Pèlerinage de Pentecôte
de Paris à Chartres

Agenda
Actualité

mardi 04 juin 2019

50 bonnes raisons de faire le pélé

" La vue des bannières, des croix à l'horizon, de ces milliers de pèlerins réunis pour le Bon Dieu m'émeut et me revigore.

S'il est important de tisser une relation intime avec Dieu, de Le prier, de L'aimer face à face,

c'est agréable aussi de se dire que l'on n'est pas seul".

Aliénor, 20 ans

19ème jour de préparation à la Consécration à la Sainte Vierge

La présentation de la consécration mariale ainsi que tous les textes de préparation sont disponibles sur cette page

Rappel du but de cette « première semaine » (après les « 12 premiers jours préparatoires ») : acquérir la connaissance de soi-même et la contrition de ses péchés.

« Seigneur, je Vous ai offensé par mes péchés, ma faiblesse, mon inconsistance. Sans Vous, je ne suis rien, je ne peux rien. Je veux renoncer à cette loi que je sens dans mon coeur et dans mes membres et qui s’oppose à Votre loi. »

 

Programme de la journée

1) Récitation de tout ou partie des Litanies du Saint Esprit. et des Litanies de la Sainte Vierge

2) Méditation puis examen de conscience à partir d’un passage de l’Evangile selon Saint Matthieu. Aujourd’hui: Souffrir avec le Christ dans la foi (Lc XVIII, 31-43). Ecce Homo ! Voilà l’homme. Lorsque Pilate désigne ainsi le Christ bafoué, flagellé, il désigne prophétiquement notre pauvre humanité : belle comme la création de Dieu, laide comme seuls les hommes pouvaient la défigurer. Voici Jésus-Christ, le plus beau des enfants des hommes devenu celui dont la laideur nous fait détourner le regard. Et pourtant ! C’est en portant cette humanité touchée profondément par la lèpre du péché que le Christ va la transfigurer ! Allons donc avec Lui dans la tourmente de notre purification, laissons-nous modeler au creuset de la grâce pour que, par le Christ sur la Croix, avec le Christ sur la Croix, unis en Lui : nous soyons sauvés et nous retrouvions la pureté des premiers jours.

31- Prenant auprès de lui les Douze, il leur dit : " Voici que nous montons à Jérusalem et que va s'accomplir pour le Fils de l'homme tout ce qui a été écrit par les Prophètes.

32- En effet, il sera livré aux Gentils, sera bafoué, sera outragé, et sera couvert de crachats ;

33- et, après l'avoir flagellé, on le fera mourir, et il ressuscitera le troisième jour.

34- Et eux ne comprirent rien à cela ; c'était pour eux un langage caché et ils ne savaient pas ce qui (leur) était dit.

35- Comme il approchait de Jéricho, il se trouva qu'un aveugle était assis sur le bord du chemin, qui mendiait.

36- Entendant passer la foule, il demanda ce que c'était.

37- On l'informa que c'était Jésus de Nazareth qui passait.

38- Et il s'écria : " Jésus, fils de David, ayez pitié de moi ! "

39- Ceux qui marchaient devant lui commandèrent avec force de faire silence ; mais il criait beaucoup plus fort : " Fils de David, ayez pitié de moi ! "

40- Jésus, s'étant arrêté, ordonna qu'on le lui amenât ; et quand il se fut approché, il lui demanda :

41- " Que veux-tu que je te fasse ? " Il dit : " Seigneur, que je voie ! "

42- Et Jésus lui dit : " Vois ! Ta foi t'a sauvé. "

43- Et à l'instant il vit, et il le suivait en glorifiant Dieu. Et tout le peuple, à cette vue donna louange à Dieu.

3) Faire un acte de louange à Dieu pour sa grandeur et sa bonté, ou bien un acte de renoncement à sa propre volonté, ou bien un acte de repentir de ses fautes.

4) Lecture d’un passage du Traité de la Vraie Dévotion de Saint Louis-Marie, N° 78 à 82 : Chasser ce qu’il y a de mauvais en nous. (un seul texte à méditer pendant toute la semaine). 5) Une prière à la Sainte Vierge : Ave Maris Stella, Regina Caeli, Souvenez-vous, etc.

6) Pour ceux qui veulent aller plus loin : lecture de certains passages de l’Imitation de Jésus-Christ : L.I, ch.24, L.II, ch.5, L.III, ch.7, 8, 13, 20, 30, 47

7) et ne pas oublier… son chapelet quotidien !

47 nouveaux chapitres en 2019 : retour sur la journée nationale de formation des chefs de chapitre

Le 11 mai dernier avait lieu la journée nationale de formation des chefs de chapitres du pèleriange de Notre Dame de Chrétienté : avec la création de 47 nouveaux chapitres cette année, cette journée était particulièrement dense pour transmettre à chacun l'âme d'une belle mission et exigeante qu'est celle d'accompagner les pèlerins certes pendant 3 jours, mais de faire également vivre le chapitre tout au long de l'année !

La formation des chefs de chapitre est un des points essentiels pour la direction des pèlerins. Contrairement aux années précédentes où la formation à l’animation d’un chapitre avait lieu lors d’une soirée, organisée par le chef de chaque région, cette année, une journée complète a été consacrée à cette formation et plus généralement aux chefs, journée à portée nationale. Cette journée vient compléter le triptyque des trois grands rendez-vous annuels de formation de Notre-Dame de Chrétienté avec l’université d’automne et les récollections régionales des chefs de chapitre.

