accueil

Notre-Dame de Chrétienté - pèlerinage de Pentecôte de Notre-Dame de Paris à Notre-Dame de Chartres

     
 

Appel de Chartres

Fil des billets

vendredi 14 avril 2017

Appel de Chartres n°209


Message privé aux pèlerins français…


herve-rolland2012.jpgChers pèlerins (et candidats-pèlerins) français, permettez-moi de vous adresser un message direct !

Comme nous sommes dans la joie de Pâques, dans l’immensité de la Résurrection de Notre Seigneur, il m’est facile de vous proposer un programme simple : prolonger cette joie, et l’accompagner de l’envie et de la fierté. Pourquoi ces trois priorités ? Parce que ce sont celles qui nous manquent le plus en ce moment.

La joie tout d’abord,
afin que nous, Français, puissions lutter contre notre penchant favori : râler… Les Français ne font presque plus que cela ! Bien entendu, les motifs pour se plaindre sont nombreux et ces derniers mois ont vu se multiplier les mauvaises nouvelles, jusqu’à l’horreur d’un prêtre assassiné à l’autel. On peut aussi évoquer les attaques continuelles contre la Vie, la Famille, l’école, l’autorité, dénoncer la paralysie de certains responsables politiques, détailler les difficultés économiques, bref, on peut multiplier les raisons d’être inquiet.

Pourquoi râle-t-on ? Parce qu’on a peur, tout simplement. Voilà pourquoi on trouve si facilement des ‘camarades de râlerie’, grande spécialité française. Avec eux, on partage ses frustrations et on essaie de vider sa peur. Râler nous met en sécurité, surtout râler à plusieurs. Arrêter de râler, c’est changer d’état d’esprit, c’est reprendre sa vie en main. Oui, le monde est anxiogène, mais a-t-il vraiment existé un âge d’or où ‘c’était mieux avant ?’. Nos frères chrétiens durement persécutés aujourd’hui dans tant de pays (on parle de 215 millions d’entre eux !) ne subissent-ils pas un sort bien plus grave que le nôtre ?

Cette attitude de peureux et de geignards ne convient à des chrétiens : Jean-Paul II a été clair. Lui qui affronta directement la tyrannie, en fit son premier message de Pape élu: ‘N’ayez pas peur’.

Retrouvons l’envie.
L’envie de dire au monde, à nos contemporains qu’il y a aussi une Bonne Nouvelle, que Dieu nous attend dans l’éternité, qui commence aujourd’hui. Que sa Mère, la Sainte Vierge, tant de fois apparue sur notre terre de France, nous regarde et parle pour nous à son Fils. Elle qui de son ‘Fiat’ librement donné, a changé l’histoire de l’humanité. C’est elle, la Mère de Dieu, que nous prierons sur les routes de Chartres en juin.
Si nous n’annonçons pas l’Evangile, avec joie, si nous n’en avons pas envie, qui le fera ?

Nous avons envie que les choses changent ? Alors, ayons envie de partager le bonheur d’être catholiques. Pour cela, mobilisons-nous, préparons notre pèlerinage, invitons-y nos amis, des camarades d’école, d’université, de travail. Dites-leur « Venez et voyez ».

Enfin, la fierté.
On nous observe, on nous regarde passer sur les routes. Lisez les témoignages de Français convertis à l’Islam : pour la plupart d’entre eux, c’est la fierté affichée par les Musulmans qui a été déterminante. Et nous, qui portons l’amour du Christ, Dieu fait homme, celui qui est la Voie, la Vérité, la Vie, montrons-nous une telle fierté ?

Français, notre patrie est ‘fille aînée de l’Eglise’, elle lui a donné tant de saints. Notre fierté, partageons-la ! A chaque Pentecôte, nous déployons nos étendards, nos croix, nos bannières, nous prions et nous chantons : parce que nous sommes heureux et fiers d’appartenir au Christ et à son Eglise, et de l’annoncer haut et fort. Et fiers d’être Français, le ‘pays que Dieu aime’.

Oui, ‘Vive le Christ qui aime les Francs’, proclame déjà la loi de Clovis.

Français, rendez-vous samedi 3 juin 6h30 à ND de Paris, avec tous ceux que vous aurez invités.

Ps : chers pèlerins étrangers qui lisez cette tribune, vous serez là aussi et nous nous réjouissons de vous retrouver !

Hervé Rolland
Délégué Général NDC




mercredi 05 avril 2017

Vidéoformation NDC n°55: L'Immaculée Conception

Entretien avec l'abbé Paul Giard,
prêtre de la Fraternité Sacerdotale Saint Pierre.


Une vidéoformation proposée par Notre Dame de chrétienté avec sa "fiche résumé" accompagnée d’une bibliographie pour aller plus loin.

Fiche résumé:

vf55-video-mini.jpg » lien direct vers la vidéo




mardi 04 avril 2017

Appel de Chartres n°208


adc208-1.jpg

Le pèlerinage de Chartres, un rendez-vous incontournable !


adc208-2.jpgOn me demande pour quelle raison, chaque année, à la Pentecôte, je sors de mon placard mes chaussures de marche, mon gros sac, mon tapis de sol et mon duvet.
Pourquoi, alors que les beaux jours arrivent, je décide tous les ans de marcher de Notre-Dame de Paris à Notre-Dame de Chartres.
Comme de nombreux pèlerins et pèlerines, j’ai fait de ce pèlerinage un rendez-vous incontournable car j’aime retrouver cette ferveur que tous partagent, en particulier les enfants, malgré leur fatigue. J’aime faire une pause dans un quotidien qui va toujours trop vite. J’aime me dire que Jésus est heureux de nous voir marcher en chantant, assister à la Sainte Messe et qu’Il se réjouit de toutes ces âmes qui reviennent à Lui.
Mais, par-dessus tout, je marche parce que je crois qu’il n’y a pas de prière plus efficace qu’une souffrance offerte joyeusement pour l’amour du Bon Dieu. La vie nous donne des occasions de souffrir - personne n’est épargné - mais c’est si difficile d’offrir cette souffrance à Jésus. Dans le cadre d’un pèlerinage, la douleur des pieds et la fatigue sont toutes tournées vers le Bon Dieu.
Sainte Teresa de Calcutta nous a enseigné de très jolies choses sur la souffrance : « Je dis toujours aux gens qui souffrent que la souffrance est un baiser de Jésus, un signe qu'ils sont tout près de Lui sur la croix, tellement près, que là, Jésus peut les embrasser ».
Qui pourrait désirer autre chose que cela ?

adc208-3.jpgVenir marcher sur les routes de Chartres, c’est faire en sorte de se rapprocher du Cœur de Jésus, par l’intermédiaire de sa maman qui est chantée, louée et honorée pendant trois jours. Trois jours de rosaires, de méditations, d’invitation à une plus grande intimité avec son Créateur.
Votre cœur est chargé de peine ? Alors n’hésitez plus ! Prenez à votre tour vos chaussures de marche, votre gros sac, votre tapis de sol et votre duvet.
N’ayez pas peur de ne pas y arriver, le Christ marchera à nos côtés. « Apporte toutes tes souffrances à ses pieds », nous encourage mère Teresa. « Ouvre seulement ton cœur pour qu'Il t'aime tel que tu es ; Il fera le reste ».

