chants chants sacrés

O Saint Hubert

 

Ô Saint Hubert, patron des grandes chasses,

Toi qu’exaltait la fanfare au galop,

En poursuivant le gibier à la trace,

Tu le forçais sous l’élan des chevaux.

Nous, les derniers descendants de ta race,

Arrache-nous aux plaisirs avilis,

Emplis nos cœurs de jeunesse et d’audace,

Dans la forêt, fais nous chasseurs hardis.

 

Sauve d’abord du Bocage à l’Ardenne

Notre forêt si chère aux vieux gaulois,

Pour qu’à son chant, notre jeunesse apprenne

Les fiers secrets gardés par les grands bois.

Fais nos yeux prompts, et fais nos lèvres claires,

Pour bien lancer, quand viendra le danger,

Le cri de chasse ou le dur cri de guerre ;

« Sus à la bête ! », et courons la traquer.

 

Tu vis un jour, au fond du hallier sombre

Où tes limiers se pressaient aux abois,

La croix du Christ que le grand cerf dans l’ombre

Couronnait de l’auréole de ses bois :

Mystique appel qui conquit ta grande âme ;

Tu dis aux cours un méprisant adieu.

Montre à nos yeux cette divine flamme,

Et conduis-nous camper sur les hauts lieux.

 

Quand le Seigneur, la chasse terminée,

Appellera notre nom à son tour,

Epargne-nous les tristes mélopées ;

Tu sonneras pour nous le point du jour.

Au grand galop, pour célébrer ta gloire,

Nous bondirons en poussant l’hallali,

Et nous ferons, au fracas des fanfares,

En ton honneur trembler le paradis !

L'étendard de la délivrance

1. Sonnez fanfares triomphales,

Tonnez canons, battez tambours !

Et vous, cloches des cathédrales,

Ebranlez-vous comme au grand jour !

En ce moment la France toute entière

Est debout avec ses enfants

Pour saluer, comme nous, la bannière

De la Pucelle d'Orléans !

 

 Etendard de la délivrance,

A la victoire il mena nos aïeux,

A leurs enfants il prêche l'Espérance,

Fils de ces preux, chantons comme eux,

Fils de ces preux, chantons comme eux,

Chantons comme eux,

Vive Jehanne, Vive la France !

 

2. Salut à la blanche bannière

Salut, salut aux noms bénis

Du Christ et de Sa Sainte Mère

Inscrit par Jehanne dans ses plis

Par eux, jadis, elle sauva la France

Aimons-les donc comme autrefois

Et de nouveau consacrons l'alliance

De notre épée avec la Croix !

 

3. Quels noms fameux tu nous rappelles,

Drapeau sacré, toujours vainqueur !

Patay, Beaugency, les Tourelles,

Et Reims où tu fus à l'honneur !

A ton aspect, que la France reprenne

Sa vieille foi et sa vieille ardeur,

En t'acclamant que ton peuple devienne,

Plus généreux, plus rédempteur !

 

4. Planant au-dessus de nos têtes,

Les grands français de tous les temps

Réclament leur part de nos fêtes

En s'unissant à leurs enfants !

Les anciens francs, les preux du Moyen-Age,

Et les braves des temps nouveaux

A Jehanne d'Arc rendent le même hommage,

Et lui présentent leurs drapeaux !

Vous êtes sans pareille

 

1- Vous êtes sans pareille,

Ô Mère du Sauveur

Vous êtes la merveille

Des oeuvres du Seigneur,

Ô Notre-Dame

Des oeuvres du Seigneur.

 

2- Ô Vierge, élue du Père

Pour mettre au monde un Dieu,

Soyez encore la mère

De tout enfant de Dieu,

Ô Notre-Dame

De tout enfant de Dieu.

 

3- Vous êtes la fontaine

De grâce et de pitié,

Jaillit des hauts domaines

Sur toute humanité,

Ô Notre-Dame

Sur toute humanité.

 

4- Ô Vierge de lumière,

Étoile dans les cieux,

Brillez sur notre terre

De la clarté de Dieu,

Ô Notre-Dame

De la clarté de Dieu.

 

5- Vous êtes toute pure

O Mère de mon Dieu

Intacte et sans souillure

Plus belle que les cieux

Noble parure

Plus belle que les cieux

 

6- Jadis dans une étable

Un Dieu naquit de vous

C’est un peuple innombrable

Qui naît encore de vous

Mère admirable !

Qui naît encore de Vous

 

7- Beauté qui nous attire

Bien loin de nos laideurs

Contemplant votre sourire

On est déjà meilleur

Sainte Marie !

On est déjà meilleur

Inviolata

1. Inviolata, integra, et casta es Maria, quæ es effecta fulgida cæli porta. 
Vous êtes sans tache, chaste et virginale, ô Marie. 
Vous êtes devenue la porte éclatante du Ciel.