L’intervention des principaux responsables de Notre-Dame de Chrétienté assure la continuité de la formation des chefs au fil des années ; la direction des pèlerins a également demandé à Thierry Delcourt, ancien pèlerin et auteur de Rendre les salariés heureux (Editions Téqui, 2018) de développer l’art d’être un bon chef, contribution inestimable pour percevoir les enjeux d’un chef catholique dans une société libéralisée.

 Après la messe, le directeur des pèlerins commence par les vertus d’un bon chef de chapitre : Prudence, Charité, Humilité… L’essentiel pour le chef est d’aimer non pas seulement son chapitre mais chaque pèlerin de son chapitre. C’est un composé de délicatesse et de grand amour qui porte en-dehors de soi-même, composé qui se prépare par une vie spirituelle nourrie et une vraie formation afin de faire passer l’amour d’une simple velléité à un acte ayant une densité : j’aime mon pèlerin en priant pour les intentions qu’il me confie et en lui apportant une formation correspondant à son besoin, tant sur la forme que le fond. L’amitié entre chef et pèlerins n’est pas pur effet de communication ; selon Aristote : « il n'est pas possible de se connaître l'un l'autre avant d'avoir consommé ensemble la mesure de sel dont parle le dicton » On précise qu’un saucisson contient 2 à 3g de sel ; alors au travail !

Puis, l’Abbé Garnier, Aumônier général, aborde les trois états d’esprit qui peuvent habiter les pèlerins de Chartres : 1/ Je viens pour prendre et consommer, comme un passager en croisière, 2/ Je viens pour recevoir : spiritualité du vrai pèlerin disponible intérieurement et extérieurement, 3/ Je viens pour donner : spiritualité  du chef qui veut coopérer au règne du Christ dans les âmes. Celui qui vient donner ainsi, trouvera.

Pour bien préparer le pèlerinage,  il faut une certaine compétence, avoir une bonne vue d’ensemble, pour faire toute chose en temps opportun. Le regard du plus faible provoque le plus fort à l’excellence. Dévotion et compétence fondent l’autorité du chef qui a un certain devoir d’exemplarité. Il lui faut s’entourer d’adjoints talentueux, comprendre sa mission par rapport aux clercs pour faire de la colonne du pèlerinage un grand confessionnal à ciel ouvert… Le chef est pour ses pèlerins l’écho d’une autre voix intérieure, celle du Christ même.

Poursuivons avec un éclair historique de Jean de Tauriers, Président. La moyenne d’âge du pèlerinage est jeune, voire très jeune, et la plupart des chefs n’ont pas connu ses origines. Il faut connaître les combats des origines (résistance pour sauver le catéchisme, les sacrements ; esprit d’exigence, de résistance, de transmission), en conserver la substance et agir concrètement dans les circonstances actuelles. Il présente essentiellement : 1. les Charlier, deux frères, qui ont fasciné une génération. Henri, sculpteur et peintre, veut convertir par l’art. Il écrit dans la revue Itinéraires fondée par Jean Madiran. André Charlier est un professeur de français. Il a été celui de Dom Gérard, tout comme Madiran, professeur de philosophie quant à lui. Marqué par la perte du sens du surnaturel après un 19ème siècle ébranlé par le scientisme et le positivisme, André Charlier crée une école où il veut refonder toute une génération, transmettre leur amour passionné de la France et la foi de leurs pères. « Un enfant, c’est d’abord une âme ». Ses « capitaines » sont en quelque sorte des « chefs de chapitre ». 2. Le Mesnil Saint Loup : une paroisse de la Champagne semblable à celle du Curé d’Ars. Il y règne une ambiance de chrétienté qui marque la génération de paroissiens, dont André Charlier. 3. Charles Péguy : qui prend la défense d’un catholicisme social. Il touche par ses poésies mystiques et vante la chrétienté. Il voit les périls de l’époque moderne, il est frappé par l’athéisme. Péguy est lu dans l’école des Charlier. Dom Gérard le lisait dans les universités d’été.

Malouine de Dieuleveult, chef de région Paris Est, expose ensuite le lien intrinsèque entre Tradition, Chrétienté et Mission. La Chrétienté est un fleuve, qui prend sa source dans la Tradition et se jette dans la mer de la Mission. Ite missa est. Allez, vous êtes envoyés. La tradition est premièrement à recevoir, à contempler, avant de porter aux autres le fruit de la contemplation. Aux chefs de recréer la chrétienté, puis d’être missionnaire comme un vitrail. Tous les vitraux laissent passer la lumière de Dieu.

Frédéric Espieux, chef de région Paris Nord, traite de la préparation intellectuelle et spirituelle du pèlerinage. Ce qui est essentiel, c’est le principe de réalité, afin d’adapter chaque « activité » au moment de la journée et à la fatigue des pèlerins. Cela compte également dans la préparation qui ne sera pas la même pour le samedi matin ou pour le lundi après-midi. C’est l’occasion de rappeler quelques consignes pratiques.

Après le déjeuner, Thierry Delcourt captive son auditoire en expliquant ce qu’est un bon chef. Chef de syndicat ou chef d’entreprise… La noblesse du rôle de chef est d’agir sur l’avenir, sans même le savoir. Quand un chef ne fait pas son travail, c’est dans la crise que l’on s’en rend compte. Le bon chef fait en sorte que chacun donne le meilleur de soi pour atteindre un objectif commun. Il a la confiance de ses pèlerins ; il sait les remercier ; il leur montre à quel point leur présence et leur participation est importante pour lui, sans hypocrisie. Thierry Delcourt recommande aux chefs de déléguer : le principe de subsidiarité doit descendre jusqu’au plus bas échelon possible.

