On a tous droit à un portable !



abbe-garnier2017.jpgBien chers amis pèlerins,
Anciens et nouveaux,
Chers confrères prêtres et religieuses,
Chères sœurs,

J'appelai un jour un paroissien, qui décrocha et me dit qu'il récitait son chapelet avec ses proches. J'ai proposé de le rappeler, malgré son obligeance et sa disponibilité... Au fond, il était déjà « en ligne « !

Le rosaire, (ou le chapelet qui en est une partie), c'est... notre indispensable !
La culture pub, la science de la consommation a réinventé et multiplié les « indispensables » : besoins, dépendances consenties ou non, et avec la peur de perdre, de ne pas avoir, de manquer...
Voici un exemple; la « nomophobie »... Ce mot valise, curieux mélange d'anglais et de grec, désigne la peur panique de perdre son portable... et la sensation d'être coupé du monde, privé de communication lorsque cela arrive... « coupé du réel » !!
Je vous propose une autre dépendance connue, acceptée, entretenue ; la « noprayphobie »... ni peur, ni scrupule, mais plutôt crainte aimante de perdre la prière quotidienne... et d'être coupé de Dieu, privé de communication, d'échange, de conversation avec Lui.

Et maintenant, je vous présente ce portable, cet indispensable d'un nouveau genre.
Existe en plusieurs modèles; 10 touches – 50 – 150 ! Peut-être ne les utiliserez-vous pas toutes en un seul jour...
Il capte partout, en très haut débit... En l'utilisant on est connecté au plus grand réseau social qui soit; la communion des saints.
Pas besoin de cable et de batterie. Il ne se décharge jamais! Au contraire, il gagne en efficacité à mesure qu'on l'utilise !
Les forfaits possibles:150 SMS + 15 MMS + 15 Tweets – mais il y a aussi le forfait 50, et 10.
Le volume? On peut l'utiliser sur différents modes – haut parleur ou silencieux... On passe d'ailleurs ordinairement et progressivement de l'un à l'autre.
Les applis? Il donne accès à la 3C; CONNAISSANCE de foi plus intime du Seigneur et de la Sainte Vierge – CHARITÉ plus ardente – CONFORMITÉ plus grande.
Les mises à jour? Pas besoin... La Sainte Vierge, les souverains pontifes, les saints s'en sont occupés.
En cas de perte ? Il se remplace aisément, et peu importe le modèle, les fonctionnalités sont toujours les mêmes. Pas besoin de le faire sonner pour le retrouver.
Les précautions d'emploi ;
Il s'utilise en voiture (et sans perdre des points) – en marchant - en repassant – ou mieux, en ne faisant rien d'autre. Il y a un kit mains libres, en comptant seulement sur le bout des doigts.
Il tient dans le sac à main,... et si les enfants l'utilisent en cachette, surtout, laissez les faire ! Mieux encore, montrez-leur comment ça marche !
Il se glisse facilement dans les poches ; s'il passe au lavage, ce n'est pas bien grave ; il marche encore !
Sur la table de nuit ; en cas d'insomnie, c'est un excellent passe temps.
Au réveil, où se soulèvent (durement parfois) l'âme et le corps... c'est un « pense bête à prière ».
Dans le sac de vacances, de camp, de WE scout ou louveteau... Il complète avantageusement la panoplie de Carrick et Decathlon.
Conseils d'utilisation...
Si vous trouvez que « cela fait beaucoup », même en partie, que c'est du « déjà vu »... Economisez du temps sur les autres portables (écran ou téléphone), pour pianoter sur celui-ci. Comparez seulement le nombre de tweets, mails et sms envoyés (bien légitimement, parfois) – avec le nombre de Pater et d'Ave consentis chaque jour...

Oui, merveilleux portable – authentique indispensable
Vous y trouverez non seulement le son, mais encore l'image !
Car on y apprend, non plus seulement à voir, mais à regarder le Seigneur
non plus à l'entendre, mais à l'écouter
non plus à le sentir, mais à le gouter.
Pédagogie spirituelle ordinaire, mais féconde.
« Voilà ce que j'aime dans le chapelet, c'est qu'il est simple, dit Dieu (1)».

O rosaire, (ou chapelet, ou dizainier), douce chaine qui nous relie à Dieu,
nous ne te lâcherons plus!
Et tu seras sans doute le secret de bien d'autres fidélités
choisies, tenues ou reprises dans l'Eglise, dans la cité, dans nos âmes.

Abbé Alexis Garnier,
Aumônier Général de Notre-Dame de Chrétienté.

(1) Charles PEGUY.