Faisons-lui confiance et marchons joyeusement pour la plus grande gloire de Dieu à la suite de Charles Péguy dans les bras de la Vierge Marie. « Partir, marcher droit, arriver quelque part », écrivait-il. « Arriver ailleurs plutôt que de ne pas arriver. Arriver où on n’allait pas plutôt que de ne pas arriver. Avant tout arriver. Tout plutôt que de vaguer. »

Bon carême à tous !

Marine Rondot
Une pèlerine

Présentation de la Beauce à ND de Chartres


adc208-4.jpg
« … Ainsi nous naviguons vers votre cathédrale.
De loin en loin surnage un chapelet de meules,
Rondes comme des tours, opulentes et seules
Comme un rang de châteaux sur la barque amirale.

Deux mille ans de labeur ont fait de cette terre
Un réservoir sans fin pour les âges nouveaux.
Mille ans de votre grâce ont fait de ces travaux
Un reposoir sans fin pour l’âme solitaire.

Vous nous voyez marcher sur cette route droite,
Tout poudreux, tout crottés, la pluie entre les dents.
Sur ce large éventail ouvert à tous les vents
La route nationale est notre porte étroite.
Nous allons devant nous, les mains le long des poches,
Sans aucun appareil, sans fatras, sans discours,
D’un pas toujours égal, sans hâte ni recours,
Des champs les plus présents vers les champs les plus proches.

Vous nous voyez marcher, nous sommes la piétaille.
Nous n’avançons jamais que d’un pas à la fois.
Mais vingt siècles de peuple et vingt siècles de rois.
Et toute leur séquelle et toute leur volaille



Nous arrivons vers vous du lointain Parisis.
Nous avons pour trois jours quitté notre boutique,
Et l’archéologie avec la sémantique,
Et la maigre Sorbonne et ses pauvres petits.

D’autres viendront vers vous du lointain Beauvaisis.
Nous avons pour trois jours laissé notre négoce,
Et la rumeur géante et la ville colosse,
D’autres viendront vers vous du lointain Cambrésis.

Nous arrivons vers vous de Paris capitale.
C’est là que nous avons notre gouvernement,
Et notre temps perdu dans le lanternement,
Et notre liberté décevante et totale.

Nous arrivons vers vous de l’autre Notre Dame,
De celle qui s’élève au cœur de la cité,
Dans sa royale robe et dans sa majesté,
Dans sa magnificence et sa justesse d’âme. »

Charles Péguy




jeudi 16 février 2017

Appel de Chartres n°207


D-Pinoteau-chartres.jpgChers amis,

En ce dimanche de la Septuagésime, nous entrons dans la préparation du Carême, qui nous mènera dans seulement 70 jours vers Pâques. Puis encore 50 jours et c’est la Pentecôte. Nous voici maintenant avec notre pèlerinage en ligne de mire, dans ce temps également de préparation active et laborieuse. Et déjà le temps court jusqu’à ce rendez-vous sur le parvis de Notre Dame de Paris. Déjà, Chartres sonne, Chartres nous appelle ! Comment allons-nous vivre ces quelques 120 jours qui nous séparent de l’envoi dans la cathédrale?

Chers amis pèlerins « des Soutiens »,
Voilà déjà 7 mois que certains d’entre nous travaillent à construire notre millésime 2017. Changements dans l’itinéraire, améliorations diverses, investissements… et maintenant des règles de sécurité toujours plus présentes à mettre en œuvre. La route est encore longue jusqu’à la Pentecôte. Et nous avons encore tant de soucis et de tracas à confier à Marie, Mère de Dieu, que notre thème de l’année nous propose justement de méditer. Nous devrons lutter et peiner pour arriver au bout, comme chaque année depuis 35 ans, et n’oublions pas de lui confier toutes nos difficultés. Demandons donc à Marie, qui comme mère de la sainte Famille devait bien organiser les choses, de nous aider à préparer nos missions, nos équipes. Vous êtes déjà plus d’une centaine à vous être fermement engagés pour être au rendez-vous, merci de votre dévouement. « Allez, vous aussi à ma vigne, et je vous donnerai ce qui est juste » nous dit le Christ ce dimanche de la Septuagésime (Matt, XX, 4). Allons encore chercher, si vous le voulez bien, de nouveaux ouvriers pour nous aider à la vigne et prendre la relève.

Chers amis pèlerins « marcheurs »,
Vous qui vous apprêtez, parfois depuis de nombreuses années, à venir vivre ces trois jours avec vos chapitres, micro-chrétientés fugaces, vous allez sans doute vous préparer en vous appropriant le thème de l’année, peut-être avec les excellentes vidéos- formations, par exemple. Alors, n’oubliez pas non plus de vous demander si vous pourriez rendre service à notre pélé, en vous engageant dans les Soutiens, un pélé sur trois, comme le conseillait notre aumônier général, l’abbé Garnier. « Mais je veux donner à ces derniers autant qu’à toi » (Matt, XX, 14), dit encore le Seigneur aux ouvriers de la première heure, dans l’évangile de ce jour. Soyez sûrs que vous serez récompensés si vous nous rejoignez cette année, autant que ceux qui soutiennent depuis des décennies. Alors n’hésitez pas !
Quant à vous, chers chefs de chapitre, que ces 120 jours vous permettent de préparer par la méditation le beau thème de l’année. Mais pendant les trois jours, vous aurez aussi des consignes d’organisation et de sécurité, beaucoup plus concrètes, à faire respecter. Si elles vous coûtent mais que vous les appliquez, alors elles ne vous apporteront que plus de mérites dans la Jérusalem céleste. Profitez-en et priez pour ceux qui doivent vous les imposer par devoir. C’est vous qui avez les mérites de l’obéissance.

