VIDÉOFORMATION NDC N°83: QUEL RESPECT DE LA VIE À SON COMMENCEMENT?

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
logo-ndc-bleu-512px

Entretien avec Caroline Roux, Déléguée générale adjointe d’Alliance Vita

« Quel respect de la vie à son début ? » 

Quelles conséquences l’esprit de 1968 a-t-il eu sur la sexualité ?

La soi-disant liberté sexuelle est dissociée de toute idée d’engagement, de procréation et de famille. Ce mouvement s’est accompagné d’une emprise médicale sur le corps des femmes par la contraception chimique avec à la clé la banalisation de l’avortement qui s’impose comme une fatalité en cas de grossesse imprévue. Les relations humaines et amoureuses ont été fragilisées, rendues révocables à tout moment. Les jeunes générations ont hérité d’une vision d’une « sexualité de consommation » dont les dégâts deviennent évidents, alimentés par la pornographie, à laquelle il est difficile d’échapper.

Comment la vision de l’enfant à naître a-t-elle évolué ?

Aujourd’hui l’enfant s’inscrit dans que l’on nomme un « projet parental ». Il doit être désiré, voulu, et planifié ; dans le cas contraire, des pressions multiformes vers l’avortement s’exercent. Or, le désir est fluctuant et peut évoluer avec la conscience que c’est une vie humaine qui est en jeu. Selon l’INED, 72% des femmes qui avortent suivaient une méthode de contraception quand elles ont découvert leur grossesse (oubli de pilule, rupture de préservatif, poursuite de grossesse sous stérilet ou contraception).

Les pratiques de dépistage et diagnostic prénatal ont également modifié le rapport à l’enfant à naître. Si elles ont permis une baisse sensible de la mortalité maternelle et infantile (in utero et à la naissance), la systématisation des contrôles rend beaucoup de grossesses anxiogènes. Avec à la clé des propositions d’avortement dit médical, sans délai, jusqu’à la naissance en cas de diagnostic de handicap. La trisomie, dont le dépistage est systématiquement proposé aux femmes enceintes, est devenu le handicap le plus stigmatisé.

Quelles conséquences psychologiques sont constatées après des avortements ?

Les répercussions de l’avortement sont variables suivant les femmes et les circonstances. Il peut y avoir un temps de soulagement après des conflits douloureux au niveau personnel et avec l’entourage. Si certaines disent ne rien ressentir, le tabou social sur la souffrance post IVG aggrave le sentiment de mal être de beaucoup de femmes qui gardent cette souffrance secrète. Des évènements ravivent le souvenir de l’avortement à leur insu comme le fait de croiser une femme enceinte ou de voir des bébés. Le sentiment le plus souvent partagé est celui de vide, de manque. Le fait que la société se refuse à reconnaître la vie avant la naissance renforce la violence que peuvent ressentir certaines.

A quoi sert le service d’écoute d’Alliance Vita :

Notre mission est d’offrir une écoute et une présence bienveillante.
L’écoute, sans extrapolation ni jugement, est déjà une consolation pour les personnes en difficulté qui recherchent une aide, un éclairage. Cette disposition des écoutants permet aux femmes confrontées à une grossesse inattendue de formuler leurs problématiques, d’exprimer les pressions qui peuvent s’exercer et leurs hésitations. Pouvoir prendre le temps du recul sans céder à la panique aide beaucoup de femmes à s’ouvrir à d’autres possibles que l’avortement.
Ce service favorise également des réponses créatives suivant les situations dans lesquelles se trouvent les femmes enceintes, tout en faisant connaître toutes les aides existantes qui sont nombreuses en France.

Après l’avortement, les femmes ont besoin d’être entendues et de pouvoir exprimer ce qu’elles ressentent en confiance. Il s’agit de les rejoindre dans leur mal-être et leur chemin de deuil. Cela prend du temps, pour bien situer la culpabilité qu’elles expriment, accepter ce qui s’est passé et s’ouvrir au pardon.


Bibliographie – Pour aller plus loin :

Service d’écoute et d’accompagnement = www. sosbebe.org01 42 47 08 67
« Je suis enceinte – le Guide » les aides et les démarches pour les femmes enceintes

www.alliancevita.org.
« Avortement : Réalité et prévention » de Caroline Roux – collection Alliance Vita

« Nombreux dossiers sur le site www.alliancevita.org »