VIDÉOFORMATION NDC N°41: QUI EST L’ESPRIT-SAINT?

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
logo-ndc-bleu-512px

Entretien avec l’abbé Guilhem de Labarre, 
de la Fraternité Sacerdotale Saint Pierre

Chaque jour nous faisons notre signe de Croix : « au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit » qui marque l’unité des 3 personnes divines, et en même temps, nous les distinguons. Pouvez-vous nous rappeler qui est l’Esprit-Saint ?

Le Saint-Esprit est la 3 personne de la Sainte Trinité. Dieu le Père, se connaissant, engendre à

l’intime de Lui-même Dieu le Fils, le Verbe éternel. Dieu le Père aime infiniment et parfaitement Dieu le Fils. Et Dieu le Fils aime infiniment et parfaitement Dieu le Père. Le Saint-Esprit procède du Père et du Fils comme l’amour mutuel du Père et du Fils, amour infini, amour parfait, amour éternel, amour qui est Lui-même Dieu. Dans la Sainte Trinité, l’amour est commun aux trois personnes puisque saint Jean nous dit que Dieu est amour mais cet amour, est rattaché d’une façon particulière au Saint-Esprit qui procède par mode de volonté et d’amour du Père et du Fils.

Quelles sont les différentes appellations du Saint-Esprit ?

Le Saint-Esprit est souvent appelé don en tant qu’il est le don d’amour du Père et du Fils.
Il est aussi appelé don puisqu’Il est ce don que Notre-Seigneur demande à Son Père de nous envoyer lorsque Lui-même sera remonté dans la gloire éternelle après l’Ascension. Voici ce que dit Notre-Seigneur: « Je demanderai à mon Père qu’Il vous envoie un autre Paraclet. Ce Paraclet c’est l’esprit de vérité »Le Saint-Esprit est donc appelé aussi Paraclet et Esprit de vérité. Paraclet cela signifie « celui qui vient à notre secours ». Le Saint-Esprit nous est envoyé par le Père pour nous donner les moyens d’accomplir notre vocation à la sainteté et dans cette vie terrestre d’avancer vers le ciel. Il est aussi appelé Esprit de vérité en tant qu’Il vient éclairer, nos cœurs et nos intelligences pour que nous connaissions parfaitement Dieu. Le Saint-Esprit est cette lumière divine dans notre âme qui nous fait contempler Dieu dès maintenant, dès ici-bas dans cet Esprit d’amour qu’Il est Lui-même.

Sous quels symboles le Saint-Esprit est-Il représenté ?

Le Saint-Esprit est représenté sous de nombreux symboles le feu, la colombe, l’eau, le souffle. On peut peut-être en retenir deux : l’eau et le feu.

– Le Saint-Esprit est appelé Esprit de vie, Esprit vivifiant et l’eau donne et permet la vie. A la Samaritaine qui s’étonne que Jésus lui demande à boire, Notre-Seigneur répond : « si tu savais le don de Dieu et qui te demande à boire, c’est toi qui Lui aurais demandé. Et l’eau que je te donnerai jaillira en source d’eau jaillissante. » Notre-Seigneur dit plus loin dans l’évangile de saint Jean : « Que ceux qui ont soif viennent à moi et qu’ils boivent. » Et saint Jean précise : « c’est l’Esprit-Saint qui est donné à ceux qui croient en lui. » L’Esprit-Saint est comme la source d’eau jaillissante en vie éternelle dans nos âmes. L’Esprit-Saint est la source, l’origine de la grâce dans nos âmes.

– Le Saint-Esprit est aussi appelé feu. Lors de la Pentecôte, les apôtres reçoivent au-dessus de leur tête des langues de feu. Le Saint-Esprit est le feu, feu de l’amour de Dieu, feu qui vient brûler en nos cœurs et réchauffer nos âmes refroidies à cause du péché. Ce feu vient à la fois brûler le péché et en même temps embraser notre âme d’amour divin. Il vient embraser notre âme d’un amour pour Dieu mais d’un amour aussi qui veut se répandre. Et vous savez que le feu lorsqu’il prend quelque part brûle tout ce qu’il y a autour. Le Saint-Esprit veut, à travers nos âmes, se répandre tout autour de nous. Il est ce feu de la charité qui nous pousse à évangéliser, à faire connaître, à faire aimer Dieu tout autour de nous.

A la Pentecôte, les apôtres sont enfermés dans le Cénacle, barricadés parce qu’ils ont peur des juifs, d’être emprisonnés, arrêtés comme Notre-Seigneur Jésus-Christ et de subir le même sort que Lui, ils n’ont pas le courage de sortir. Le Saint-Esprit leur étant donné, immédiatement après, ils sortent et ils évangélisent partout autour d’eux au plus grand étonnement de toutes les personnes qui se trouvent à Jérusalem. Ce feu brûlant de l’amour de Dieu leur donne le courage de l’esprit missionnaire, l’esprit apostolique.

Pourquoi est-il si important de se placer sous la protection du Saint-Esprit ?

Le Saint-Esprit est indispensable pour vivre véritablement dans le plan que Dieu a pour nous. Si nous observons les apôtres, ils ont un grand zèle, un grand désir de suivre Notre- Seigneur Jésus-Christ et de l’aimer. Et pourtant, quelques jours plus tard, lorsque Notre-Seigneur Jésus-Christ est arrêté, condamné puis crucifié, les apôtres ont disparu. Nous voyons chez les apôtres cette ambivalence : à la fois un grand désir, un grand zèle de servir Dieu, et puis quelques jours après, une grande peur, un grand découragement. Et donc nous saisissons là le tiraillement qu’il y a dans l’âme humaine à la fois désireuse de servir et d’aimer Dieu et en même temps, si elle ne s’appuie que sur ses propres forces, incapable d’y arriver, se décourageant puis tombant même dans la lâcheté.

Qu’apporte le sacrement de confirmation ?

Au moment de la Pentecôte, les apôtres ressortent pour témoigner de cet amour de Dieu, de ce feu que Dieu a mis dans leur âme, de cette vérité qu’ils ont connue. Le Saint-Esprit, par le sacrement de confirmation, où nous recevons la plénitude des dons dans notre âme, donne cette capacité, ce désir, ce courage et aussi l’éclairage pour nos intelligences pour témoigner, devenir des témoins de la foi. Le Saint-Esprit venant habiter dans nos âmes fait de nous des témoins, des martyrs en puissance dans le sens où Il nous pousse à témoigner et à faire connaître ce qu’Il nous révèle intérieurement.


Bibliographie – Pour aller plus loin :

– JOURNET, Charles (Cardinal) : Entretiens sur le Saint-Esprit. – parole et Silence, 1997.
– JOURNET, Charles (Cardinal) : Entretiens sur la Trinité. – Parole et Silence, 1999.
– COMBES, André (Abbé) : Le Saint-Esprit dans notre vie spirituelle. – Les Éditions du Cèdre, 1958 – GARDEIL, A. (o.p.) : Le Saint-Esprit dans la vie chrétienne. 4e édition – Les éditions du Cerf, 1950.