Chers amis pèlerins « Anges-gardiens »,
Nous avons besoin de vos prières dès aujourd’hui. Nous rentrons avec les équipes des Soutiens dans la phase d’organisation complexe. Nous ne sommes que les instruments de la volonté de Dieu et nos mérites ne sont que des dons de Dieu. Il ne faut pas grand-chose pour remettre en question notre pèlerinage, alors priez Sainte Marie, Mère de Dieu, que des solutions apparaissent quand nous sommes bloqués. « Dressez-vous Seigneur, ne laissez pas à l’homme le dernier mot » (Ps 9), pouvions-nous entendre dans le graduel de la Messe d’aujourd’hui. Que vos prières fassent que notre grand rendez-vous de Chrétienté, le plus grand pèlerinage d’Europe, qui gêne tant de monde dans cette France moderne et déchristianisée, puisse continuer demain par la volonté de Dieu. Et priez pour nos familles qui, par leur patience et leur compréhension, sont les co-organisatrices de ce pèlerinage.

Notre Dame de Paris, priez pour nous !
Notre Dame de Chartres, priez pour nous !
Notre Dame de la Sainte Espérance, convertissez-nous !
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous !


Le 12 février 2017, dimanche de la Septuagésime.

Denis Pinoteau
Directeur des Soutiens




mercredi 18 janvier 2017

Appel de Chartres n°206


Que résonne dès aujourd’hui l’appel de Chartres !


Chers amis pèlerins,

Noël est déjà derrière nous, laissant le regret d’un temps très pur et si court.

Sans respiration, l’agenda pousse les jours. Sans répit, il nous précipite dans une nouvelle année chargée de bien des menaces mais riche aussi de bien des grâces.

La chrétienté de France va mal. Après une temporisation des attaques, des lois nouvelles - que n’arrêtent même pas les cris des foules rassemblées - se succèdent et rongent le socle de la Loi Naturelle sur laquelle elle est fondée.

La mémoire collective, chargée de culture chrétienne, s’efface doucement dans l’indifférence générale. Elle est remplacée par un consumérisme qui gomme les signes de toutes les traditions forgées à l’abri des paroisses et qui formaient l’armature invisible de la Fille ainée de l’Eglise. Le mot Tradition est sommé de rester au banc. Privée de forces vives, la chrétienté de France semble épuisée et condamnée à abandonner son rôle missionnaire qui tant de fois lui a permis de redresser des situations désespérées.

Au regard de tout cela, le pèlerinage de Chartres est un paradoxe qui traverse cette époque dénaturée comme la colonne traverse la Beauce. Il s’assemble un matin, dans les cantiques et les prières. Sans complexe, il traverse un Paris ahuri et sa joie réveille sa banlieue désespérée. Il avance par champs et bois, trois jours durant, qui laisseront plus de grâces dans les cœurs et le secret des âmes que de traces de pas sur les chemins.

Ce Pèlerinage est pour la terre de France un événements spirituels de masse qui porte signe visible d’Espérance. Il est le fruit des sacrifices de quelques-unes et quelques-uns qui, durant des mois, ne cessent de le préparer. Il doit aussi beaucoup à quelques centaines de chefs de Chapitres qui chaque année se chargent d’accueillir, d’entraîner, d’enseigner, de soutenir et de conduire leurs pèlerins, et à qui l’on doit mille mercis pour avoir pris ce service.

Ce pèlerinage est en lui-même une terre de mission, car il enseigne à des pèlerins, maintenant très jeunes et pour partie peu pratiquants, les fondements les plus solides d’une foi parfois bien mal transmise.

Ce pèlerinage porte pour la jeunesse de France l’oriflamme de La Tradition. Elle s’y rassemble autour de l’autel et de l’encens, pour une liturgie qu’elle aime, ou qu’elle découvre mais que jamais elle n’oubliera plus. Elle y rapprend la force des symboles temporels en regardant passer l’anneau de Jeanne d’Arc. Elle y prie, s’y sanctifie et s’y forge une identité chrétienne qu’elle découvre ou redécouvre encore. Les retours à la chrétienté quotidienne sont parfois difficiles.

Les communautés des chapitres se dissolvent bien souvent. Cette rupture empêche les grâces collectives d’amitiés de perdurer et l’effort missionnaire né du regroupement s’affaiblit. Chers chefs de chapitre, il vous revient de pérenniser ces liens tissés pendant le pèlerinage ; qu’ils se fortifient et croissent au profit de tous et de la Chrétienté. Les Chapitres qui se retrouvent pendant l’année ont des fruits d’amitiés et de conversions dont les effets enfantent d’autres beaux engagements.

Janvier est le temps des résolutions personnelles qu’il ne faut pas manquer de prendre, par crainte de perdre maintenant, par omission, des combats que nous laissons trop souvent aux autres le soin de livrer pour nous.

Le prochain pèlerinage se prépare dés hiver, dès maintenant pour tout dire. Les Chapitres seront d’autant plus soudés, joyeux et missionnaires, qu’ils se seront reconnus et rassemblés avant le parvis de Notre Dame de Paris. Les méditations toucheront d’autant plus les âmes qu’elles auront été préalablement bien préparées et partagées entre plusieurs.

L’église n’est certes plus toujours au milieu du village mais nous marchons vers Chartres aussi pour l’y remettre.

Pèlerins, adjoints route, porteurs d’eau, animateurs, adjoints chant et adjoints principaux, chefs de chapitres, cadres des chapitres des soutiens et de la direction, aumoniers préparons Chartres dès maintenant, car le pèlerinage de Chrétienté, va beaucoup plus loin que Chartres.

Il va jusqu’à la Jérusalem Céleste si l’on y part en ayant bien préparé ce voyage spirituel à l’avance en communion de Foi, d’Espérance et de Charité

Ce sera mon vœu le plus sincère pour vous tous, chers pèlerins.
Que Notre Dame renforce notre Espérance durant toute cette nouvelle année.

Didier ROUSSEAU
Chef de région Est
Pèlerin depuis 1991.

