VIDÉOFORMATION NDC N°31: QU’EST-CE QUE LA MISÉRICORDE? ET SON HISTOIRE DANS LA RÉVÉLATION?

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
logo-ndc-bleu-512px

Entretien avec l’abbé Fabrice Loiseau, 
supérieur et fondateur des Missionnaires de la Miséricorde Divine

Qu’est que la miséricorde divine et son histoire dans la Révélation?

Comment peut-on définir ce qu’est la miséricorde ?

La miséricorde divine vient du terme latin « misericordia », dans lequel on trouve la racine de misère et de cor, cordis, le cœur. La miséricorde, c’est le cœur de Jésus qui se penche sur la nature humaine qui est blessée, qui est dans la misère et la miséricorde divine vient relever l’homme.

La miséricorde divine est aussi très biblique, elle vient aussi de deux termes hébreux, deux racines : – « rahamim » qui signifie avant tout les entrailles, un sentiment qui est issu des entrailles et il y a dedans même quelque chose de maternel, et par conséquent c’est un amour qui va engendrer.
– le terme « hesed » est avant tout l’amour qui se manifeste dans le temps qui perdure, c’est la persévérance de cet amour malgré l’infidélité d’Israël. La miséricorde divine, c’est l’amour de Dieu vis-à-vis de l’homme pécheur et c’est cet amour qui va le transformer et qui va vraiment lui redonner toute sa dignité comme cela nous est si bien dit dans le texte de l’offertoire de la messe :

« Dieu qui avez créé la nature humaine et l’avez restaurée d’une manière plus admirable encore.»

Quelle est l’histoire de la miséricorde divine dans la Révélation ?

Dans la Révélation dès que l’homme est pécheur le Seigneur promet un rédempteur. Il le dit à Satan : « il y aura une inimitié entre toi et la femme, entre ta descendance et sa descendance et elle t’écrasera la tête. » Il y a donc la promesse d’une victoire sur le mal, sur le péché.

Toute l’histoire de la Révélation, c’est la Révélation de ce mystère. Ce sont d’abord les différentes alliances où le Seigneur va préserver l’humanité de la mort et la conséquence dramatique du péché qui serait la damnation. Le Seigneur vient à la conquête de l’homme à travers l’alliance de Noé, à travers l’alliance d’Abraham en choisissant un peuple, à travers l’alliance de la loi avec Moïse, à travers l’alliance des prophètes où il est annoncé une nouvelle alliance.

Cette nouvelle alliance se manifeste à travers le mystère du Christ qui est avant tout l’amour qui a pris chair et qui va se manifester aux hommes. Cette miséricorde va jaillir du cœur de Jésus une fois mort, une fois que tout est accompli. Quand le soldat viendra transpercer le cœur de Jésus. Ce sang et cette eau qui en sortiront, c’est le mystère de la miséricorde divine qui va se répandre sur le monde c’est-à-dire Sa grâce, Son amour, une transformation mystérieuse qui va se réaliser dans l’humanité.

Ensuite de nombreux mystiques vont parler du cœur de Jésus, les Pères de l’église mais aussi des révélations particulières comme à sainte Gertrude. Sainte Marguerite Marie avec l’histoire du Sacré-Cœur dans le contexte du jansénisme va réaffirmer aussi l’amour de Jésus.
Mais le grand moment de la Révélation de la miséricorde divine comme spiritualitéc’est sainte Faustine religieuse polonaise qui va mourir en 1938. A l’âge de 33 ans, elle va avoir la révélation extraordinaire des trésors de la miséricorde divine et va le mettre par écrit dans son petit journal de 600 pages. Ce message ne va pas toujours être compris, il y aura même un temps d’interdiction par le Saint-Office du fait de mauvaises traductions. C’est l’archevêque de Cracovie qui va intervenir pour qu’on remette véritablement cette diffusion de la miséricorde dans le monde. La Providence va permettre que Karol Wojtyła, évêque de Cracovie, soit élu pape. Il va faire sa deuxième encyclique sur la miséricorde divine, il va beaucoup écrire sur cette question-là, il va béatifier Faustine en 1993 et la canoniser en l’an 2000. Il va consacrer enfin le monde à la miséricorde et va faire de tout son pontificat comme un testament qui s’adresse à la miséricorde divine, comme un désir que la miséricorde puisse sauver le monde. Enfin n’oublions pas que Jean- Paul II est mort le 2 avril 2005 après les premières vêpres de la miséricorde divine.page1image2749454704

Existe-il une fête liturgique où un jour plus spécialement consacré à la miséricorde ?

Le Seigneur a demandé à Sœur Faustine que le dimanche après Pâques soit le dimanche de la miséricorde divine. Ce dimanche appelé dans la liturgie dans la forme extraordinaire « In Albis » ou dimanche de « Quasimodo » exprime tout à fait le mystère de la miséricorde divine à travers ses textes et çà c’est quelque chose de tout à fait nouveau dans l’institution d’une fête liturgique. Le Seigneur se soumet d’une certaine manière aux textes de l’Eglise, aux textes de la messe. Il a choisi cette fête-là parce que les textes de la messe nous livre ce qu’est la miséricorde divine notamment à travers l’épître de saint Jean qui nous dit que l’eau et le sang et l’Esprit ne font qu’un. Evidemment, il s’agit du sang et de l’eau qui ont jailli du Cœur de Jésus représenté dans le tableau demandé à Sœur Faustine en 1931 où nous voyons les deux rayons qui sortent du Coeur de Jésus : les rayons blancs et rouges symbolisent l’eau et le sang qui ont jailli de la Croix. L’eau c’est donc la purification et le sang c’est la vie de l’âme. C’est la miséricorde qui va rejaillir sur le monde comme étant issue des entrailles du Christ, de son cœur, de tout son amour pour l’humanité blessée.

Est-ce que la miséricorde n’est qu’un attribut divin ou est-ce le plus grand des attributs divins ?

Sainte Faustine nous dit dans son petit journal que la miséricorde divine est le plus grand attribut divin. Ce qui a évidemment amené plusieurs questions théologiques. On s’est aperçu que saint Thomas disait d’une certaine manière la même chose. En quoi la miséricorde divine qui s’adresse aux pécheurs pourrait être le plus grand attribut divin ? C’est parce que il y a dans la miséricorde divine quelque chose de plus grand que la Création. Dans la miséricorde divine, l’amour de Jésus vient rechercher l’homme dans son état de destruction, dans son état de mort spirituelle, et Il lui donne Son amour et Sa résurrection. Donc la nature humaine est blessée et Il la relève. Il y a quelque chose d’immense, de plus grand que la Création elle-même. Et cela révèle un amour infini qu’est l’Être même de Dieu. Alors évidement la miséricorde, on dira en termes théologiques, c’est un attribut de Dieu ad extra c’est-à-dire qui va se manifester vis-à-vis des êtres créés que sont les hommes pour manifester cette toute-puissance miséricordieuse.


Bibliographie – Pour aller plus loin :

« dives in misericordia» – Encyclique Jean Paul II – Edition Téqui
« Le Petit Journal » – Révélations à Sœur Faustine – Editions Parole et dialogue

« la divine miséricorde » – Hélène Dumont – Editions peuple libre
« Jésus roi de miséricorde » – http://www.pourlamisericordedivine.org