chants chants profanes

Dimanche 17 février 2019

Notre-Dame des cathédrales

Notre-Dame des cathédrales,

Dans ce pays, vous êtes chez vous.

Notre-Dame des cathédrales,

Veillez sur lui, veillez sur nous.

 

1. Ils ont bâti votre domaine,

Ils ont bâti votre maison,

Ils vous avaient choisi pour Reine, Mère de Dieu, Reine des francs.

 

2. De leurs mains d'hommes ils ont fait Chartres,

Ils ont bâti Auch et Strasbourg

Et dans Paris, ô Notre-Dame,

Vous rayonnez d'un grand amour.

 

3. Vous qui voyez passer les guerres,

O Sainte Mère du Sauveur,

Gardez la paix à notre terre, Donnez la paix à tous les coeurs.

 

4. Un blanc couvre la France

De pierre et de sérénité.

Donnez la grande espérance

Des bâtisseurs de chrétienté.

 

5. Ils ont élevé sur la plaine

Deux tours qui nous montrent les cieux.

Vers elles nous marchons dans la peine

Mais nous avons le coeur joyeux

mercredi 13 février 2019

Jésus-Christ s'habille en pauvre - Choeur Montjoie Saint-Denis

1. Jésus-Christ s'habille en pauvre;
L'aumône va demander :|
« Monsieur qu'êtes sur la porte
Faites-moi la charité. »

2. « Ah! va-t'en coquin de pauvre,
Je n'ai rien à te donner. :|
Des miettes de votre table
Je ferais bien mon dîner. »

3.  « Les miettes de ma table
Je les garde pour mes chiens! :|
Mes chiens m'apportent des lièvres,
Toi, tu ne m'apportes rien. »

4. « Dame qu'êtes à la fenêtre
Faites moi la charité. :|
Entrez, entrez, mon bon pauvre,
Un bon repas trouverez. »

5. Quand le pauvre sort de table
Il demande à se coucher. :|
« Venez, venez, mon bon pauvre,
Un bon lit vous trouverez. »

6. En entrant dedans la chambre
Fit une grande clarté. :|
« Oh, dites-moi, mon bon pauvre,
C'est la lune qui vient briller? »

7. « Oh non, ce n'est pas la lune,
Sont vos grandes charités; :|
Votre très grand coeur, madame,
Qui partout s'est épanché. »

8. « Dans trois jours vous serez morte;
En paradis vous irez :|
Mais votre mari, madame,
En enfer ira brûler. »

jeudi 07 février 2019

Les dragons de Noailles - Choeur Montjoie Saint Denis

Ils ont décoré Paris,
Les fiers dragons de Noailles.
Avec les drapeaux ennemis,
Ils ont décoré Paris.

Lon lon la, laissez les passer,
Les Français reprennent la Lorraine.
Lon lon la, laisser les passer
Ils ont eu du mal assez.

Ils ont traversé le Rhin ;
Avec monsieur de Turenne.
Au son des fifres et tambourins,
Ils ont traversé le Rhin.

Ils ont incendié Coblence,
Les fiers dragons de Noailles,
Et pillé le Palatinat.
Ils ont incendié Coblence.

Ils ont fait tous les chemins,
D'Anjou, d'Artois et du Maine.
Ils n'ont jamais eu peur de rien.
Ils ont traversé le Rhin.

Ils ont décoré Paris,
Les fiers dragons de Noailles.
Avec les drapeaux ennemis,
Ils ont décoré Paris.

Le chant de fidélité - Choeur Montjoie Saint Denis

Des hommes à l'âme vile portant le sceptre et la croix
Ont imposé dans nos vies le reniement de la loi
Mais pour que toujours sur terre
Reste un point de ralliement
D'âge en âge sont fidèles les hommes de notre sang.

Mais pour que toujours sur terre
Reste un point de ralliement
D'âge en âge sont fidèles les hommes de notre sang.