Charles Péguy « La foi que j’aime le mieux, dit Dieu, c’est l’Espérance »

FRANCE-LITTERATURE-WW1-PEGUY« La foi que j’aime le mieux, dit Dieu, c’est l’Espérance. La Foi ça ne m’étonne pas. Ce n’est pas étonnant. J’éclate tellement dans ma création. La Charité, dit Dieu, ça ne m’étonne pas. Ça n’est pas étonnant. Ces pauvres créatures sont si malheureuses qu’à moins d’avoir un cœur de pierre, comment n’auraient-elles point charité les unes des autres. Ce qui m’étonne, dit Dieu, c’est l’Espérance. Et je n’en reviens pas. L’Espérance est une toute petite fille de rien du tout. Qui est venue au monde le jour de Noël de l’année dernière. C’est cette petite fille de rien du tout. Elle seule, portant les autres, qui traversa les mondes révolus. La Foi va de soi. La Charité va malheureusement de soi. Mais l’Espérance ne va pas de soi. L’Espérance ne va pas toute seule. Pour espérer, mon enfant, il faut être bienheureux, il faut avoir obtenu, reçu une grande grâce. La Foi voit ce qui est. La Charité aime ce qui est. L’Espérance voit ce qui n’est pas encore et qui sera. Elle aime ce qui n’est pas encore et qui sera. Sur le chemin montant, sablonneux, malaisé. Sur la route montante. Traînée, pendue aux bras de des grandes sœurs, qui la tiennent par la main, la petite espérance s’avance. Et au milieu de ses deux grandes sœurs elle a l’air de se laisser traîner. Comme une enfant qui n’aurait pas la force de marcher. Et qu’on traînerait sur cette route malgré elle. Et en réalité c’est elle qui fait marcher les deux autres. Et qui les traîne, et qui fait marcher le monde. Et qui le traîne. Car on ne travaille jamais que pour les enfants. Et les deux grandes ne marchent que pour la petite ».

Charles Péguy (1873-1914)




jeudi 15 décembre 2016

Appel de Chartres n°205


J2Tmini.jpgChers amis de Notre Dame de Chrétienté,

Je reviens de l’Abbaye Notre-Dame de Fontgombault après deux jours de retraite, deux jours au milieu de l’Avent à la recherche du silence dans la paix bénédictine. « Le plus grand malheur de l’homme est de ne savoir demeurer seul dans une chambre » disait Pascal. Alors, nous avons essayé, au moins deux petits jours. Nous étions quarante retraitants et pèlerins de tous les âges, parfois pour certains engagés dans les services du pèlerinage. Nous avons eu la joie d’entendre trois conférences de notre aumônier sur les annonciations à Saint Zacharie, la Très Sainte Vierge et Saint Joseph. Le Père Abbé, Dom Pateau, est venu nous parler de Notre Dame de Pellevoisin, Notre Dame du Sacré Cœur, une des cinq grandes apparitions mariales du XIXème siècle en France (Rue du Bac, La Salette, Lourdes, Pontmain et Pellevoisin). Et enfin le dimanche soir, juste avant les Vêpres, j’ai dit quelques mots sur l’œuvre éducatrice d’André Charlier et son influence sur Notre Dame de Chrétienté, en m’inspirant largement du livre de Dom Henri, petit-fils d’André Charlier et moine à l’Abbaye Sainte Madeleine du Barroux « André Charlier, le prix d’une œuvre » (éditions Sainte Madeleine).

Gustave Thibon écrivait à André Charlier « Je pense souvent, très souvent à vous comme à l’un des derniers témoins des choses qui demeurent ». Notre pèlerinage doit beaucoup à André Charlier. Les thèmes de nos dossiers de préparation, nos livrets, nos vidéoformations,… sont ceux d’André Charlier, notamment dans ses « appels » (conférences) du soir. Citons la chrétienté, la nécessaire réforme intellectuelle et morale, nos références habituelles comme Charles Péguy, notre dévotion à ND de la Sainte Espérance du Mesnil Saint Loup et nos amitiés bénédictines. Il y aurait beaucoup à dire sur André Charlier qui avait tant de dons. Il était d’abord un éducateur comme nous pouvons le constater dans ce texte tiré des Lettres aux parents « Un enfant, c’est d’abord une âme : c’est là une notion dont notre siècle perd de plus en plus conscience et, sans s’en apercevoir, les parents chrétiens eux-mêmes se laissent atteindre par le naturalisme ambiant. Dieu sait que nous avons à l’école le plus grand souci de la santé de vos fils, mais il y a tout de même un ordre à respecter. Je suis choqué quand je vois qu’on entoure la santé des enfants d’un luxe de précautions extraordinaires, qu’on se laisse dévorer par l’inquiétude au plus léger accroc, tandis qu’on reste absolument indifférent aux dangers que leur âme peut courir du fait des fréquentations, des lectures ou du cinéma. »

Nos 12 000 pèlerins, nos milliers de pèlerins anges gardiens, nos pèlerins internautes de la messe de Chartres (26 000 en 2016) ont soif de Dieu. Notre Dame de Chrétienté a été, depuis le premier jour, missionnaire. Nous continuons cette œuvre d’éducation, de formation (la Tradition est une transmission) et nous savons bien que nous devrons faire davantage demain en raison de la dureté des temps. Comme l’école des Roches de Maslacq sous la direction d’André Charlier, Notre Dame de Chrétienté doit devenir « un centre de recrutement pour les avant-postes», parce que l’Eglise a besoin de pèlerins intellectuellement et spirituellement formés pour être « les témoins des choses qui demeurent ».