Et la journée se termine avec quelques derniers conseils du directeur des pèlerins. En particulier les chefs doivent toujours s’interroger sur leur succession, ou la simple éventualité d’une impossibilité à faire le pèlerinage… ; les chefs assurent la survie du chapitre par leurs adjoints quoiqu’il arrive. Une belle carrière à Notre-Dame de Chrétienté est possible ; le rôle des chefs est de révéler les talents des pèlerins et les entraîner à prendre des initiatives, puis des responsabilités !

Rejoignez-nous !

La Dirpel

jeudi 23 mai 2019

Chartres 2019 : comment compter les inscrits ?

Chers amis pèlerins, 
Nous sommes à 15 jours du pèlerinage les 8, 9 et 10 juin 2019!
Si vous n'êtes pas déjà inscrits il est temps de le faire très très vite sur cette page.
Attention, les inscriptions sur place sont à éviter et le tarif est majoré.
Beaucoup s'interrogent sur l'organisation de notre secrétariat.
Comment compter les inscrits ?
Regardez bien la vidéo de l'Ecole Sainte Bernadette de Tarbes, vous découvrirez la formation en calcul mental suivie par tout notre secrétariat !

Il vous reste maintenant à compter les kilomètres!
Bon pèlerinage!

L'association Notre-Dame de Chrétienté.

18ème jour de préparation à la Consécration à la Sainte Vierge

La présentation de la consécration mariale ainsi que tous les textes de préparation sont disponibles sur cette page

Rappel du but de cette « première semaine » (après les « 12 premiers jours préparatoires ») : acquérir la connaissance de soi-même et la contrition de ses péchés.

« Seigneur, je Vous ai offensé par mes péchés, ma faiblesse, mon inconsistance. Sans Vous, je ne suis rien, je ne peux rien. Je veux renoncer à cette loi que je sens dans mon coeur et dans mes membres et qui s’oppose à Votre loi. »

Programme de la journée

1) Récitation de tout ou partie des Litanies du Saint Esprit. et des Litanies de la Sainte Vierge

2) Méditation puis examen de conscience à partir d’un passage de l’Evangile selon Saint Matthieu. Aujourd’hui : Que dois-je faire pour Vous suivre ? (Lc XVIII, 18-30) Dieu appelle l’homme à sa suite. Le but du Christ est de reconduire l’humanité à sa destination céleste. « Que voulez vous que je fasse ? ». Telle sera la question essentielle de l’homme sensé dans le monde. Les autres questions légitimes sur notre place dans la cité n’auront de valeur, ou d’intérêt que lorsque nous aurons trouvé LA réponse à cette grande question. Où est-elle cette réponse ? Apprenons-la de la Sainte Vierge : « Faites tout ce qu’Il vous dira ».

18- Et certain chef lui demanda : " Bon Maître, en quoi faisant entrerai-je en possession de la vie éternelle ? "

19- Jésus lui dit : " Pourquoi m'appelles-tu bon ? Nul n'est bon que Dieu seul.

20- Tu connais les commandements : Ne commets pas l'adultère, ne tue pas, ne

dérobe pas, ne porte pas de faux témoignage, honore ton père et ta mère. "

21- Il dit : " J'ai observé tous ces (commandements) depuis ma jeunesse. "

22- Ayant entendu (cela), Jésus dit : " Une chose encore te fait défaut : vends tout ce que tu as, distribue-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans les cieux ; puis viens, et suis-moi. "

23- Lorsqu'il eut entendu cela, il devint tout triste, car il était fort riche.

24- Le voyant (triste), Jésus dit : " Combien difficilement ceux qui ont les richesses pénétreront dans le royaume de Dieu !

25- Il est, en effet, plus aisé pour un chameau de passer par la Porte du Chas de l’Aiguille (*), que pour un riche d'entrer dans le royaume de Dieu. "

26- Ceux qui entendaient dirent : " Et qui peut être sauvé? "

27- Il dit : " Ce qui est impossible aux hommes est possible à Dieu "

28- Et Pierre dit : " Voici que nous, quittant ce que nous avions, nous vous avons suivi. "

29- Il leur dit : " Je vous le dis, en vérité, nul n'aura quitté maison, ou femme, ou frères, ou parents, ou enfants, à cause du royaume de Dieu,

30- qui ne reçoive plusieurs fois autant en ce temps-ci, et, dans le siècle à venir, la vie éternelle. "

(* Cette Porte de la ville de Jérusalem était trop basse pour que les chameaux puissent y passer avec leurs chargements)

3) Faire un acte de louange à Dieu pour sa grandeur et sa bonté, ou bien un acte de renoncement à sa propre volonté, ou bien un acte de repentir de ses fautes.

4) Lecture d’un passage du Traité de la Vraie Dévotion de Saint Louis-Marie, N° 78 à 82 : Chasser ce qu’il y a de mauvais en nous. (un seul texte à méditer pendant toute la semaine). 5) Une prière à la Sainte Vierge : Ave Maris Stella, Regina Caeli, Souvenez-vous, etc.

6) Pour ceux qui veulent aller plus loin : lecture de certains passages de l’Imitation de Jésus-Christ : L.I, ch.24, L.II, ch.5, L.III, ch.7, 8, 13, 20, 30, 47

7) et ne pas oublier… son chapelet quotidien !

mercredi 22 mai 2019

NDC recherche des bénévoles pour le transport des pèlerins

Les équipes « Tango » (Transport) ont pour mission de transporter les pèlerins au cours du pèlerinage. 