 2. O Mater alma Christi carissima, suscipe pia laudum præconia.
O Sainte Mère du Christ, qui nous êtes si chère, 
recevez la pieuse louange de nos chants.

3. Te nunc flagitant devota corda et ora, nostra ut pura pectora sint et corpora. 
Nos cœurs et nos lèvres vous prient avec dévotion  pour que soient purs nos corps et nos âmes.

4. Tua per precata dulcisona, nobis concedas veniam per sæcula. 
Par vos prières si douces, obtenez-nous le pardon pour l'éternité.

5. O benigna ! O Regina ! O Maria, quæ sola inviolata permansisti. 
O très bonne ! ô Reine ! ô Marie, qui, seule, êtes demeurée sans tache !

Voguons au vent de mer

Voguons au vent de mer
Au gré des vagues.
Marie, là-haut, comme une étoile,
Marie, là-haut, veillez sur nous.
Etoile du ciel, lumière sans voile,
Etoile du ciel, brillez pour nous !

Vierge Sainte, Dieu t'a choisie

1 - Vierge Sainte, Dieu t'a choisie,
Depuis toute éternité,
Pour nous donner son Fils bien-aimé,
Pleine de grâce nous t'acclamons.


Ave ! Ave ! Ave Maria !

2 - Par ta foi et par ton amour,
Ô Servante du Seigneur !
Tu participes à l'oeuvre de Dieu,
Pleine de grâce, nous te louons.

3 - En donnant aux hommes, ton Fils,
Mère riche de bonté,
Tu fais la joie de ton Créateur,
Pleine de grâce, nous t'acclamons.

4 - Ô Marie, Refuge très sûr
Pour les hommes, tes enfants,
Tu nous comprends et veilles sur nous,
Pleine de grâce nous te louons.

5 - Tu demeures près de nos vies,
Nos misères et nos espoirs,
Pour que la joie remplisse nos coeurs :
Pleine de grâce, nous t'acclamons.

6 - Ô Marie, Modèle éclatant,
Pour le monde aujourd'hui,
Tu nous apprends ce qu'est la beauté :
Pleine de grâce, nous t'admirons !

7 - Tu nous mènes auprès de ton Fils
Qui nous parle de l'Amour
Et nous apprend ce qu'est le pardon :
Pleine de grâce, nous t'écoutons !

8- Bienheureux les pauvres en esprit,

Qui écoutent le Seigneur

Car avec toi ils triompheront

Près de ton Fils, pour l’éternité

 

9- Bienheureux le cœur affligé

L’opprimé, le malheureux

Car avec Toi il exultera

Dans le Royaume de toute joie

 

10 – Bienheureux le cœur assoiffé

De justice et de bonheur

Car le Seigneur le rassasiera

Dans le royaume de toute paix

 

11- Bienheureux le cœur généreux

Attentif à son prochain

Quand il sera jugé sur l’Amour

Il obtiendra le pardon de Dieu

 

12- Bienheureux seront les cœurs purs

Dont la foi ne tarit pas

Car avec toi, aux siècles sans fin

Ils verront Dieu et le chanteront

 

13- Bienheureux les persécutés

Et les artisans de paix

Car avec toi ils partageront

Le vrai bonheur des enfants de Dieu

 

14- Exultez, soyez dans la joie

Dieu attend tous ses amis

Dans son Royaume Il les comblera

Auprès de toi, pour l’éternité

 

15- Rendons gloire au Père très bon,

A son Fils ressuscité

AU Saint-Esprit qui vit en nos cœurs

Dans tous les siècles des siècles, Amen.

Vierge des chemins de France

 

Vierge des chemins de France, vois tes fils Routiers 
Nous avons cueilli pour toi ces fleurs au long des bois
Ave,
Nous sommes las, nous pauserons auprès de toi.

 

Sur la route et pour le dur effort soutiens nos pas.
Maria, 
Et prends nous un jour au ciel
O mère dans tes bras.

Ave Maria

Salve Regina Coelitum

1. Salve Regina caelitum, O Maria,

Tuorum spes fidelium, O Maria.

  

Exsultate, Cherubim, Jubilate, Seraphim,

Salve, Salve, Salve Regina.

 

2. Tu vitae lux, fons gratiae, O Maria,

Causa nostrae laetitiae, O Maria.

 

3. Mater misericordiae, O Maria,

Dulcis parens clementiae, O Maria

Salve Regina

Salve, Regína, mater misericórdiae

Vita, dulcédo et spes nostra, salve

Ad te clamámus, éxules fílii Evae.

Ad te suspirámus, geméntes et flentes

In hac lacrimárum valle.

Eia ergo, advocáta nostra,

illos tuos misericórdes óculos

Ad nos convérte.