Dans ce temps de Noël, prions pour les nombreuses familles dans la douleur après un deuil ou dans les épreuves. Ayons dans nos prières les intentions de tous nos malades, nos défunts, les souffrances de nos amis, en relisant la lettre d’Estelle à Notre-Dame de Pellevoisin, lettre qui avait touché la Sainte Vierge : " Ô ma bonne Mère, me voici de nouveau prosternée à vos pieds. Vous ne pouvez pas refuser de m'entendre. Vous n'avez pas oublié que je suis votre fille et que je vous aime. Accordez-moi donc de votre divin Fils la santé de mon pauvre corps pour sa gloire. Regardez donc la douleur de mes parents, vous savez bien qu'ils n'ont que moi pour ressources. Ne pourrai-je pas achever l'œuvre que j'ai commencée? Si vous ne pouvez, à cause de mes péchés, m'obtenir une entière guérison, vous pourrez du moins m'obtenir un peu de force pour pouvoir gagner ma vie et celle de mes parents. Vous voyez, ma bonne Mère, ils sont à la veille de falloir mendier leur pain; je ne puis penser à cela sans être profondément affligée. Rappelez-vous donc les souffrances que vous avez endurées, la nuit de la naissance du Sauveur, lorsque vous fûtes obligée d'aller de porte en porte demander asile! Rappelez-vous aussi ce que vous avez souffert quand Jésus fut étendu sur la Croix. J'ai confiance en vous, ma bonne Mère; si vous voulez, votre Fils peut me guérir. Il sait que j'ai désiré vivement être du nombre de ses épouses, et que c'est en vue de lui être agréable que j'ai sacrifié mon existence pour ma famille qui a tant besoin de moi. Daignez écouter mes supplications, ma bonne Mère, et les redire à votre divin Fils. Qu'il me rende la santé si tel est son bon plaisir, mais que sa volonté soit faite et non la mienne. Qu'Il m'accorde au moins la résignation entière à ses desseins et que cela serve pour mon salut et celui de mes parents. Vous possédez mon cœur Vierge Sainte, gardez-le toujours et qu'il soit le gage de mon amour et de ma reconnaissance pour vos maternelles bontés. Je vous promets, ma bonne Mère, si vous m'accordez les grâces que je vous demande, de faire tout ce qui dépendra de moi pour votre gloire et celle de votre divin Fils. Prenez sous votre protection ma chère petite nièce, et mettez-la à l'abri des mauvais exemples. Faites, ô Vierge Sainte, que je vous imite dans votre obéissance et qu'un jour je possède avec vous Jésus dans l'éternité."

Bon temps de l’Avent et bon Noël à tous !
Notre Dame de la Sainte Espérance, convertissez-nous !

Jean de Tauriers
Président de Notre Dame de Chrétienté




Lundi 14 novembre 2016

Appel de Chartres n°204

Quelle est notre boussole ?


xavierhennequart.jpgDans sa fable « le renard et le bouc » Jean de La Fontaine raconte comment Capitaine Renard laisse son ami Bouc au fond d’un puits après s’en être servi comme marchepied pour en sortir. Puis il conclut par la morale suivante :

« En toutes choses, il convient de considérer la fin ».

En ce mois de novembre, l’Eglise nous invite à prier pour les défunts. Ainsi nous pouvons offrir nos prières pour le repos de l’âme de nos défunts ou encore gagner des suffrages ou indulgences pour abréger leurs souffrances au purgatoire. Belle opportunité pour nous poser cette question si importante.

Quelle est la finalité de notre existence sur terre ?

Saint Thomas d’Aquin répond à cette question d’une façon extrêmement claire : « La foi nous enseigne que Dieu a créé l’homme afin de lui faire partager sa propre béatitude. Il voulait donner à des êtres le bonheur d’avoir un Père tel que Lui. C’est l’ultime pourquoi de la création de l’homme. C’est même l’explication dernière de la création de l’univers, puisque toutes choses ont été faites en vue de l’homme. »(1)
De même saint Ignace de Loyola, dans ses exercices spirituels, nous indique la feuille de route (2) à suivre et nous rappelle que :
L'homme est créé pour louer, honorer et servir Dieu, Notre Seigneur, et, par ce moyen, sauver son âme. Et les autres choses qui sont sur la terre sont créées à cause de l'homme et pour l'aider dans la poursuite de la fin que Dieu lui a marquée en le créant. D'où il suit qu'il doit en faire usage autant qu'elles le conduisent vers sa fin, et qu'il doit s'en dégager autant qu'elles l'en détournent.”


Dès lors comment régler notre boussole ?

Ferons-nous comme beaucoup « en recherche » en errant tous azimuts ? Ou règlerons-nous notre azimut vers le ciel et ce désir du ciel véritable finalité de tout chrétien ?

A nous de le décider puisque le Créateur dans son infinie bonté nous a créé libres. N’oublions pas cependant cet enseignement de Jésus : « Là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur » (3), devise de ce qui oriente nos désirs au quotidien.

Ordonner tout à Dieu, nous abandonner à Dieu

Dans notre monde déboussolé où Dieu est de plus en plus ignoré ou même combattu, n’avons nous pas nous aussi tendance à oublier Dieu ou plus exactement à ne vouloir compter que sur nos propres forces ?

« L’homme ne se sauve pas seul et ceux qui ont eu l'orgueil d’essayer, même parmi les chrétiens, ont échoué. Car seul Dieu peut donner la vie et le salut. » (4)

Jésus nous a mis en garde : « sans moi vous ne pouvez rien faire » (5) alors qu’attendons-nous pour tout remettre à Dieu et nous abandonner car qui mieux que Lui nous connait ?

Ecoutons Charles Peguy qui nous a précédés sur les routes de Chartres :
« Mais je vous connais,
vous êtes toujours les mêmes,
vous voulez bien me faire de grands sacrifices pourvu que vous les choisissiez,
vous aimez mieux me faire de grands sacrifices, pourvu que cela ne soit pas ceux que je vous demande,
que de m’en faire de petits que je vous demanderais.
Vous êtes ainsi, je vous connais,
vous ferez tout pour moi,
excepté ce peu d’abandon qui est tout pour moi.
Soyez donc enfin,
soyez comme l’homme qui est dans un bateau sur la rivière et qui ne rame pas tout le temps,
et qui quelquefois se laisse aller au fil de l’eau. » (6)

Que faisons-nous pour changer le monde ?

Combien de fois sur les routes de Chartres ou ailleurs, n’avons-nous pas entendu que : « c’est bien de vouloir convertir le monde, mais cela commence par se convertir soi-même, s’occuper de son âme »

Face à notre société prônant les droits de l’homme sans Dieu, sommes-nous prêts à nous exposer et à défendre les droits de Dieu ?

Si ce n’est pas nous qui le fera ?

Chrétienté, réveille-toi ! (7)

Aujourd’hui, Dieu est de plus en plus relégué dans le domaine privé sous le prétexte fallacieux de la défense de la laïcité tandis que l’islam conquérant avance ses pions.
Il est urgent d’affirmer notre identité chrétienne, faisons aimer notre histoire de France, faisons connaître et aimer Jésus Christ.

Prendre les bons moyens adaptés et proportionnés au but !
Dans ce combat, aidez vous des ressources de formation mises à disposition par Notre-Dame de Chrétienté :

  • plus de 7 000 pages de dossiers spirituels numérisés,
  • des fiches « parcours année de la foi » pour relire le Catéchisme de l’Eglise Catholique,
  • des vidéoformations sur des sujets essentiels (que se passe t-il après la mort ? si Dieu est bon pourquoi le mal existe?…). La diffusion de nouvelles vidéoformations reprendra début décembre 2016 et se poursuivra jusqu’au prochain pèlerinage 2017.


