VIDÉOFORMATION NDC N°98: QUEL RAPPORT EXISTE-T-IL ENTRE L’ARCHANGE SAINT MICHEL ET LA FRANCE?

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
logo-ndc-bleu-512px

Entretien avec Anne Bernet, Historienne.

Quel rapport existe-t-il entre l’archange saint Michel et la France?

A quel moment l’histoire de saint Michel la France a-t-elle commencée ?

Dès la fin du cinquième siècle : après la chute de l’Empire Romain qui avait revendiqué le patronage de saint Michel, les rois francs deviennent le bras armé de la catholicité, protecteurs de l’Église et revendiquent ce patronage de l’archange.
Tous les puissants médiévaux voudront se placer sous la titulature et la protection de saint Michel : – les empereurs du Saint Empire,

– les rois d’Angleterre,
mais l’archange a toujours manifesté une prédilection particulière pour le royaume de France.

En 706, saint Michel apparaît à l’évêque Aubert à Avranches pour lui demander la création d’un sanctuaire en son honneur sur le mont Tombe qui, à l’époque, n’est pas l’îlot que nous connaissons mais une butte en pleine forêt. L’évêque ne se laisse pas convaincre. Il faudra trois apparitions nocturnes de l’archange à la suite desquelles il gardera la trace du doigt de l’ange dans son front. Aubert va construire une première chapelle sur le mont Tombe. Alors, selon la légende aujourd’hui très controversée, à peine le mont Tombe est-il consacré à l’archange que survient une épouvantable tempête suivie d’un tremblement de terre et d’un tsunami qui va faire s’effondrer une bonne partie de la côte de la Manche, détruire l’immense forêt de Sissi au milieu de laquelle se trouvait le mont Tombe, et laisser celui-ci en pleine mer. Ce Mont consacré à saint Michel va devenir extrêmement vite un sanctuaire réputé. On va aller chercher des reliques de saint Michel au mont Gargano en Italie du Sud et on va les rapporter.

Dès 710, le roi des Francs, Childebert III va consacrer son royaume à l’archange MichelConsécration qui sera renouvelée par Charles Martel à la veille de la bataille de Poitiers en 732, puis par son petit-fils Charlemagne en 813. A partir de ce moment, la protection de l’archange sur la France ne va plus jamais faiblir.

En 1099, lors de la prise de Jérusalem, les seigneurs français soutiendront avoir vu l’archange combattre avec eux sur les remparts de la ville sainte.
En 1215, à Bouvines, le roi Philippe Auguste soutiendra qu’il a dû la victoire à l’intervention de l’archange qu’il affirmera avoir vu combattre, vêtu d’une armure blanche resplendissante, à la tête les troupes françaises.

Enfin on le verra encore et de manière bien plus flagrante lors de l’épopée de Jeanne d’Arc.


Les interventions de l’archange saint Michel justifient-elles le fait qu’il soit patron secondaire
et protecteur de la France ?

A l’origine, il est même le patron principal. Plus tardivement Notre Dame devient la dévotion mariale gagnant en puissance au Moyen Âge la patronne principale puis à la suite du vœu de Louis XIII la patronne, la protectrice et la reine de France, ce qui fera d’ailleurs disparaître peu à peu ce patronage de Michel qui a été prépondérant pendant des siècles.

Avez-vous des exemples plus contemporains d’intervention de l’Archange ?

Il en existe un extrêmement frappant. Au début de la seconde guerre mondiale, devant les proportions terribles que prenait le conflit, le pape Pie XII avait demandé instamment, dès 1940, l’intervention de saint Michel, invoqué sous son titre de prince de la paix, afin de mettre un terme à la guerre. Cette prière fut exaucée et fut même signée du sceau de saint Michel puisque c’est le 8 mai 1945, fête de saint Michel au Mont Gargano, que l’armistice fut signé, par lequel la France et l’Europe retrouvèrent la paix. C’est également lors d’un autre 8 mai (1429) que Jeanne d’Arc remporta la grande bataille décisive d’Orléans.

Ainsi on voit que saint Michel aime bien signer ses interventions dans l’histoire des hommes.

Prière à saint Michel, protecteur de la France

« Grand Prince de la milice céleste, établi par la Providence divine, le protecteur spécial de la France, de grâce ne transportez pas à une autre nation le glorieux privilège de vous avoir pour ange tutélaire.
Ah ! ne souffrez pas que notre patrie cesse d’être la fille aînée de l’Église et que son glorieux titre passe à un autre peuple !
Opposez à ses défaillances actuelles la fidélité séculaire de son passé. Souvenez-vous que cette terre confiée à votre sollicitude, fécondée par les sueurs et le sang de nombreux apôtres et martyrs, fut illustre entre toutes par les vertus de ses enfants,
depuis saint Germain et sainte Geneviève jusqu’aux âmes généreuses qui, de nos jours encore, réagissent contre les envahissements du mal par l’énergie de leur foi et la sainteté de leurs œuvres. O glorieux Archange, faites-vous notre avocat devant le Très-Haut.
Obtenez pour la France, notre chère patrie, la paix dont elle a tant besoin à l’intérieur et à l’extérieur.
Obtenez-lui un prompt et sincère retour à l’antique foi, source de sa force et de sa grandeur, afin qu’après avoir été humiliée sous les châtiments du Ciel pour ses fautes, elle se relève purifiée et retrempée, capable des mâles vertus qui ont fait sa gloire dans les siècles passés.
Ainsi soit-il. »
(Prière Indulgenciée)


Bibliographie – Pour aller plus loin :

– Saint Michel archange : Protecteur du peuple de Dieu – Dom Jean-Marie Beaurin et Michel Beauvallet – Éditions Téqui

– Vie de saint Michel Archange – Mgr Francois Ducaud Bourget – Éditions D F T

– L ́Archange saint Michel, son rôle dans le passé, le présent, le futur. – Père Videloup – Éditions Bénédictines.