VIDÉOFORMATION NDC N°97: QUI EST L’ARCHANGE SAINT MICHEL?

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
logo-ndc-bleu-512px

Entretien avec Anne Bernet, Historienne.

Qui est l’Archange saint Michel?

Michel est un très beau nom mystique qui vient de l’hébreu. Michaël signifie : « qui est comme Dieu ». Ce nom est très intéressant parce qu’à la différence des autres noms des archanges qui déclinent les vertus divines : Dieu est force, Dieu est lumière, Dieu est guérison, Michel est une question ineffable « qui est comme Dieu ».

Pourquoi Michel a-t-il reçu ce nom ? Il faut remonter au moment, appelé « épreuve angélique », lorsque les esprits bienheureux sont soumis par Dieu à une sorte de tentation pour leur demander de choisir définitivement le camp divin. Lorsqu’on présente aux esprits angéliques le mystère de l’Incarnation en leur demandant d’adorer le Christ, ces êtres spirituels sont proprement scandalisés, à commencer par le prince des séraphins Lucifer, le premier de tous les anges, qui refuse d’adorer une nature qui lui est rédhibitoirement inférieure. A ce moment-là, la décision de Lucifer se retourne contre lui et contre Dieu. Il devient le révolté par excellence, il se lance à l’assaut du trône divin en criant : « je prendrai la place de Dieu, je serai comme Dieu ».

C’est alors que son second, l’archange Michel, se précipite en hurlant : « qui peut être comme Dieu, qui est comme Dieu », et il s’oppose à l’insurrection déclenchée par Lucifer.
Pour avoir défendu les droits de Dieu, Michel, par son choix, devient désormais le premier des anges, celui qui va prendre la place du séraphin déchu à la tête des cohortes célestes.

Comment peut-on décrire l’archange saint Michel ?

Comment peut-on décrire un pur esprit ? On peut simplement dire qu’en Michel se reflète, avec une perfection que nous ne pouvons même pas imaginer, la lumière divine. Certains mystiques ont dit que lorsqu’ils voyaient les anges, ils avaient devant eux des créatures d’une beauté ineffable. Le Père Lamy, le curé de la Courneuve au début du XXe siècle, qui voyait les anges et la Sainte Vierge, disait que la beauté des anges était telle qu’elle réussissait à éclipser celle de la Sainte Vierge. C’est ce que diront aussi les enfants, lors de l’apparition de l’Ile Bouchard en 1947, où la plus jeune, voyant la Sainte Vierge et l’archange Gabriel, sera d’abord fascinée par la beauté de l’archange. Au lieu de regarder Notre Dame, elle dira : « oh le beau ange, oh le beau ange ».
Il est impossible de décrire la beauté de Michel et des autres anges. C’est la lumière, la gloire, la puissance, la charité et la force à l’état pur, c’est le parfait reflet de Dieu d’une certaine manière.

Pourquoi appelle-t-on l’archange saint Michel le plus grand des anges ?

Parce qu’au moment de l’épreuve Angélique, lorsque les neuf chœurs vacillèrent dans leur fidélité et faillirent se ranger derrière la révolte de Lucifer, Michel fut le seul à comprendre les enjeux, le seul à adorer le Christ, le seul à se prosterner devant la grandeur divine. Par son exemple il donna aux anges fidèles la force de le suivre et de rester attachés à Dieu. Il se mérita le titre, dont Lucifer venait de renoncer, celui de : premier séraphin, prince de la milice céleste, prince des armées de Dieu, prince de la paix. Les titulatures de saint Michel sont tellement innombrables que nous ne pouvons pas les décliner toutes.

Pourquoi représente-t-on saint Michel avec un bouclier, une armure et une épée ?

Toujours pour la même raison. Il est celui qui se dresse. Dans la liturgie juive on l’appelle le prince des miséricordes, le prince de la paix, titre qu’il porte toujours d’ailleurs dans la liturgie catholique. Très paradoxalement cet ange de la miséricorde et de la paix est par excellence l’ange guerrier qui s’est levé entre le trône de Dieu et les révoltés. A ce titre, il est celui qui combat les forces du mal, l’ange exorciste, l’ange combattant. D’ailleurs, pour mieux le prouver, lors de ses apparitions, de ses manifestations, lui-même se montre sous les traits d’un ange guerrier :