Et Jesum, benedíctum frucum ventris tui,

Nobis post hoc exsílium osténde

O clemens, o pia, o dulcis Virgo María

 

Salut ô Reine, Mère de miséricorde,

notre vie, notre consolation notre espoir, salut !

Enfant d’Eve, de cette terre d’exil nous cirons vers vous ;

vers vous nous vous prions,

gémissant et pleurant dans cette vallée de larmes.

Ô vous, notre Avocate, tournez vers nous vos regard compatissants.

Et après cet exil, obtenez-nous de contempler Jésus,

le fruit béni de votre sein, ô clémente, ô miséricordieuse, ô douce Vierge Marie

 

Salve Mater Misericordiae

Salve, Mater misericordiae,

Mater Dei, et mater veniae,

Mater spei, et mater gratiae,

Mater plena sanctae laetitiae,

O Maria !

Salut, Mère de Miséricorde,

Mère de Dieu et Mère du Pardon,

Mère de l’Espérance et Mère de la Grâce,

Mère comblée de la Sainte Joie,

Ô Marie !

 

1. Salve, decus humani generis,

Salve, Virgo dignior ceteris,

Quae virgines omnes transgrederis,

Et altius sedes in superis,

O Maria !

Salut, beauté du genre humain,

Salut, Vierge plus digne que les autres,

Toi qui outrepasses toutes les vierges,

Et sièges plus haut dans les hauteurs,

Ô Marie !

 

2. Te creavit Deus mirabilem,

Te respexit ancillam humilem,

Te quaesivit sponsam amabilem,

Tibi numquam fecit consimilem,

O Maria !

Dieu t’a créée admirable,

Il t’a regardée comme humble servante,

Il t’a cherchée comme aimable épouse,

Jamais il ne fit une autre semblable à toi,

Ô Marie !

 

3. Te beatam laudare cupiunt

Omnes justi, sed non sufficiunt,

Multas laudes de te concipiunt,

Sed in illis prorsus deficiunt,

O Maria !

Ils désirent te louer comme bienheureuse,

Tous les justes, mais sans y atteindre,

Moultes louanges de toi ils conçoivent,

Mais en elles ils défaillent complètement,

Ô Marie !

 

4. Esto, Mater, nostrum solatium,

Nostrum esto, tu Virgo gaudium,

Et nos tandem post hoc exsilium,

Laetos junge choris caelestium,

O Maria !

Sois, Mère, notre repos,

Sois, ô Vierge, notre joie,

Et nous enfin, après cet exil,

Réunis-nous heureux aux chœurs des Cieux,

Ô Marie !

 

 

Reine de France

 

 

https://www.youtube.com/create_channel

Reine de France, priez pour nous

Notre espérance, repose tout en vous (bis)

 

1. Venez, chrétiens, de l’auguste Marie,

A deux genoux implorer les faveurs ;

Et pour toucher cette Reine chérie,

Unissons tous et nos voix et nos cœurs

 

2. Priez pour nous, O Vierge tutélaire,

Car nos esquifs menacent de sombrer ;

Dieu nous punit, les flots de sa colère

Montent toujours : oh ! Venez nous sauver.

 

3. Quoique pécheurs, vous nous aimez encore

Et votre cœur n’est pas fermé pour nous.

Pitié, pitié, la France vous implore,

Séchez ses pleurs, O Mère exaucez-nous.

 

4. Je sens mon cœur renaître à l’espérance,

Quand à genoux, j’invoque votre nom

Oui, vous viendrez, vous sauverez la France,

Et de Jésus, nous aurons le pardon

Regina Caeli

Regina Cœli, laetare, alleluia,
quia quem meruisti portare, alleluia.
Resurrexit, sicut dixit, alleluia.
Ora pro nobis Deum, alleluia.

V. Gaude et laetare, Virgo Maria, alleluia.
R. Quia surrexit Dominus vere, alleluia.

Reine du ciel, réjouissez-vous, alléluia
car Celui que vous avez mérité de porter dans votre sein, alléluia
est ressuscité comme Il l'a dit, alléluia
Priez Dieu pour nous, alléluia.

V. Soyez dans la joie et l'allégresse, Vierge Marie, alléluia.
R. Parce que le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.

O Vierge Marie, Mère du Très-Haut

1. O Vierge Marie, Mère du Très-Haut,
Mère du Messie, le Divin Agneau,
Vierge incomparable, Espoir d'Israël,
Vierge tout aimable, Clair parvis du ciel.

Vierge Marie, priez pour nous. 

2. O Mère très pure du Christ Rédempteur,
Mère sans souillure, Mère du Sauveur,
Vierge vénérée, Mystique attribut,
Mère très aimée, Porte du salut.

