Quelle est notre boussole ?


xavierhennequart.jpgDans sa fable « le renard et le bouc » Jean de La Fontaine raconte comment Capitaine Renard laisse son ami Bouc au fond d’un puits après s’en être servi comme marchepied pour en sortir. Puis il conclut par la morale suivante :

« En toutes choses, il convient de considérer la fin ».

En ce mois de novembre, l’Eglise nous invite à prier pour les défunts. Ainsi nous pouvons offrir nos prières pour le repos de l’âme de nos défunts ou encore gagner des suffrages ou indulgences pour abréger leurs souffrances au purgatoire. Belle opportunité pour nous poser cette question si importante.

Quelle est la finalité de notre existence sur terre ?

Saint Thomas d’Aquin répond à cette question d’une façon extrêmement claire : « La foi nous enseigne que Dieu a créé l’homme afin de lui faire partager sa propre béatitude. Il voulait donner à des êtres le bonheur d’avoir un Père tel que Lui. C’est l’ultime pourquoi de la création de l’homme. C’est même l’explication dernière de la création de l’univers, puisque toutes choses ont été faites en vue de l’homme. »(1)
De même saint Ignace de Loyola, dans ses exercices spirituels, nous indique la feuille de route (2) à suivre et nous rappelle que :
L'homme est créé pour louer, honorer et servir Dieu, Notre Seigneur, et, par ce moyen, sauver son âme. Et les autres choses qui sont sur la terre sont créées à cause de l'homme et pour l'aider dans la poursuite de la fin que Dieu lui a marquée en le créant. D'où il suit qu'il doit en faire usage autant qu'elles le conduisent vers sa fin, et qu'il doit s'en dégager autant qu'elles l'en détournent.”


Dès lors comment régler notre boussole ?

Ferons-nous comme beaucoup « en recherche » en errant tous azimuts ? Ou règlerons-nous notre azimut vers le ciel et ce désir du ciel véritable finalité de tout chrétien ?

A nous de le décider puisque le Créateur dans son infinie bonté nous a créé libres. N’oublions pas cependant cet enseignement de Jésus : « Là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur » (3), devise de ce qui oriente nos désirs au quotidien.

Ordonner tout à Dieu, nous abandonner à Dieu

Dans notre monde déboussolé où Dieu est de plus en plus ignoré ou même combattu, n’avons nous pas nous aussi tendance à oublier Dieu ou plus exactement à ne vouloir compter que sur nos propres forces ?

« L’homme ne se sauve pas seul et ceux qui ont eu l'orgueil d’essayer, même parmi les chrétiens, ont échoué. Car seul Dieu peut donner la vie et le salut. » (4)

Jésus nous a mis en garde : « sans moi vous ne pouvez rien faire » (5) alors qu’attendons-nous pour tout remettre à Dieu et nous abandonner car qui mieux que Lui nous connait ?

Ecoutons Charles Peguy qui nous a précédés sur les routes de Chartres :
« Mais je vous connais,
vous êtes toujours les mêmes,
vous voulez bien me faire de grands sacrifices pourvu que vous les choisissiez,
vous aimez mieux me faire de grands sacrifices, pourvu que cela ne soit pas ceux que je vous demande,
que de m’en faire de petits que je vous demanderais.
Vous êtes ainsi, je vous connais,
vous ferez tout pour moi,
excepté ce peu d’abandon qui est tout pour moi.
Soyez donc enfin,
soyez comme l’homme qui est dans un bateau sur la rivière et qui ne rame pas tout le temps,
et qui quelquefois se laisse aller au fil de l’eau. » (6)

Que faisons-nous pour changer le monde ?

Combien de fois sur les routes de Chartres ou ailleurs, n’avons-nous pas entendu que : « c’est bien de vouloir convertir le monde, mais cela commence par se convertir soi-même, s’occuper de son âme »

Face à notre société prônant les droits de l’homme sans Dieu, sommes-nous prêts à nous exposer et à défendre les droits de Dieu ?

Si ce n’est pas nous qui le fera ?

Chrétienté, réveille-toi ! (7)

Aujourd’hui, Dieu est de plus en plus relégué dans le domaine privé sous le prétexte fallacieux de la défense de la laïcité tandis que l’islam conquérant avance ses pions.
Il est urgent d’affirmer notre identité chrétienne, faisons aimer notre histoire de France, faisons connaître et aimer Jésus Christ.

Prendre les bons moyens adaptés et proportionnés au but !
Dans ce combat, aidez vous des ressources de formation mises à disposition par Notre-Dame de Chrétienté :

  • plus de 7 000 pages de dossiers spirituels numérisés,
  • des fiches « parcours année de la foi » pour relire le Catéchisme de l’Eglise Catholique,
  • des vidéoformations sur des sujets essentiels (que se passe t-il après la mort ? si Dieu est bon pourquoi le mal existe?…). La diffusion de nouvelles vidéoformations reprendra début décembre 2016 et se poursuivra jusqu’au prochain pèlerinage 2017.


N’hésitez pas à les faire connaître autour de vous. A l’inverse des biens matériels, les biens spirituels lorsqu’ils sont partagés se multiplient.

Inscrivez-vous à l’université d’automne de Notre Dame de Chrétienté à Paris le samedi 19 novembre prochain sur le thème "L'engagement politique du chrétien".

Chers pèlerins, suivons Jésus-Christ Notre Seigneur et notre maître mais aussi relevons nous les manches et formons nous car on ne peut transmettre que ce que l’on possède.

"La formation n'est pas le privilège de certains, mais bien un droit et un devoir pour tous.“ Il n'y a pas de formation véritable et efficace si chacun n'assume pas et ne développe pas par lui-même la responsabilité de sa formation: toute formation, en effet, est essentiellement “auto-formation”… Mieux nous nous formons, plus nous nous rendons capables de former les autres." (8)

Notre Dame de la Sainte-Espérance, convertissez-nous !

Xavier Hennequart
Responsable de la formation

(1) Somme théologique Saint Thomas d’Aquin (Ia, q 65, a.2. - Ia, q 73, a.1.)
(2) Principe et fondement – Exercices spirituels de Saint Ignace
(3) Sermon sur la montage (Evangile saint Matthieu 6/21)
(4) Méditation matinale du Pape François le jeudi 19 décembre 2013. L'Osservatore Romano, Édition hebdomadaire n° 1 du 2 janvier 2014
(5) (Je suis le cep, vous êtes les sarments. Jn15,5)
(6) « Des saints innocents » - Charles Peguy – Œuvres complètes – La Pléiade
(7) « Chrétienté, réveille toi ! » R.P. Aidan Nichols o.p.
(8) §63. Christifideles Laïci - vocation et la mission des Laïcs – 30 décembre 1988