N’hésitez pas à les faire connaître autour de vous. A l’inverse des biens matériels, les biens spirituels lorsqu’ils sont partagés se multiplient.

Inscrivez-vous à l’université d’automne de Notre Dame de Chrétienté à Paris le samedi 19 novembre prochain sur le thème "L'engagement politique du chrétien".

Chers pèlerins, suivons Jésus-Christ Notre Seigneur et notre maître mais aussi relevons nous les manches et formons nous car on ne peut transmettre que ce que l’on possède.

"La formation n'est pas le privilège de certains, mais bien un droit et un devoir pour tous.“ Il n'y a pas de formation véritable et efficace si chacun n'assume pas et ne développe pas par lui-même la responsabilité de sa formation: toute formation, en effet, est essentiellement “auto-formation”… Mieux nous nous formons, plus nous nous rendons capables de former les autres." (8)

Notre Dame de la Sainte-Espérance, convertissez-nous !

Xavier Hennequart
Responsable de la formation

(1) Somme théologique Saint Thomas d’Aquin (Ia, q 65, a.2. - Ia, q 73, a.1.)
(2) Principe et fondement – Exercices spirituels de Saint Ignace
(3) Sermon sur la montage (Evangile saint Matthieu 6/21)
(4) Méditation matinale du Pape François le jeudi 19 décembre 2013. L'Osservatore Romano, Édition hebdomadaire n° 1 du 2 janvier 2014
(5) (Je suis le cep, vous êtes les sarments. Jn15,5)
(6) « Des saints innocents » - Charles Peguy – Œuvres complètes – La Pléiade
(7) « Chrétienté, réveille toi ! » R.P. Aidan Nichols o.p.
(8) §63. Christifideles Laïci - vocation et la mission des Laïcs – 30 décembre 1988




jeudi 20 octobre 2016

Appel de Chartres n°203


Un appel à l’espérance.


ndc2016102.jpgChers amis,

En ce mois d’octobre, nous marchons vers la Fête du Christ Roi. Il nous appelle !
Il nous appelle à faire connaitre, à proclamer, à étendre ou défendre sa royauté… en nous et autour de nous. Avec réalisme, avec lucidité, avec générosité.
La Providence a choisi comme messager du Christ Roi Saint Jose del Rio, un jeune mexicain de Sahuayo. Nous avons marché sous son patronage en 2007, en particulier avec le Chapitre Enfants du pélé.
Nous avons souri et pleuré au récit de sa vie, dans le beau film Cristiada - for greater glory.
Nous avons applaudi avec toute l’Eglise à sa canonisation dimanche dernier.
Ce porte bannière de 14 ans fut aussi le porte étendard du Seigneur. Il fut l’apôtre et le martyr désarmé de cette royauté du Christ. Il est désormais dans le royaume d’éternité avec le Roi des rois. Nous en avons reçu l’infaillible certitude.
Cependant, comme lui, nous voulons garder les yeux au ciel, et les pieds sur terre. Du côté de la terre, l’alternative est claire aujourd'hui, pour les individus comme pour les sociétés ;
- d’un côté, le règne de la peur et de la violence.
- de l’autre, la royauté du Christ ; règne de vérité et de vie, règne de sainteté et de grâce, règne de justice, d’amour et de paix(i).

Le règne de la violence et de la peur.

La violence est omniprésente dans notre monde déboussolé. Elle a commencé par la négation de la vérité, de l’être. Elle continue avec celle des limites et des repères. Nous sommes face à 2 formes de violence, 2 idéologies.

  • L’Islam conquérant et sûr de soi. Sa violence se manifeste par le refus de concilier la raison et la foi. Elle se prolonge par une attitude d’intimidation verbale et physique. Elle se nourrit du déficit de la justice et de la force dans nos sociétés. Et puis, le vide religieux, spirituel, philosophique de notre monde favorise l’avancée du Dar El Islam.
  • Le laïcisme de combat acharné. Il poursuit actuellement les dernières « traces de Dieu » jusque dans le droit naturel, fondement de la cité. Il a encore frappé ces dernières semaines ; contre le mariage et la famille, le droit de l’enfant, la vie humaine en son commencement et sa fin, la liberté scolaire et le droit d’instruire, le droit parental premier dans l’éducation, en particulier l’éducation affective et religieuse, les racines et l’identité chrétienne de la France et de l’Europe… La liste est longue!

Voilà le règne qui nous menace. C’est celui de la haine, de la déraison et de la folie, du désespoir. Et nous savons que ce règne a pour meneur le diviseur, l’éternellement triste, le Prince du Mensonge, homicide dès le commencement.

Devant une telle situation, comme les Apôtres sur la mer déchaînée, nous sommes touchés par la peur ; peur pour l’avenir de l’Eglise, du monde, de notre pays, de nos familles et de nos écoles. Et l’esprit chrétien ne consiste nullement à nier la peur.

Le règne de la paix, dans la justice et la force(ii).

Inversement, l’esprit chrétien ne consiste pas à céder à la peur. Le courage est un juste milieu entre la crainte et la témérité(1). Et le déclin du courage est peut-être le trait le plus saillant de notre monde occidental aujourd'hui(2).

Le jeune Saint Jose a sans doute éprouvé comme nous la peur devant les périls et les menaces de son époque. Mais c’est le courage, et la confiance en Dieu qui ont prévalu chez lui, avec la grâce de Dieu… jusqu’à l’ultime témoignage de foi. Il n’a pas démissionné de son poste. Il a voulu prendre sa part des combats de l’heure. Il a voulu mettre ses talents au service de l’Eglise et de son pays. « Que sigan.. Dites à mes frères qu’ils suivent l’exemple laissé par leur plus petit frère – el màs chico »(iii). Oui, quel exemple à suivre, et déjà suivi!

Le règne de Jésus Christ, prince de la Paix.

jose.jpgQuel fut le secret de Saint Jose del Rio ? C’est sa foi et son espérance dans le Christ. Et aussi son recours à la Sainte Vierge, au fil du chapelet. La contemplation des mystères nous fait «lever notre regard avec foi et confiance vers le Christ élevé sur la croix ; … unir à la croix du Christ notre propre croix, nos labeurs, nos fatigues, nos contrariétés, nos douleurs et nos angoisses, avec un vif regret de nos péchés et la ferme intention de ne plus les commettre »(iv).
Oui, le règne du Christ peut être « combattu, souvent – battu, parfois - abattu, jamais ». Il se maintient et s’étend par les familles, les communautés religieuses et sacerdotales, les œuvres caritatives, les groupes de prière, les politiques courageux et lucides (il y en a, Dieu merci). A nous aussi d’en être les serviteurs, chacun pour sa part ; j’ai confiance que Dieu saura alors nous utiliser, nous mettre à la besogne, et tirera profit de nos talents et même de nos faiblesses.