Fidèles aux voies de l'âme des bois, du roc, et du sang
Fidèles à la vraie flamme, fidèles à leurs enfants
Lorsqu'a chanté la chouette, à l'ombre de nos halliers
Ils sont entrés pour la fête du glaive et du chevalier

Lorsqu'a chanté la chouette à l'ombre de nos halliers 
Ils sont entrés pour la fête du glaive et du chevalier

Les esclaves de la messe ont bafoué la raison
Cloué l'oiseau de sagesse aux portes de leurs maisons
Ils ont brûlé nos sorcières, ils ont souillé nos enfants
Mais le cœur des âmes fières a triomphé dans le vent.

Ils ont brûlé nos sorcières, ils ont souillé nos enfants
Mais le cœur des âmes fières a triomphé dans le vent

Nous veillerons sous l'étoile qui veille sur nos destins
Nous ferons gonfler la voile vers les rivages lointains
Et nous paierons d'âge en âge le tribu de notre sang
Afin que l'or de l'aurore réponde à l'or du couchant

Et nous paierons d'âge en âge le tribu de notre sang
Afin que l'or de l'aurore réponde à l'or du couchant.

 

Chanson de Monsieur de Charette

Monsieur d'Charette a dit à ceux d'Anc'nis (bis)
Mes amis!
Le Roi va ramener les fleurs de lys.

Prends ton fusil Grégoire 
Prends ta gourde pour boire 
Prends ta Vierge d'ivoire 
Nos Messieurs sont partis 
Pour chasser la perdrix. 

Monsieur d'Charette, a dit à ceux d'Loroux : (bis)
Mes bijoux !
Pour mieux tirer mettez-vous à genoux.
Prends…

Monsieur d'Charrette a dit à ceux d'Montfort : (bis)
Frappez fort !
Le drapeau blanc défend contre la mort.
Prends…

Monsieur d'Charette a dit à ceux d'Clisson : (bis)
Le canon !
Fait mieux danser que le son du violon.
Prends…

Monsieur d'Charette a dit à ceux d'Conflans : (bis)
Mes enfants !
Ralliez-vous à mon panache blanc.
Prends…

La Catholique

Depuis dix neuf cents ans et plus
La France est la France de Jésus.
Depuis les Francs et les Gaulois
La France a toujours dit : "Je crois".

Hardi contre la clique,
Sans patrie et sans Dieu
Pour la foi catholique
Français debout car Dieu le veut !
Chantons la Catholique
Vive la France et Dieu !

La belle France de Clovis
De Charlemagne et de saint Louis,
De Jeanne d'Arc et de Bayard
Vers Dieu levait son clair regard.

Mais une bande de vautours
Planant sur elle de nos jours
A fait de l'ombre sur la croix
Et réduit la France aux abois.

La France pleure et tend les bras
Malheur à qui ne l'entend pas !
Honte à qui n'ose pas bouger
Lorsque sa Mère est en danger !

Nos fiers ancêtres ont lutté
Pour nous donner la liberté,
Pour conserver pareil trésor
Luttons comme eux jusqu'à la mort.

Sans crainte risquons notre peau
Pour la Croix et pour le Drapeau.
Autour d'eux si nous nous serrons
Par ces deux signes nous vaincrons !

Les partisans blancs

Dans le froid et la famine,
Dans les villes et dans les champs,
A l'appel de Dénikine,
Marchaient les Partisans Blancs.

Sabrant les troupes bolcheviques,
En ralliant les Atamans.
Dans leurs campagnes épiques,
Ils traquaient Trotsky tremblant.

C'est pour la Sainte Russie,
Pour la vieille tradition,
Pour la gloire et la patrie,
Que luttaient ces bataillons.

Votre gloire est immortelle,
Volontaires et Officiers Blancs,
Et votre agonie cruelle,
La honte de l'occident.