Cette mission se décline autour de deux axes :

  • le transport des chapitres qui ne font pas le pèlerinage en totalité (pastoureaux, enfants et familles).Ce sont une vingtaine de cars qui leur permettent ainsi de réduire le temps de marche en les transportant d’une halte à une autre sur un parcours équivalent à une demi journée de marche.
     
  • le ramassage des pèlerins fatigués (voitures ou cars dédiés) tout au long du parcours, à un point du trajet prévu à cet effet (point Roméo) pour les emmener à la halte suivante.
     

Le responsable des transports (Tango 1) coordonne ces différentes actions depuis le Poste de Commandement, en relation étroite avec le Responsable du SO et les différentes équipes telles que la Circulation ou les Haltes. Il est assisté par un coordinateur spécifique pour la rotation des cars (Tango 2) et des responsables d’équipes constituées de 3 ou 4 véhicules. 

Pour vous inscrire, contactez le responsable sur cette page.
 

Vincent Lambert : l'esprit nihiliste de notre époque ne va pas en rester là

L’affaire Vincent Lambert a connu le lundi 20 mai 2019 au soir un ultime rebondissement inattendu, avec la décision de la cour d’appel de Paris d’exiger de la France qu’elle n’interrompe pas la nutrition de Vincent Lambert par voie artificielle après une première décision du Conseil d’Etat allant en ce sens. L’ONU doit désormais se prononcer sur le fond du dossier d’ici six mois. Le philosophe Thibaud Collin réagit à ce retournement de situation.

Péguy dans Notre jeunesse, son grand texte consacré à l’Affaire Dreyfus a ses mots fameux : « Il faut toujours dire ce que l’on voit. Surtout il faut toujours, ce qui est plus difficile, voir ce que l’on voit ». Qu’y a-t-il à voir dans cette autre affaire, l’Affaire Lambert, du nom de cet innocent non pas condamné au bagne pour trahison envers son pays mais à la mort de faim et de soif pour qualité de vie jugée insuffisante selon les standards de notre société nihiliste ?

Il y a à voir des médecins qui refusent de soigner une personne, non pas en fin de vie mais handicapée et à ce titre très dépendante. Il y a à voir des juges qui s’appuyant sur la loi Leonetti, texte sophistique puisque requalifiant l’hydratation et la nutrition comme des traitements, refusent de reconnaître le droit à la vie d’un innocent et osent nommer « obstination déraisonnable » le fait d’assurer de tels soins vitaux.

Mais quel est le critère à l’aune duquel la raison est ici invoquée ? Lorsque les actes, affirme la loi Leonetti, sont jugés « inutiles et/ou disproportionnés » et n’ont pour effet que « le seul maintien artificiel de la vie ». Inutiles à quoi ? Comment penser que l’hydratation et la nutrition sont des actes inutiles puisqu’ils permettent à Vincent Lambert de vivre comme chacun d’entre nous ? Rappelons qu’il n’est l’objet d’aucun traitement curatif ni d’un appareillage technique permettant de repérer un cas d’acharnement thérapeutique.

 

L’Affaire Lambert est l’application à un adulte du destin de la plupart des enfants à naître trisomiques quasi systématiquement exterminés depuis plus de quarante ans au pays des « droits de l’homme »

Ce que nous donne à voir cette Affaire Lambert, c’est qu’aujourd’hui dans notre société la vie humaine peut bel et bien être jugée comme n’étant pas digne d’être vécue. Mais est-ce vraiment nouveau ? Cette Affaire est, à ce titre, doublement révélatrice:

– elle nous rappelle que depuis 1975, la loi Veil autorise l’avortement d’un fœtus jusqu’au terme de la grossesse s’il a le malheur d’être handicapé ; logique euthanasique et eugéniste s’il en est. L’Affaire Lambert est l’application à un adulte du destin de la plupart des enfants à naître trisomiques quasi systématiquement exterminés depuis plus de quarante ans au pays des « droits de l’homme » ; 

– elle préfigure ce que sera l’application d’une future loi autorisant l’euthanasie : supprimer par « compassion » toutes les personnes que la société jugera inutiles et étant dans un état évalué comme indigne de l’humanité « autonome » et « intégrée ». On constate ici que le principe du consentement qu’on met en avant pour légitimer une telle loi ne sera pas respecté puisqu’il ne l’est déjà pas ici alors même que la loi n’existe pas encore.

Après cette grande victoire, restons plus que jamais mobilisés car l’esprit de notre époque nihiliste, et il est légion, ne va en rester là.

Comme dans l’Affaire Dreyfus, c’est l’honneur de la France qui est engagé ; et l’honneur des médecins, des magistrats, des responsables politiques, de chacun d’entre nous. Alors que toutes les autorités médicales, judiciaires et politiques s’étaient lâchement comportées dans les dernières semaines, saluons la courageuse décision que la première chambre de la Cour d’appel de Paris a prise lundi soir en ordonnant immédiatement la reprise des soins et exigeant de l’État français qu’il respecte l’injonction du Comité des droits des personnes handicapées de l’ONU, institution régie par une convention signée par la France. Après cette grande victoire, restons plus que jamais mobilisés car l’esprit de notre époque nihiliste, et il est légion, ne va en rester là.

 

Thibaud Collin - L'Incorrect - 21 Mai 2019

 

17ème jour de préparation à la Consécration à la Sainte Vierge

La présentation de la consécration mariale ainsi que tous les textes de préparation sont disponibles sur cette page

Rappel du but de cette « première semaine » (après les « 12 premiers jours préparatoires ») : acquérir la connaissance de soi-même et la contrition de ses péchés.