Per Mariam !

En 2017, nous marcherons donc vers Marie, Mère de Dieu ; sous son regard, et dans la splendeur de son mystère.
Venez nombreux répondre à son appel, réservez d’ores et déjà cette date ! Bravo à nos chers pèlerins de province et de l’étranger, qui font des prouesses pour se joindre au pélé chaque année ! D’ores et déjà, il y a de nouveaux chapitres en création.
Nous avons confiance en Notre Dame pour la préparation et l’accomplissement du prochain pélé ; elle a si bien aidé cette démarche de prière et de pénitence, depuis le début ! Sans doute y voit-elle une réponse humble et réelle à sa demande à Fatima :
« Je suis Notre-Dame du Rosaire. Je suis venue pour exhorter les fidèles à changer de vie, à ne pas affliger par le péché Notre-Seigneur, qui est déjà trop offensé, à réciter le Saint-Rosaire et à faire pénitence de leurs péchés. (…)
Priez, priez beaucoup et faites des sacrifices pour les pécheurs…
A LA FIN, MON CŒUR IMMACULE TRIOMPHERA ».

Abbé Alexis GARNIER, Aumônier Général.

A suivre : Sur le site NDC vous trouverez également l’article de Dominique Boily, chef canadien d’un chapitre versaillais du pèlerinage de Chartres.

1) Aristote, Ethique à Nicomaque.
2) Alexandre Soljenitsyne, Discours de Harvard, 8/06/1978.
i) Préface propre de la fête du Christ Roi, Missel Romain.
ii) Sur le thème de la force, je vous recommande l’excellent dossier « Force et violence dans la Pensée chrétienne » paru dans Sedes sapientiae (revue réalisée par la Fraternité St Vincent Ferrier).
iii) Dernière lettre de Saint Jose del Rio à sa mère, écrite en prison.
iv) Appels du message de Fatima, de Sœur Lucie.




Lundi 19 septembre 2016

Appel de Chartres n°202


J2T-Rambouillet.jpgChers amis de Notre Dame de Chrétienté,

Je vous propose cette année d’être des « conducteurs du divin » comme le disait joliment Marie Noël. C’est dans cet esprit que nous avons fait notre rentrée, celle de la direction de Notre Dame de Chrétienté, qui a eu lieu le 15 septembre avec une première réunion. Les thèmes abordés sont ceux que vous connaissez bien puisque vous êtes des fidèles de la route de Chartres :

  • Comment faire face à la progression très significative du nombre des pèlerins des dernières éditions ?
  • Nous attirons des pèlerins de tous les horizons ; comment améliorer la formation, la préparation du pèlerinage ?
  • Comment mieux faire comprendre et aimer les thèmes de NDC ?
  • Choisir les bons investissements de modernisation de nos équipements vieillissants ?
  • Peut-on baisser nos tarifs pour aider les familles qui habitent loin ?
  • Comment faire monter la génération des cadres de demain ?
  • Comment réunir toutes les générations autour du pèlerinage ? etc


Nous n’avons pas résolu tous ces problèmes mais, comme vous le constatez, nous avons beaucoup à faire pour que nos enfants puissent être demain pèlerins de chrétienté comme nous avons nous-mêmes eu la grâce de l’être pendant 34 années.

En ce début d’année, vous hésitez peut-être dans le choix de vos engagements de l’année.

Si vous soutenez notre pèlerinage, son patrimoine spirituel et intellectuel, et si vous êtes prêts à donner de votre temps, je suis certain que vous allez nous aider. Vous pourriez travailler à la direction des pèlerins, celle des soutiens, la communication, la formation, le secrétariat général ou la trésorerie... Vous pouvez vous engager pendant le pèlerinage comme marcheur ou non marcheur (avec les Anges gardiens). Nous allons trouver une mission qui vous fera participer à une manifestation spirituelle unique en Europe.

Une année particulière se présente devant nous. Le pèlerinage 2017 se situera juste après les élections présidentielles, avant le premier tour des législatives. La France aura besoin de nos prières. Pendant le pèlerinage, nous fêterons le centième anniversaire des apparitions de Fatima avec pour thème « Sainte Marie Mère de Dieu ». Nous aurons le grand honneur d’accueillir le cardinal Burke, patron de l’Ordre Souverain de Malte et ancien préfet du Tribunal suprême de la Signature apostolique, qui célèbrera la messe dans la cathédrale de Chartres.

Notez bien l’Université d’Automne qui se tiendra au Lycée Gerson le 19 novembre 2016 ! Nous aurons la joie d’avoir comme participants le RP Laurent-Marie Pocquet du Haut-Jussé, l’abbé Grosjean, Philippe Darantière, Mathieu Detchessahar, Gregor Puppinck. Nous parlerons de l’engagement politique du chrétien, de la liberté de conscience et bien sûr de nos projets pour Notre Dame de Chrétienté.

Merci à tous pour votre fidélité et votre engagement au service de Notre Dame.

Notre Dame de la Sainte Espérance, convertissez-nous !

Jean de Tauriers
Président de Notre Dame de Chrétienté

PS: L’Appel de Chartres aura désormais la forme d’un simple éditorial publié tous les mois. Nous voulons être plus présents auprès de vous et plus efficaces dans notre mode de communication. Ce nouveau format n’empêchera pas les articles, commentaires, annonces que vous trouverez sur notre site nd-chretiente.com.




samedi 17 octobre 2015

"L'Appel de Chartres" n°201 vient de paraître


accès à l'ensemble du numéro en cliquant sous ce lien (fichier pdf imprimable).

Au sommaire de ce numéro 201 :

  • Editorial du président Jean de Tauriers
  • Le mot de l'aumônier général du pèlerinage, Monsieur l'abbé Garnier
  • Entretien avec Arnaud de Beauchef, auteur du livre « Liturgie et transmission de la foi - Zachée, descend de ton arbre »
  • Entretien avec le Père de Saint Laumer, Prieur de la Fraternité Saint-Vincent-Ferrier
  • A lire … A lire … A lire
  • In memoriam
  • Sur vos agendas





Dimanche 17 mai 2015

"L'Appel de Chartres" n°200 vient de paraître


accès à l'ensemble du numéro en cliquant sous ce lien (fichier pdf imprimable).