L'espérance

Le front penché sur la terre,
J'allais seul et soucieux,
Quand résonna la voix claire
D'un petit oiseau joyeux. Il disait :
"Reprends courage,
L'Espérance est un trésor.
Même le plus noir nuage
A toujours sa frange d'or.(bis)

Lorsque le soir se fait sombre,
J'entends le petit oiseau
Gazouiller là-haut, dans l'ombre,
Sur la branche au bord de l'eau.
Et bientôt son doux ramage,
Me donne un nouvel essor.
Même le plus noir nuage
A toujours sa frange d'or.(bis)

Mais il partit vers le Père,
Et jamais ne le revis.
Je me penchais sur la terre,
Et la contemplais, ravi.
Car il n'est que
l'Espérance pour animer notre coeur,
Qui de nos plus noires souffrances
Sait toujours être vainqueur.(bis)

De concert avec les anges

1. De concert avec les anges
Nous voulons Reine des cieux
Célébrer par nos louanges
Vos triomphes dans les cieux.

De Marie qu'on publie
Et la gloire et les grandeurs
Qu'on l'honore, qu'on l'implore
Qu'elle règne sur nos coeurs.

2. Auprès d'elle la nature
Perd sa grâce et sa beauté
Le printemps est sans parure
Le soleil est sans clarté.

3. C'est le lys de la vallée
Son parfum délicieux
Sur la terre désolée
Attira le roi des cieux.

 4. C'est l'auguste sanctuaire
Que le Dieu de majesté
Inonda de sa lumière
Embellit de sa beauté.

5. C'est le Verbe incomparable
C'est la gloire d'Israël
À sa voix sur le coupable
Le pardon descend du ciel.

6. Cette Mère bien-aimée
Qu'ici-bas nous acclamons
Plus terrible qu'une armée
Met en fuite les démons.

7. Pour tout dire, c'est Marie
Dans ce nom, que de douceur!
C'est l'espoir, la paix, la vie
C'est l'aurore du bonheur.

mercredi 06 février 2019

Notre Dame des éclaireurs

 

1. Le soir étend sur la terre
Son grand manteau de velours
Et le camp calme et solitaire
Se recueille en ton amour

Ô Vierge de lumière,
Etoile de nos coeurs,
Entend notre prière,
Notre-Dame des éclaireurs.

2. O douce Dame aux étoiles
Jette un regard sur ce camp
Où tes fils, sous leurs frêles toiles
Vont dormir en t'invoquant

3. O toi plus blanche que neige
Ravie au Mont virginal
Ta beauté, Vierge, nous protège
Contre la laideur du mal.

4. Que tes bontés maternelles
Veillent sur ceux qui sont tiens
Place ici comme sentinelles
Les bons anges nos gardiens

5. Comme les tentes légères
Que l'on roule pour partir
Garde-nous, âmes passagères
Toujours prêtes à mourir

6. Fais-nous quitter l'existence
Joyeux et pleins d'abandon,
Comme un scout, après les vacances,
S'en retourne à la maison. 

Les Lansquenets - Choeur Montjoie Saint Denis

Ce monde vétuste et sans joie, faïlala,
Croulera demain devant notre foi, faïlala,
Et nos marches guerrières
Feront frémir la terre
Au rythme des hauts tambours
Des Lansquenets. (bis)

Que nous font insultes et horions, faïlala,
Un jour viendra où les traîtres paieront, faïlala,
Qu’ils freinent donc s’ils l’osent,
Notre ascension grandiose
Que rythment les hauts tambours
Des Lansquenets. (bis)

Nous luttons pour notre idéal, faïlala,
Pour un ordre catholique et royal, faïlala,
Et à notre heure dernière,
Nous quitterons la terre
Au rythme des hauts tambours
Des Lansquenets. (bis)
 

La Calvacade - Choeur Montjoie Saint Denis

Un jour, dans la fusillade
Galopant à l'inconnu
Nous allions en cavalcade
Tu étais mon camarade,
Celui que j'aimais le plus
Celui que j'aimais le plus

Un cavalier par bravade
Des siens le plus résolu
Il porta son estocade
Ce fut toi mon camarade
Ce fut toi qui la reçus.
Ce fut toi qui la reçus.

