VIDÉOFORMATION NDC N°52: QUELS SONT LES LIENS ENTRE NOTRE-DAME ET LA FRANCE?

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
logo-ndc-bleu-512px

Entretien avec Anne Bernet, historienne

Quels sont les liens entre NotreDame et la France ?

Ce sont des liens extrêmement anciens. La première apparition de NotreDame en France date du IVsiècle à Anicium comme s’appelait alors le PuyenVelay: une femme atteinte probablement de paludisme se rend une nuit sur une pierre sacrée et s’y couche pour implorer le secours des dieux selon un rite païen classique.

Au lieu de la divinité gauloise Belisama c’est la Vierge Marie qui lui apparaît, entourée d’anges. Elle demande à cette femme païenne d’aller trouver l’évêque pour lui demander de construire en ces lieux un sanctuaire qui lui sera dédié. La femme demande à la Sainte Vierge une preuve avant d’aller trouver l’évêque ; la Vierge lui répond : « ce n’est pas difficile, tu reviendras avec lui et il suivra un cerf, le périmètre qu’il délimitera sera celui de mon sanctuaire. » Alors que nous sommes au mois d’août, il va neiger et les traces du cerf vont délimiter dans la neige le sanctuaire sur la colline du Puy‐en‐Velay. Cette apparition, la plus ancienne en France, marque le début de la protection mariale sur notre pays.

Quelle est le l’origine de l’expression « Regnum Galliae, Regnum Mariae » ?

Il s’agit d’une prophétie de saint Remi qui a amené Clovis au baptême catholique. La Gaule était alors menacée par le péril arien représenté par les Wisigoths, grande puissance européenne qui régnait sur l’Espagne et sur une grande moitié de la France jusqu’à la Loire. En prenant le parti de la foi catholique, Clovis devient en quelque sorte le fils privilégié de la Vierge et met définitivement la Gaulle à l’abri de la menace arienne.

Durant la vigile de Noël 496, juste avant le baptême de Clovis, Remi connaissant le caractère difficile de Clovis est saisi d’inquiétude ; il prie le ciel de lui envoyer un signe. Remi va avoir une vision où se déroule devant lui le futur glorieux de la France et de ses rois, volant de victoires en victoires, bras armé de la catholicité. Il entend une voix lui dire : « il en sera ainsi tant qu’ils seront fidèles». Puis la vision de Remi sombre dans un chaos terrible, il assiste à des scènes de catastrophes et des profanations car la France se détourne de son destin. Remi, désespéré, se demande s’il n’a pas travaillé en vain. Il entend alors une voix féminine lui dire : « ne t’inquiète pas, je suis là, je veille. »Marie promet ainsi de ne jamais abandonner la France pour avoir défendu la divinité de son Fils et ses privilèges à elle. D’où vient en effet l’expression « Regnum Galliae, Regnum Mariae quod numquam peribit » qui signifie : « La France est le royaume de Marie, jamais elle ne périra. »

Pourquoi appelleton NotreDame « Reine de France » ? A quand remonte cette expression ?

La protection de la France par la Vierge débute au Ve siècle et s’accentue encore lorsqu’en 1637 le roi Louis XIII décide de lui consacrer sa couronne et son royaume et de faire de la Vierge Marie la Reine de la France.

Pour quelles raisons beaucoup de sanctuaires en France sontils consacrés à NotreDame ?

En général, l’usage voulait que la cathédrale porte le nom de la Vierge. A cela s’ajoutent les innombrables sanctuaires à travers le pays qui lui ont été dédiés.

Les apparitions constituent une des multiples raisons. Celle du Puy‐en‐Velay est la plus ancienne mais il en existe beaucoup d’autres, comme celle de Notre‐Dame du Bernet dans le Gers. Aux alentours de l’an 1000, alors qu’une famine épouvantable sévit dans la région, une jeune femme dont le lait a tari, est désespérée de ne plus pouvoir nourrir son bébé. La sécheresse ayant brûlé toute l’herbe, même ses bêtes ne peuvent lui fournir du lait pour son enfant. Elle ne veut pas voir son bébé mourir et s’apprête à l’abandonner. A ce moment‐là, la Vierge lui apparaît et lui dit : « va boire à la fontaine dont l’eau jaillit miraculeusement. Tu en nourriras ton enfant et toutes celles qui viendront ici se nourriront en abondance. ».