Au sommaire de ce numéro 200 :

  • Editorial du président Jean de Tauriers
  • Un missel à la messe, pour quoi faire ?
  • A lire … A lire … A lire
  • Sur vos agendas





mercredi 08 avril 2015

"L'Appel de Chartres" n°199 vient de paraître


accès à l'ensemble du numéro en cliquant sous ce lien (fichier pdf imprimable).

Au sommaire de ce numéro 199 :

  • Editorial du président Jean de Tauriers
  • Le mot de l’abbé Jean de Massia, un aumônier du pèlerinage
  • La formation en 2015 par Xavier Hennequart
  • Interview de Rejoyce, nos prestataires sonorisation, vidéo, énergie
  • Interview d’Éric, chef du chapitre Saint Louis - Notre Dame
  • In memoriam - Dans vos agendas





mardi 03 février 2015

"L'Appel de Chartres" n°198 vient de paraître


accès à l'ensemble du numéro en cliquant sous ce lien (fichier pdf imprimable).

Au sommaire de ce numéro 198 :

  • Editorial du président, Jean de TAURIERS
  • interview de l'abbé Benoît PAUL-JOSEPH, présentation du thème du prochain pèlerinage
  • l'abbé Guillaume de TANOUÄRN : la Royauté Sociale du Christ aujourd'hui
  • interview de Dominique VANNINI qui rejoint le Secrétariat Général
  • A lire … A lire … A lire …
  • Formation
  • sur vos agendas





vendredi 07 novembre 2014

"L'Appel de Chartres" n°197 vient de paraître


accès à l'ensemble du numéro en cliquant sous ce lien (fichier pdf imprimable).

Au sommaire de ce numéro 197 :

  • Editorial du président
  • NDC recrute
  • Le mot d'un aumônier du pèlerinage (Père Bernard-Marie Laisney, FSVF)
  • Interview du responsable de l’Accueil Clergé
  • Le pèlerinage des Anges Gardiens au Barroux
  • Hommage à Jean Ousset
  • CORPUS CHRISTI : pour le retour à la manière traditionnelle de communier
  • A lire … A lire … A lire …
  • Formation
  • sur vos agendas





jeudi 03 juillet 2014

"L'Appel de Chartres" n°196 vient de paraître


accès à l'ensemble du numéro en cliquant sous ce lien (fichier pdf imprimable).

Au sommaire de ce numéro 196 :

  • Editorial de Jean de Tauriers, Président de NDC
  • Homélie de Mgr de Moulins-Beaufort, Evêque auxiliaire de Paris - Samedi 7 juin à Paris
  • Mot d’envoi sur les routes de Chartres - Abbé Denis Coëffet, Aumônier général du Pèlerinage
  • Message de Jean de Tauriers - Dimanche 8 juin aux Courlis
  • Homélie du Père Alain Hocquemiller - Dimanche 8 juin aux Courlis
  • Méditation au cours du Salut du Saint Sacrement - Dimanche 8 juin à Gas
  • Homélie de Mgr Marc Aillet, Evêque de Bayonne - Lundi 9 juin à Chartres
  • Remerciements de Jean de Tauriers - Lundi 9 juin à Chartres
  • A lire …
  • Sur vos agendas





samedi 31 mai 2014

"L'Appel de Chartres" n°195 vient de paraître


accès à l'ensemble du numéro en cliquant sous ce lien (fichier pdf imprimable).

Au sommaire de ce numéro 195 :

  • L'éditorial de Jean de Tauriers
  • Ad Jesum per Mariam - Le mot de l'aumônier
  • Rappelons-nous, il y a 102 ans : Charles Péguy
  • Récollection Ile de de France de préparation au pèlerinage
  • A lire …
  • Sur vos agendas





samedi 12 avril 2014

"L'Appel de Chartres" n°194 vient de paraître


accès à l'ensemble du numéro en cliquant sous ce lien (fichier pdf imprimable).

Au sommaire de ce numéro 194 :

  • L'éditorial de Jean de Tauriers
  • Bien vivre la Semaine Sainte en préparation du pèlerinage - abbé Denis Coëffet
  • Formation : « Comprendre la Doctrine Sociale de l’Eglise » - Anne Despaigne :
  • Interview « Direction des pèlerins » - Alice Gauthier
  • Interview « Les chrétiens d’Orient en terre d’Islam « - abbé Gérald de Servigny
  • A lire …
  • Sur vos agendas





jeudi 13 février 2014

"L'Appel de Chartres" n°193 vient de paraître


accès à l'ensemble du numéro en cliquant sous ce lien (fichier pdf imprimable)

Au sommaire de ce numéro 193 :

  • l'éditorial de Jean de Tauriers
  • Le thème du pèlerinage 2014 - abbé Denis Coëffet
  • Université d'automne de NDC - le résumé des interventions
  • Le chapitre des Saints Anges Gardiens
  • Le mot du trésorier de Notre Dame de Chrétienté
  • Sur vos agendas



Lundi 04 novembre 2013

"L'Appel de Chartres" n°192 vient de paraître


accès à l'ensemble du numéro en cliquant sous ce lien (fichier pdf imprimable)

Au sommaire de ce numéro 192 :

  • "Un ami, un maître et un héros" - éditorial de Jean de Tauriers
  • Le parcours de formation "Tradition – Chrétienté – Mission" à Paris
  • "La formation, pour quoi faire ?" - abbé Denis Coëffet
  • "Hommage à l'abbé Christian-Philippe Chanut" - abbé denis Coëffet
  • "L'évangélisation par la Miséricorde" - interview de l'abbé Fabrice Loiseau dans "La Nef"
  • Vie des chapitres : le chapitre Saint Tropez
  • Lectures recommandées pour approfondir les thèmes du parcours de formation "Tradition – Chrétienté – Mission"
  • "L'Espérance, vertu théologale"
  • "Réflexion pour les veilleurs à genoux" - Jean-Pierre Maugendre
  • Sur vos agendas



jeudi 27 juin 2013

Le numéro de juin de "L'Appel de Chartres" est en ligne

Au sommaire de ce numéro "spécial Pèlerinage 2013" :

les temps forts du pèlerinage 2013
les sermons et les messages
les meilleures photos.

"L'Appel de Chartres" - n°191 - Juin 2013


- page 1 de 2