Xavier Bellamy, manifestent un retour au réel. Il existe des penseurs qui ont reçu, qui transmettent et il existe un public pour accueillir ces travaux ce qui est un motif d’espérance.

5. Quand on a pour protecteurs la Très Sainte Vierge Marie Reine de France et Saint Michel Archange que pouvons-nous craindre ?

Seule l’Eglise a les promesses de la vie éternelle, c’est certain. Mais la Providence à certaines périodes particulièrement difficiles de l’histoire de France a souhaité intervenir. Cette attention particulière, que la Providence et le Christ ont accordée à la France, ils continuent de l’accorder à travers le temps. A quoi aurait-il servi dans le dessein de Dieu, de préserver la France de la disparition et de l’hérésie protestante au XV° siècle pour l’abandonner au XXI°. La France a, semble t-il, un destin particulier dans le plan de Dieu, qui continue à la protéger. Tous les espoirs sont donc permis, même si St Pie X l’affirmait disait dans une prophétie, une période de purification sera nécessaire, comme l’évoquait également Dom Gérard. Donc il ne s ‘agit pas d’un appel à ne rien faire, c’est un appel au contraire à la fidélité, à l’action et à la prière.


Bibliographie – Pour aller plus loin :

  • –  « La vocation catholique de la France et sa fidélité au Saint Siège » – Cardinal Baudrillard – Editions Dominique Martin Morin
  • –  « Baptême et vocation de la France » – Amiral Michel Berger – Action Familiale et Scolaire
  • –  « France qu’as-tu fait des promesses de ton baptême? » – Henri de Germay – Editions leBaptistère
  • –  « la France doit-elle disparaître?» – Editions Renaissance Catholique