3. Vierge très prudente, guidez nos combats,
Fidèle et clémente, ouvrez-nous vos bras.
O divine flamme, Astre du matin,
Nard, baume et cinname, Céleste jardin !

4. Miroir de justice, Palais du grand Roi,
Mystique édifice, Arche de la Loi,
O Céleste tige, Branche de Jessé,
Illustre prodige au monde annoncé.

5. Reine immaculée, Fille d'Aaron,
Fleur de Galilée, Rose de Saron,
Tendre et chaste Mère, pleine de bonté,
Voyez ma misère, Lys de pureté.

6. Reine des saints anges, Secours des chrétiens,
A vous nos louanges, Trésor de tous biens.
Reine du Rosaire, O Temple immortel,
A vous ma prière, Ornement du ciel.

7. Trône de sagesse, de grâce et d'honneur,
Source d'allégresse, notre vrai bonheur,
Reine d'espérance, guérissez nos cœurs ;
Notre délivrance, sauvez les pécheurs.

 

O Vierge immaculée

Chantons nos louanges

Unis aux archanges

Ave Maria (bis)

Elle est notre mère Encore sur la terre Ave Maria (bis)

Ô cœur immaculé,

Océan de tendresse,

Nous venons Te supplier

Verse en nous Tes largesses.

 

Je me consacre à Toi

Ô ma Mère et ma Reine

Je me donne dans la joie

Avec un cœur sincère.

 

Ô cœur plein de bonté

Dont la grâce déborde

Regarde l’humanité  

Obtiens miséricorde.

O Vierge de Lumière

Le soir étend sur la terre

Son grand manteau de velours

Et le camp calme et solitaire

Se recueille en ton amour.

 

O Vierge de lumière,

Etoile de nos coeurs,

Entend notre prière,

Notre-Dame des éclaireurs.

 

O douce Dame aux étoiles

Jette un regard sur ce camp

Où tes fils, sous leurs frêles toiles,

Vont dormir en t’invoquant.

 

O toi plus blanche que neige

Ravie au Mont virginal[1]

Ta beauté, Vierge, nous protège

Contre la laideur du mal.

 

Que tes bontés maternelles

Veillent sur ceux qui sont tiens ;

Place ici comme sentinelles

Les bons anges nos gardiens.

 

Comme les tentes légères

Que l’on roule pour partir,

Garde-nous, âmes passagères,

Toujours prêtes à mourir.

 

Fais-nous quitter l’existence

Joyeux et pleins d’abandon,

Comme un scout, après les vacances,

S’en retourne à la maison.

O Sanctissima

 

O sanctissima, o piissima,

dulcis Virgo Maria!

Mater amata, intemerata,

ora, ora pro nobis.

 

Tu solatium et refugium,

Virgo Mater Maria.

Quidquid optamus, per te speramus;

ora, ora pro nobis.

 

Ecce debiles, perquam flebiles;

salva nos, o Maria!

Tolle languores, sana dolores;

ora, ora pro nobis.

 

Virgo, respice, Mater, aspice;

audi nos, o Maria!

Tu medicinam portas divinam;

ora, ora pro nobis.

.

O Marie, ô Mère chérie

O Marie, ô mère chérie,

Garde au cœur des Français,

La foi des anciens jours.

Catholique et Français toujours !

Entends du haut du Ciel, ce cri de la patrie :

Catholique et Français toujours !

Catholique et Français toujours !

 

1. Aux pieds de ta Mère bénie

Tombe à genoux peuple chrétien!

Et que ta bannière chérie

S'incline en ce lieu trois fois saint.

 

2. Console-toi, Vierge Marie,

La France revient à son Dieu;

Viens, souris à notre patrie,

D'être chrétienne elle a fait voeu.

 

3. Elle assiège ton sanctuaire!

Elle accourt dans tes saints parvis!

Pitié, pitié, puissante Mère!

Fléchis le coeur de Dieu ton Fils.

 

4. Rends la couronne à notre Père,

Confonds les méchants et leurs voeux;

Fais que le successeur de Pierre

Connaisse enfin des jours heureux

O ma Reine, ô Vierge Marie

Ô ma Reine, ô Vierge Marie

Je vous donne mon coeur

Je vous consacre pour la vie

Mes peines, mon bonheur.

 

 Je me donne à vous ô ma mère

Je me jette en vos bras

[Marie exaucez ma prière

Ne m'abandonnez pas. [bis]

 

Je vous donne mon corps, mon âme

Aujourd'hui pour jamais

[Marie et de vous je réclame

Un doux regard de paix. [bis]

 

Je vous donne la dernière heure

Du dernier de mes jours

[Marie, obtenez que je meure

En vous aimant toujours.[bis]

 

À Jésus, à sa douce Mère

Gloire, amour en tous lieux

[Marie, en nos coeurs sur la terre

Régnez ainsi qu'aux cieux [bis]