« Seigneur, je Vous ai offensé par mes péchés, ma faiblesse, mon inconsistance. Sans Vous, je ne suis rien, je ne peux rien. Je veux renoncer à cette loi que je sens dans mon coeur et dans mes membres et qui s’oppose à Votre loi. »

 

Programme de la journée

1) Récitation de tout ou partie des Litanies du Saint Esprit. et des Litanies de la Sainte Vierge

2) Méditation puis examen de conscience à partir d’un passage de l’Evangile selon Saint Matthieu. Aujourd’hui Mon Dieu, prenez pitié du pécheur que je suis (Lc XVIII, 9-17)

Il n’y a pas de pardon s’il n’y a pas de faute… nous n’aurions rien à demander si nous nous savions sans tache. La force de l’homme est de pouvoir se connaître tel qu’il est. Après les agitations, un temps vient où, ayant abandonné le masque et le manteau, il faut nous rendre à l’évidence : sans Dieu nous ne pouvons rien faire. Se savoir pécheur est l’étape décisive : on peut alors demander pardon, et bientôt, savoir que l’on sera pardonné.

9- Il dit encore cette parabole à l'adresse de certains qui avaient en eux-mêmes la conviction d'être justes et qui méprisaient les autres :

10- " Deux homme montèrent au temple pour prier, l'un Pharisien et l'autre publicain.

11- Le Pharisien, s'étant arrêté, priait ainsi en lui-même : " O Dieu, je vous rends grâces de ce que je ne suis pas comme le reste des hommes, qui sont rapaces, injustes, adultères, ni encore comme ce publicain.

12- Je jeûne deux fois la semaine ; je paie la dîme de tout ce que j'acquiers. "

13- Le publicain, se tenant à distance, n'osait pas même lever les yeux au ciel ; mais il se frappait la poitrine en disant : " O Dieu, ayez pitié de moi le pécheur ! "

14- Je vous le dis, celui-ci descendit dans sa maison justifié, plutôt que celui-là ; car quiconque s'élève sera abaissé, et qui s'abaisse sera élevé. "

15- On lui amenait aussi les tout-petits pour qu'il les touchât ; ce que voyant, les disciples les gourmandaient.

16- Mais Jésus les appela à lui, disant : " Laissez les petits enfants venir à moi, et ne les en empêchez pas ; car le royaume de Dieu est à ceux qui leur ressemblent.

17- Je vous le dis, en vérité : qui ne recevra pas comme un petit enfant le royaume de Dieu n'y entrera point. "

3) Faire un acte de louange à Dieu pour sa grandeur et sa bonté, ou bien un acte de renoncement à sa propre volonté, ou bien un acte de repentir de ses fautes.

4) Lecture d’un passage du Traité de la Vraie Dévotion de Saint Louis-Marie, N° 78 à 82 : Chasser ce qu’il y a de mauvais en nous. (un seul texte à méditer pendant toute la semaine). 5) Une prière à la Sainte Vierge : Ave Maris Stella, Regina Caeli, Souvenez-vous, etc.

6) Pour ceux qui veulent aller plus loin : lecture de certains passages de l’Imitation de Jésus-Christ : L.I, ch.24, L.II, ch.5, L.III, ch.7, 8, 13, 20, 30, 47

7) et ne pas oublier… son chapelet quotidien !

mardi 21 mai 2019

le Chapitre St Jean l'Evangéliste, une école de la spiritualité pour les élèves de St Jean de Passy

Interview de Xavier Le Saint, Directeur des Etudes du Collège de Notre Dame de Grâce de Passy et fondateur du chapitre St Jean l'Evangéliste dédié aux élèves de St Jean de Passy : après 10 années passées au Service d'Ordre du pèlerinage, la création d'un chapitre pour ses élèves s'est imposée comme une évidence. 

Le Chapitre Saint Jean l’Evangéliste est directement rattaché à l’Institution St Jean de Passy : pourquoi avoir créé un chapitre alors même que vous avez probablement de nombreuses occasions de faire participer vos élèves à des évènements spirituels ?

Trois grandes raisons ont motivé cette création de chapitre : tout d’abord, nous avons voulu partager le trésor que représente la liturgie romaine dans sa forme extraordinaire et dont nos élèves, sauf quelques rares exceptions, ignoraient l’existence. Par ailleurs, Notre Dame de Chrétienté offre, au-delà de la question liturgique, une formidable occasion d’enseignement pour nos lycéens : les méditations préparées par les communautés amies du pèlerinage sont d’une belle densité ! Enfin, s’il existe bien sûr d’autres rassemblements catholiques pour la jeunesse, le pèlerinage de Pentecôte est le seul qui exige un réel effort physique et un dépouillement spirituellement profitables à de jeunes parisiens !

En 2017, le chapitre Saint Jean l’Evangéliste, rassemblant une trentaine de lycéens de Saint Jean de Passy, de professeurs et de cadres éducatifs, et maintenant quelques jeunes anciens élèves, était né.

La création de ce chapitre a généré une communion plus large cette année au sein du collège et du lycée à l’occasion d’une célébration bien particulière…

En effet, le jour du Vendredi Saint 2019, 1780 élèves de la sixième aux classes préparatoires marchaient de 10 à 20 kilomètres en pèlerinage d’action de grâce pour les 180 ans de leur collège, jusqu’à Notre Dame de Chartres.

Saint Jean de Passy sert depuis 1839 l’ambitieux « programme » de la Sainte Eglise pour les œuvres d’éducation : une éducation qualifiée « d’intégrale », parce qu’elle cherche chez les enfants qui lui sont confiés à développer avec exigence les facultés intellectuelles et les vertus morales et spirituelles, en ordonnant l’ensemble des actes éducatifs aux fins les plus hautes que sont la sanctification des âmes et le service du Bon Dieu.