Les apparitions mariales ont été très nombreuses en France et toujours liées à des choses extrêmement simples de la vie quotidienne. NotreDame se préoccupait des besoins quotidiens de son peuple.

Des grâces de protection personnelle peuvent être accordées. C’est le cas de notre basilique Notre‐Dame d’Avesnières bâtie ici au Moyen Âge par un Seigneur de Laval qui, voulant traverser la rivière, était tombé à l’eau avec son cheval et sur le point de se noyer, avait imploré la Vierge de le tirer de ce mauvais pas. Quelques instants plus tard il avait repris pied dans un champ d’avoine.

Dans d’autres places, c’est pour remercier d’une protection spéciale : comme Notre‐Dame de Fourvière qui à l’origine est bâtie pour remercier de l’arrêt d’une épidémie de peste ou encore Notre‐Dame de la Garde à Marseille pour des raisons similaires. Dans les deux cas, la municipalité promet de rendre grâce chaque année pour la protection accordée. A Marseille à la fin du XIXe siècle, une année seulement, la municipalité, incroyante, s’est crue autorisée à se dispenser du vœu. Une effroyable épidémie de choléra s’est alors abattue sur la ville. Ça a servi de leçon.

Certains sanctuaires bâtis sur d’anciens lieux de cultes païens ont été christianisés en les plaçant sous la protection de la Vierge comme par exemple à Chartres qui n’est autre que la fameuse forêt des Carnutes de l’ancien culte à la virgo paritura, un culte pré‐marial.

La naissance de Louis XIV, dit Dieudonné est aussi un cadeau du ciel : la reine Anne d’Autriche après plusieurs fausses couches ne pouvait apparemment plus avoir d’enfants.
En novembre 1637, la Vierge apparaît au frère Fiacre, un des moines augustins de l’église Notre‐ Dame‐des‐Victoires, fraîchement baptisée en l’honneur de la victoire de Louis XIII à la Rochelle. Le frère Fiacre se réveille en pleine nuit, ayant entendu un nouveau né pleurer dans sa cellule. Il voit alors la Vierge magnifiquement revêtue d’une robe bleue étoilée, comme elle apparaîtra à Pontmain plus de 200 ans plus tard. Elle tient un enfant dans ses bras que le frère Fiacre prend pour l’enfant Jésus. Notre‐Dame le détrompe et lui dit : « L’enfant que vous me voyez dans les bras n’est pas mon Fils, il est le dauphin que Dieu veut donner à la France. Vous irez trouver la reine Anne d’Autriche et vous lui demanderez de réciter trois neuvaines :

  • ‐  l’une à Notre‐Dame de Cotignac
  • ‐  la seconde à Notre‐Dame‐des‐Victoires
  • ‐  et la troisième à Notre‐Dame de Paris. »


Effectivement frère Fiacre alla informer la reine qui se mit à prier et la conception de Louis XIV correspondit à la fin de la troisième neuvaine.Plus près de nous en septembre 1914, lors de la bataille de la Marne, nous avons une apparition, parfois contestée, de Notre‐Dame de France, qui se serait dressée en étendant ses mains sur une colonne allemande et en lui criant : « vous n’irez pas plus loin. » Les Allemands, saisis de panique, perdirent pied.


Bibliographie ‐ Pour aller plus loin :

‐ « Notre Dame en France » ‐ Anne Bernet – Editions de Paris.
‐ « Histoire Des Pèlerinages Français de La Très Sainte Vierge » R.P. Jean‐ Emmanuel B.Drochon Editions Plon ‐ 1890