Extrait du discours de clôture de l'Assemblée plénière de la Conférence des Evêques de France par le cardinal Vingt-Trois :

"Si l'écologie est une œuvre spécifiquement humaine qui ressortit à la responsabilité singulière de l'homme dans l'univers, elle doit être aussi une œuvre au service de l'homme. Elle est un des éléments du développement intégral de l'homme comme le Saint-Père l'a rappelé à plusieurs reprises. L'écologie au service de l'homme n'est pas un vague naturalisme, c'est un engagement pour défendre la qualité de la vie des hommes. La qualité de la vie de tous les hommes, la qualité de vie de tout l'homme dans toutes les dimensions de son existence, non seulement physique, mais aussi psychique, morale et spirituelle. C'est dans cette ampleur que se déploie l'implication des chrétiens dans la défense de la vie.
Depuis plus de dix ans, les évêques de France ont invité les fidèles à unir leurs prières et leurs efforts pour la défense de la vie humaine depuis sa conception jusqu'à sa fin naturelle. A proximité du dernier dimanche du mois de mai, beaucoup de communautés chrétiennes prennent des initiatives dans ce sens. L'an dernier, le Pape Benoît XVI nous a invités à nous joindre à sa prière pour la vie naissante la veille du premier dimanche de l'Avent. Nous avons répondu à ce appel dans nos diocèses par des propositions diverses. Un certain nombre de chrétiens se joignent aussi à des manifestations non-confessionnelles comme la Marche pour la Vie du mois de janvier."