Fondé par les Frères des Ecoles Chrétiennes, le pensionnat de Passy devint société anonyme pour continuer sa mission malgré l’expulsion des congrégations, avant de rejoindre l’enseignement diocésain, puis de passer un contrat avec l’Etat.

Placé dès l’origine sous le patronage de l’Immaculée Conception, avant même la proclamation du dogme, l’école se place aussi sous le patronage de Saint Jean l’Evangéliste, en hommage au Cardinal Jean Verdier, archevêque de Paris.

Avez-vous perçu des fruits de cette démarche bien spécifique d’un établissement scolaire se constituant en chapitre ?

Les fruits d’un pèlerinage sont parfois difficiles à quantifier : tous les enseignements, tous les cantiques chantés, toutes les confessions, tous les rosaires, l’assistance à la Saint Messe, les communions… pour quel « résultat » ?

Nous avons parfois des éléments, comme ce pèlerin de notre chapitre qui a témoigné avoir retrouvé la foi après l’absolution reçue sur les routes de Chartres. Nous pouvons penser que les grâces offertes ont fortifié une âme, comme celle de cet ancien élève entré au séminaire quelques mois après son pèlerinage. Nous ne pouvons souvent que constater la joie profonde d’un jeune de dix-sept ans, une joie trouvée dans l’effort, dans la douleur parfois, dans le constat qu’il est membre de l’Eglise, que cette Eglise est vivante, jeune, enthousiaste, décidée et fervente ; une joie de la prière, de la pénitence. Une joie à l’opposé des plaisirs imposés par le monde.

La Providence fait bien les choses. Saint Jean de Passy s’est donné pour devise : « Labor et dilectio ». Le travail et la joie, la joie dans l’effort. C’est à croire que Saint Jean était appelé à marcher jusqu’à Notre Dame de Chartres !

En vous inscrivant le plus tôt possible, vous aidez Notre Dame de Chrétienté à anticiper les besoins réels à mettre en oeuvre pour le pèlerinage : rendez-vous sur notre page inscription

L'Homme Nouveau fait peau neuve

A l'occasion de la refonte de sa maquette, l'Homme Nouveau propose une offre spéciale aux pèlerins de Notre Dame de Chrétienté !

Depuis des années le bimensuel catholique L’Homme Nouveau soutient Notre-Dame de chrétienté. Ce journal vient de se transformer en un magazine mais reste toujours  fidèle à son enracinement dans la Tradition, au magistère et à la doctrine sociale de l’Église.

Exceptionnellement, à l’occasion de cette transformation, il propose à tous les pèlerins de Chartres de découvrir L’Homme Nouveau en recevant un numéro gratuit ( en cliquant ici) ou en profitant dès maintenant d’une offre découverte exceptionnelle (https://hommenouveau.aboshop.fr/).

 Les cinquante premières réponses recevront gratuitement un hors série exceptionnel de 68 pages sur les résistants chrétiens à travers les siècles : Ils n’ont rien lâché.

 

50 bonnes raisons de faire le pélé

"J’ai prié comme jamais je n’avais prié », confiait Péguy à son retour de Chartres en 1912.

Prière, marche, conversion, Tradition, jeunesse et décloisonnement, autant d’ingrédients qui font la réussite du Pèlerinage de Chartres."

Antoine-Marie Izoard - Directeur de la Rédaction - Famille Chrétienne

16ème jour de préparation à la Consécration à la Sainte Vierge

La présentation de la consécration mariale ainsi que tous les textes de préparation sont disponibles sur cette page

Rappel du but de cette « première semaine » (après les « 12 premiers jours préparatoires ») : acquérir la connaissance de soi-même et la contrition de ses péchés.

« Seigneur, je Vous ai offensé par mes péchés, ma faiblesse, mon inconsistance. Sans Vous, je ne suis rien, je ne peux rien. Je veux renoncer à cette loi que je sens dans mon coeur et dans mes membres et qui s’oppose à Votre loi. »

 

Programme de la journée :

1)  Récitation de tout ou partie des Litanies du Saint Esprit et de tout ou partie des Litanies de la Sainte Vierge

2°) Méditation puis examen de conscience à partir d’un passage de l’Evangile selon Saint Matthieu. Aujourd’hui : Prier sans se décourager (Lc XVIII, 1-8). Prier sans cesse, c’est s’adresser à Dieu comme à un Père : certain que celui qui a besoin de pain ne recevra pas une pierre. Sans cesse, sans se décourager : notre Père attend notre persévérance, notre douce certitude d’être entendu et d’être exaucé à Son heure et non pas à la nôtre. Génération de l’instantané, le Bon Dieu aime qu’on prenne le temps de l’aimer pour Lui-même et pour sa Gloire avant de demander : apprendre à donner avant de recevoir…

1- Et il leur disait une parabole sur la nécessité de toujours prier et de ne pas se lasser.

2- Il dit : " Il y avait dans une ville un juge qui ne craignait point Dieu et n'avait point égard aux hommes.

3- Et il y avait dans cette ville une veuve qui venait à lui et disait : " Fais-moi justice de mon adversaire. "

4- Et pendant un temps il ne le voulait pas. Après quoi, cependant, il se dit en lui-même : " Encore que je ne craigne pas Dieu et que je n'aie pas égard aux hommes,

5- néanmoins, parce que cette veuve m'importune, je lui ferai justice, pour qu'elle ne vienne pas me rompre la tête éternellement. "

6- Et le Seigneur dit : " Ecoutez ce que dit le juge inique !