J'ai vengé l'estafilade
Que ce coup t'avait valu
Mais très tard, dans la nuit froide,
J'ai pleuré mon camarade
Près de ton corps étendu.
Près de ton corps étendu.

Je suis ma route maussade
Et je chevauche sans but
Au hasard d'une embuscade
J'ai perdu mon camarade
Je ne rirai jamais plus.
Je ne rirai jamais plus.

Prince écoute ma balade
Et cet appel éperdu
Prie le dieu des cavalcades
De placer mon camarade
A la droite de Jésus.
A la droite de Jésus.

La route est longue - Choeur Montjoie Saint Denis

Marche sans jamais t'arrêter
La route est dure, dure, dure
Chante si tu es fatiguée
Tu marcheras des heures entières
Sous le dur soleil de l'été
Tu marcheras dans la poussière
Que soulèvent tes souliers

Tu traverseras les rivières
Sans craindre de voir s'écrouler

Le vieux pont de bois ou de pierre
Qu'ébranle ton pas cadencé

Si ta route est creusée d'ornières
Et si tu as peur de tomber
Que ta voix se fasse plus fière
Et que ton pas soit plus léger

Si ta route est souvent austère
Garde toi jamais d'oublier
Qu'elle te mène à la lumière
A la joie et la vérité

 

La Strasbourgeoise

1. Petit Papa, c'est donc la Mi-Carême ?
Car te voici déguisé en soldat
Petit Papa, dis-moi que c'est pour rire
Ou pour faire peur aux tout petits enfants (bis)

2. Non, non ma fille, je pars pour la patrie
C'est un devoir où tous les papas s'en vont
Embrasse-moi, petite fille chérie
Je rentrerai bien vite à la maison (bis)

3. Dis-moi Maman, quelle est cette médaille
Et cette lettre qu'apporte le facteur ?
Dis-moi Maman, tu pleures et tu défailles,
Ils ont tué petit père adoré ? (bis)

4. Oui mon enfant, on a tué ton père
Pleure avec moi car nous les haïssons
Quelle guerre atroce qui pleurer les mères
Et tuent les pères des petits anges blonds (bis)

5. La neige tombe aux portes de la ville
Là est assise une enfant de Strasbourg
Elle reste là, malgré le froid, la bise
Elle reste là malgré le froid du jour (bis)

6. Un homme passe, à la fillette donne
Elle reconnait l'uniforme allemand
Elle refuse l'aumône qu'on lui donne
À l'ennemi, elle dit bien fièrement : (bis)

7. Gardez votre or, je garde ma puissance
Soldat prussien, passez votre chemin
Moi je ne suis qu'une enfant de la France
À l'ennemi, je ne tends pas la main (bis)

8. Tout en priant sous cette cathédrale
Ma mère est morte sous ce porche écroulé
Frappée à mort par l'une de vos balles
Frappée à mort par l'un de vos boulets (bis)

9. Mon père est mort sur vos champs de bataille
Je n'ai pas vu l'ombre de son cercueil
Frappé à mort par l'une de vos balles
C'est la raison de ma robe de deuil 

10. Vous avez eu l'Alsace et la Lorraine
Vous avez eu des millions d'étrangers
Vous avez eu Germanie et Bohême
Mais mon p'tit coeur, vous ne l'aurez jamais
Mais mon p'tit coeur, lui, restera Français

Glory Glory Alleluia !