  • –  Lors des apparitions au Mont Gargano, il laissera pour preuve de son passage un manteau de général romain, une clamide pourpre.
  • –  En 590, lors de la grande apparition romaine au-dessus du tombeau d’Adrien, qui désormais deviendra le château Saint-Ange, Michel apparaît sous les traits d’un ange guerrier brandissant une épée qu’il remettra au fourreau pour signifier devant la population romaine que l’épidémie de peste qui décimait la ville s’achève, que la colère de Dieu s’est apaisée, que le bras justicier de Dieu se détourne du peuple de Rome et que la miséricorde est accordée.Pouvez-vous nous donner des exemples où saint Michel est évoqué dans l’Écriture Sainte ?La première mention nominative de l’archange Michel figure dans le livre de Daniel lors de la grande dispute qui oppose l’ange gardien, que la Bible appelle le prince des perses, à l’archange Gabriel qui vient annoncer que Dieu veut mettre un terme à l’exil du peuple juif et le ramener sur ses terres. Mais le prince des perses, l’ange gardien de la Perse, demande à Dieu de surseoir à ce retour d’exil car la présence des juifs permet au peuple païen de s’améliorer. A ce moment-là, on va demander l’intercession de saint Michel. Il lui revient de trancher et c’est lui qui prend le parti de Gabriel et met un terme à l’exil.« 13 Mais le chef du royaume de Perse s’est tenu devant moi vingt et un jours, et voici que Michel, un des premiers chefs, est venu à mon secours, et je suis resté là auprès des rois de Perse.
    14 Et je suis venu pour te faire comprendre ce qui doit arriver à ton peuple à la fin des jours ; car c’est encore une vision pour des jours lointains.15 Pendant qu’il parlait avec moi en ces termes, je tournais la face vers la terre et je restais muet.
    16 Et Voici :comme une ressemblance de fils de l’homme toucha mes lèvres, et j’ouvris la bouche et je parlai ; je dis à celui qui se tenait devant moi :  » Mon seigneur, à cette apparition, les angoisses m’ont saisi et je n’ai conservé aucune force.
    17 Comment le serviteur de mon seigneur que voici pourrait-il parler à mon seigneur que voilà? En ce moment, il n’y a plus de force en moi et il ne reste plus de souffle en moi. « 
    18 Alors celui qui avait la ressemblance d’un homme me toucha de nouveau et me fortifia.
    19 Puis il me dit :  » Ne crains point, homme favorisé de Dieu; que la paix soit avec toi ! Courage ! courage!  » Pendant qu’il parlait avec moi, je repris des forces et je dis : » Que mon seigneur parle, car tu m’as fortifié. « 
    20 Il me dit :  » Sais-tu pourquoi je suis venu vers toi ? Maintenant , je vais retourner combattre le chef de la Perse ; et, au moment où je m’en irai, voici le chef de Javan qui viendra.
    21 Mais je te déclarerai ce qui est écrit dans le livre de vérité; et il n’y en a pas un qui se tienne avec moi contre ceux-là, sinon Michel, votre chef ».
    Livre de Daniel (X, 1-21)


    Nous trouvons ensuite des mentions de saint Michel dans l’épître de Saint Jude, 9 :
    L’archange Michel lui-même, lorsqu’il contestait avec le diable, il lui disputait le corps de Moïse, n’osa pasporter contre lui une sentence d’exécration, mais il se contenta de dire : «Que le Seigneur te punisse ! »

dans les deux épîtres de Paul aux Thessaloniciens et surtout dans l’Apocalypse où il est bien entendu question de l’ange qui va, à la fin des temps, écraser définitivement le dragon et voilà que Michel combattit avec ses anges et il précipita dans les abîmes le dragon, l’antique serpent.

« Et il y eut un combat dans le ciel : Michel et ses anges combattaient contre le dragon ; et le dragon et ses anges combattaient ; mais une pure vaincra, et leur place même ne se trouva plus dans le ciel ».
Apocalypse XII, 7

Cependant certains théologiens pensent que Michel est également l’archange gardien du paradis, celui qui en chasse Adam et Ève. Qu’il est celui qui au désert va secourir Agard et le petit Ismaël. On le retrouve aussi dans bien d’autres occurrences notamment au côté de Josué, de la bataille Jéricho. Enfin le rôle de Michel paraît absolument constant à tel point qu’on le regarde généralement comme l’ange gardien d’Israël.

Dans la prière composée par le pape Léon XIII : « saint Michel archange, défendez-nous dans le combat, etc… » Pourquoi ce rapport direct entre saint Michel et le combat ?

Michel est l’ange exorciste par définition celui qui a déjà vaincu une première fois les forces du mal et qui doit les vaincre au dernier jour. C’est bien ce à quoi correspond la prière de Léon XIII composée à la suite d’une vision que le pape avait eue à la fin de la messe où il avait vu les légions démoniaques fondre sur Rome et menacer jusqu’à l’intégrité de la foi. Il avait eu l’inspiration qu’il fallait prier saint Michel pour détourner ces puissances démoniaques de Rome et de l’Église d’où cette prière. Saint Michel est par excellence l’ange exorciste celui que l’on appelle pour triompher du démon, celui qui en a triomphé et qui en triomphera toujours.


Bibliographie – Pour aller plus loin :

– Saint Michel archange : Protecteur du peuple de Dieu – Dom Jean-Marie Beaurin et Michel Beauvallet – Éditions Téqui

– Vie de saint Michel Archange – Mgr Francois Ducaud Bourget – Éditions D F T

– L ́Archange saint Michel, son rôle dans le passé, le présent, le futur. – Père Videloup – Éditions Bénédictines.