7- Et Dieu ne ferait pas justice à ses élus qui crient à lui nuit et jour, lui qui use de patience envers eux ?

8- Je vous le dis, il leur fera justice promptement. Seulement, quand le Fils de l'homme viendra, trouvera-t-il la foi sur terre ?"

3) Faire un acte de louange à Dieu pour sa grandeur et sa bonté, ou bien un acte de renoncement à sa propre volonté, ou bien un acte de repentir de ses fautes.

4) Lecture d’un passage du Traité de la Vraie Dévotion de Saint Louis-Marie, N° 78 à 82 : Chasser ce qu’il y a de mauvais en nous.

5) Une prière à la Sainte Vierge : Ave Maris Stella, Regina Caeli, Souvenez-vous,

6) Pour ceux qui veulent aller plus loin : lecture de certains passages de l’Imitation de Jésus-Christ : L.I, ch.24, L.II, ch.5, L.III, ch.7, 8, 13, 20, 30, 47

7) et ne pas oublier… son chapelet quotidien !

Sommes-nous devenus de simples déchets ?

Au lendemain de la décision de la Cour d'Appel de reprise de l'alimentation et de l'hydratation de Vincent Lambert, nous rappelons ici les propos tenus le 20 Mai de notre archevêque, médecin jusqu'à son appel à la vocation sacerdotale : le respect de la loi naturelle et le respect de la dignité de toute personne, parce qu'elle est enfant de Dieu, ne font qu'un.

Si aujourd’hui je me permets de prendre la parole au sujet de ce qui est en train de se passer pour M. Vincent Lambert, c’est que son cas si particulier est emblématique de la société dans laquelle nous voulons vivre.

Tout d’abord, mon cœur de prêtre me porte à prier pour lui, soumis à tant de pressions, et dont la vie ne peut dépendre que de décisions qui lui échappent. Il y a quelques années, il a déjà subi un arrêt de l’alimentation et de l’hydratation auquel il a survécu de manière étonnante. Cet homme de 42 ans, traumatisé crânien lors d’un accident de la route est actuellement lourdement handicapé, tétraplégique et dépendant dans un lit au CHU de Reims. Son cas est tout proche de celui de Michaël Schumacher, traumatisé crânien avec de lourdes lésions cérébrales et, lui aussi, en état pauci relationnel. Malgré la célébrité de ce champion de Formule 1, les médias ne se sont pas emparés de son cas médical et il peut jouir de soins spécialisés très attentifs en milieu privé. Dans le cas précis de M. Vincent Lambert, on constate qu’il a les yeux ouverts, qu’il respire normalement, qu’il est dans un état stable, pas du tout en fin de vie. Il a besoin d’une aide-soignante et d’une infirmière qui assurent le nursing et le changement de position, d’un kinésithérapeute pour éviter les escarres. La nutrition et l’hydratation se font par gastrostomie ou par sonde nasogastrique.

La décision d’interrompre les soins de confort et de nutrition de base chez un patient handicapé s’oppose à la loi Léonetti. Il n’est pas mentionné qu’il présente de souffrance insupportable qui nécessite une sédation profonde sauf évidemment dans le cas où l’arrêt de l’hydratation par les médecins entraînerait la douleur cruelle de mourir de soif. Il ne s’agit pas d’une « obstination thérapeutique » puisque ce ne sont pas des soins curatifs d’une maladie incurable, mais simplement les soins corporels et nutritionnels de base que l’on doit aussi aux personnes âgées dépendantes, hémiplégiques, et aux bébés qui ne sont pas encore autonomes.

On cite à l’envi les pays moins-disant éthiques comme la Belgique ou les Pays-Bas. Force est de constater que dans ces pays il y a une anesthésie totale de la conscience. On entend des enfants parler de manière naturelle de l’euthanasie de leurs parents comme s’il s’agissait d’une éventualité normale. Un membre du gouvernement belge, assise en face de moi lors d’une rencontre chez M. le Président de la République, était très fière que son pays soit « en avance », comme elle disait. Pourquoi ne cite-t-on jamais les pays qui ont une plus haute conscience éthique, comme l’Allemagne ou l’Italie ? Il y a aujourd’hui un choix de civilisation très clair : soit nous considérons les êtres humains comme des robots fonctionnels qui peuvent être éliminés ou envoyés à la casse lorsqu’ils ne servent plus à rien, soit nous considérons que le propre de l’humanité se fonde, non sur l’utilité d’une vie, mais sur la qualité des relations entre les personnes qui révèlent l’amour. N’est-ce pas ainsi que cela se passe lorsqu’une maman se penche de manière élective vers celui de ses enfants qui souffre ou qui est plus fragile ? C’est le choix devant lequel nous nous trouvons. Le Christ nous a révélé la seule manière de grandir en humanité : « Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimé ». Et il nous a donné la seule manière d’exprimer cet amour : « Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime ».

Une fois de plus nous sommes confrontés à un choix décisif : la civilisation du déchet ou la civilisation de l’amour.

+Michel Aupetit
Archevêque de Paris

 

 

 

Lundi 20 mai 2019

Appel à un jeûne national pour Vincent Lambert

L'arrêt des soins de Vincent Lambert, patient tétraplégique en état végétatif depuis plus de 10 ans, a débuté ce matin au CHU de Reims.

«C'est une honte, un scandale absolu, ils n'ont même pas pu embrasser leur fils», a réagi Me Jean Paillot, avocat des parents.