1. Nous sommes partis de bon matin avant le jour } ter
La nuit était comme un four
En chantant

Refrain
Glory, glory alléluia } ter
Bon voyage pour tous les paras

2. Longue est la route qui serpente devant nous } ter
Mais nous irons jusqu'au bout
En chantant

3. Oui nous irons nous faire casser la gueule en cœur } ter
Mais nous reviendrons vainqueurs
En chantant

La Messe dans les Bois - Choeur Montjoie Saint Denis

Couplets :

Où courez-vous ? Femmes qui donc vous presse ?
Où courez-vous passé minuit ?
_ Dieu va venir, c’est l’heure de la messe,
On ne voit plus Dieu que la nuit.

Vos temples sont des masures affreuses
Où les bleus siègent en vainqueurs
_ Dieu trouve asile en nos forêts ombreuses
Aussi discrètes que nos cœurs.

Plus de clocher, hélas, et plus de cloche
Qui chante au dessus des sillons,
_ Quand le bon Dieu de nos forêts approche
Les oiseaux font leurs carillons.

Dans les fourrés où vos bandes s’assemblent !
Quels honneurs reçoit Jésus-Christ ?
_Il trouve là des gens qui lui ressemblent :
Les Vendéens que l’on proscrit.

Près de l’autel en ces retraits funèbres
A peine quelque torche luit.
_Nos cœurs brillent alors dans les ténèbres,
Comme nos cœurs devant Lui.

L’orgue jamais au milieu de vos fêtes,
Ne sème ses accords si beaux ?
_Le chêne épanche au milieu de nos têtes
La grande voix de ses rameaux.

Si Dieu permet que votre effort succombe
Qui désormais vous soutiendra ?
_A la Vendée on peut creuser sa tombe,
En nouveau Christ elle sortira.

Les Bleus sont là ! Choeur Montjoie Saint Denis

Excédés par l’anticléricalisme de 1793, des prêtres et de nombreux français vont se révolter et, pendant plusieurs années tenir tête aux armées révolutionnaires. Mais les bleus - les soldats de la garde nationale - l’emportent au prix d'un effroyable génocide (dont les génocides de Vendée qui firent plus de 300.000 morts). La paix ne reviendra que sous le premier Empire. Ce chant montre que si les Chouans se battaient pour le Roi, ils se battaient aussi pour leur Dieu. Reprenons ensemble la devise des Vendéens : "Semper fidelis !". 

1. Les Bleus sont là, le canon gronde,
Dites les gars avez-vous peur ?
Nous n'avons qu'une peur au monde,
C'est d'offenser Notre Seigneur.

2. Vos corps seront jetés à l'onde,
Vos noms voués au déshonneur.
Nous n'avons qu'un honneur au monde,
C'est l'honneur de Notre Seigneur.

3. Les Bleus chez vous, dansant la ronde,
Boiront le sang de votre cœur,
Nous n’avons qu’un espoir au monde,
C'est le Cœur de Notre Seigneur.

4. Allez les gars, le canon gronde,
Partez les gars, soyez vainqueurs !
Nous n'avons qu'une gloire au monde,
C'est la victoire du Seigneur.

5. La France attend qui la délivre,
Et cherche à qui donner sa foi.
Nous n’avons qu’un espoir pour vivre,
C’est le retour de notre roi.

6. Allons les gars, pour notre terre,
Tels nos aïeux pour notre Foi.
Reprenons le vieux cri de guerre :
Vive Dieu, la France et le Roi.

 

Claquez Bannières ! Choeur Montjoie Saint Denis

 

Claquez bannières de chrétienté
Contre révolution
Notre honneur est fidélité
Gardons la tradition

1. Chez nous Dieu premier servi,
La France est aux Français.
Travail, Famille Patrie,
Nos devises sont fixées

2. Dehors escrocs libéraux,
Valets des communistes
Complices des bourreaux,
Compères des socialistes

3. Nos alliés ils ont trahi,
Sali même le sacré.
Livrés nos colonies
Les enfants massacrés.

4. Dans les combats frères d’armes,
Ayons toujours la joie
Au tréfonds de nos âmes,
Car nous servons le Roi.