«Rappelons à ceux qui soutiennent le processus visant à provoquer la mort de Vincent Lambert qu’il induit une triple extension du concept d’euthanasie, indique Tugdual Derville, délégué général d’Alliance Vita. Casser cette digue, c’est risquer l’inondation! Car Vincent Lambert n’est pas en fin de vie, n’est pas malade et n’a rien demandé. Il a même fait preuve de sa vitalité, en 2013, en résistant déjà à un arrêt d’alimentation de 31 jours! On peut voir un “syndrome de persévération”dans le refus collectif (médical, judiciaire et politique) d’offrir à Vincent Lambert un lieu de vie et de soins réellement adapté à son état.»

Notre Dame de Chrétienté appelle ses pèlerins à un jeûne national en ce triste jour d'exécution de la sentence du Dr Sanchez à l'encontre de Vincent Lambert et invite chacun à demander l'intercession du professeur Lejeune.

Amis prêtres, nous vous invitons à faire sonner le glas de vos églises tous les jours à 15h, heure des rendez-vous du 19 mai 2019, heure de la mort du Christ, heure de sa miséricorde infinie.

La Direction des pèlerins

 

15ème jour de préparation à la Consécration à la Sainte Vierge

La présentation de la consécration mariale ainsi que tous les textes de préparation sont disponibles sur cette page

Rappel du but de cette « première semaine » (après les « 12 premiers jours préparatoires ») : acquérir la connaissance de soi-même et la contrition de ses péchés.

« Seigneur, je Vous ai offensé par mes péchés, ma faiblesse, mon inconsistance. Sans Vous, je ne suis rien, je ne peux rien. Je veux renoncer à cette loi que je sens dans mon coeur et dans mes membres et qui s’oppose à Votre loi. »

Programme de la journée :

1)  Récitation de tout ou partie des Litanies du Saint Esprit et de tout ou partie des Litanies de la Sainte Vierge

2°) Méditation puis examen de conscience à partir d’un passage de l’Evangile selon Saint Matthieu. Aujourd’hui : Du bon emploi des richesses (Lc XVI, 1-15). La grande richesse du monde est de pouvoir aimer comme Dieu aime. Aimer le Seigneur et aussi notre prochain. Se faire un trésor au Ciel, c’est utiliser ici-bas notre activité spirituelle pour la mettre au service de notre prochain : nous serons alors riches de notre amour désintéressé, riches de notre patience, riches de notre pardon miséricordieux. Avec Dieu, apprendre à aimer comme Dieu.

1- Il disait aussi à ses disciples : " Il était un homme riche qui avait un intendant ; celui-ci lui fut dénoncé comme dissipant ses biens.

2- Il l'appela et lui dit : " Qu'est-ce que j'entends dire de toi ? Rends compte de ton intendance, car tu ne pourras plus être intendant. "

3- Or l'intendant se dit en lui-même : " Que ferai-je, puisque mon maître me retire l'intendance ? Bêcher, je n'en ai pas la force ; mendier, j'en ai honte.

4- Je sais ce que je ferai pour que, quand je serai destitué de l'intendance, (il y ait des gens) qui me reçoivent chez eux. "

5- Ayant convoqué chacun des débiteurs de son maître, il dit au premier : " Combien dois-tu à mon maître ? "

6- Il dit : " Cent mesures d'huile. " Et il lui dit : " Prends ton billet, assieds-toi vite et écris : cinquante. "

7- Ensuite il dit à un autre : " Et toi, combien dois-tu ? " Il dit : " Cent mesures de forment. " Et il lui dit : " Prends ton billet et écris : quatre-vingts. "

8- Et le maître loua l'intendant malhonnête d'avoir agi d'une façon avisée. C'est que les enfants de ce siècle sont plus avisés à l'égard de ceux de leur espèce que les enfants de la lumière.

9- Et moi je vous dis : Faites-vous des amis avec la Richesse malhonnête, afin que, lorsqu'elle viendra à manquer, ils vous reçoivent dans les pavillons éternels.

10- Qui est fidèle dans les petites choses est fidèle aussi dans les grandes, et qui est malhonnête dans les petites choses est malhonnête aussi dans les grandes.

11- Si donc vous n'avez pas été fidèles pour la Richesse malhonnête, qui vous confiera le (bien) véritable ?

12- Et si vous n'avez pas été fidèles pour le (bien) d'autrui, qui vous donnera le vôtre ?

13- Nul domestique ne peut servir deux maîtres : car ou il haïra l'un et aimera l'autre,

ou il s'attachera à l'un et méprisera l'autre. Vous ne pouvez servir Dieu et la Richesse. "

14- Les Pharisiens, qui étaient amis de l'argent, écoutaient tout cela, et ils se moquaient de lui.

15- Et il leur dit : " Vous, vous êtes ceux qui se font justes aux yeux des hommes ; mais Dieu connaît vos coeurs ; car ce qui est élevé parmi les hommes est abomination aux yeux de Dieu.

3) Faire un acte de louange à Dieu pour sa grandeur et sa bonté, ou bien un acte de renoncement à sa propre volonté, ou bien un acte de repentir de ses fautes.

4) Lecture d’un passage du Traité de la Vraie Dévotion de Saint Louis-Marie, N° 78 à 82 : Chasser ce qu’il y a de mauvais en nous.

5) Une prière à la Sainte Vierge : Ave Maris Stella, Regina Caeli, Souvenez-vous,

6) Pour ceux qui veulent aller plus loin : lecture de certains passages de l’Imitation de Jésus-Christ : L.I, ch.24, L.II, ch.5, L.III, ch.7, 8, 13, 20, 30, 47

7) et ne pas oublier… son chapelet quotidien !