Mot-clé : anges gardiens

Tous les mots-clés

mardi 14 mai 2019

Les « anges gardiens » réunissent tous ceux qui, ne pouvant être physiquement présents les trois jours de la Pentecôte, désirent accomplir spirituellement et non moins réellement le pèlerinage de Chartres. Mais de quoi s’agit-il exactement ? Entretien avec  Yves et  Brigitte Guigueno, responsables des "Anges gardiens"

 

Pouvez-vous me présentez les chapitres Anges gardiens ?

Depuis 2014, les Anges gardiens ont pris la suite des non-marcheurs ; ils regroupent tous ceux qui, ne pouvant être physiquement présents sur la route, participent au pèlerinage spirituellement. Ils se répartissent en deux catégories :

- les communautés religieuses (plus de 50 communautés en 2018, 1500 religieux, prêtres et séminaristes, en France et à l’étranger), 

- les laïcs (presque 2 000 en 2018, en France mais aussi à l'étranger) : parents de jeunes enfants, expatriés, prisonniers, personnes malades ou âgées, professionnels retenus par des astreintes, etc. 

Les laïcs peuvent faire le pèlerinage soit individuellement, soit au sein d'un "groupe local" ; en 2018 plus de 40 groupes locaux étaient constitués, avec un programme de prière sur les trois jours (chapelet et méditations mais aussi messe, adoration, confession…) et, pour certains, l'organisation d'un pèlerinage local (Martinique, Le Barroux, Saint-Étienne, et au Moyen Orient au Liban, Irak, Syrie, Jordanie) ; ils peuvent être rattachés à une paroisse, une communauté religieuse ou se réunir sur une initiative individuelle.

L'inscription se fait en ligne (formulaire spécial) ou via le dépliant papier ; ces deux modalités sont disponibles aussi en anglais (onglet Guardian Angels + page Facebook Guardian Angels). Avec le livret du pèlerin, un encart spécial Anges gardiens (avec le déroulé des trois jours) est envoyé à chaque inscrit, qui le demande, moyennant une participation aux frais.

 

Pourquoi leur prière est-elle si importante ?

L'objectif des anges gardiens est justement de multiplier les prières autour du pèlerinage ; tout le monde ne peut venir marcher mais tout le monde peut prier. Les anges gardiens sont invités à nous envoyer leurs intentions de prière, par internet ou sur papier. En 2018, près de 300 intentions de prière nous sont parvenues : elles ont été lues par les marcheurs dans les chapitres, puis déposées au pied de Notre-Dame du Pilier à Chartres, manifestant ainsi la réciprocité de prière entre marcheurs et non marcheurs, dans la communion des saints. Ces intentions portent principalement sur la famille (intentions très touchantes pour la conversion des petits-enfants, pour des proches malades, ...), la France et l'Église.

La prière des Communautés religieuses est d'un prix tout particulier pour le pèlerinage ; les intentions qu'elles nous transmettent portent essentiellement sur les vocations.

Ainsi, à la Pentecôte, montent vers le ciel, tout ensemble, la prière et les sacrifices des marcheurs et des pèlerins Anges gardiens, laïcs et religieux, en France et sur quatre continents. 

 

Comment vivent-ils ce pèlerinage ? N'est-ce pas un peu frustrant ? 

De beaux témoignages nous parviennent ; certains, qui ont déjà fait le pèlerinage à pied, vivent ces trois jours en vraie communion, suivant pas à pas les marcheurs grâce au livret et à l'encart, lisant les méditations et récitant leur chapelet. La messe du lundi retransmise en direct est très appréciée. D'autres découvrent le pèlerinage, telle cette femme d'agriculteur, devant rester aider son mari. L'assurance que les marcheurs prient pour eux est un vrai soutien pour les malades notamment. L’année dernière, des malades visités par la Société Saint-Vincent de Paul se sont unis au pèlerinage. 

 

Une jolie anecdote à nous raconter ? 

En 2018, un prisonnier a vécu derrière les barreaux ce pèlerinage qu'il a connu en tant que marcheur avec une intensité particulière. Il a partagé avec son co-détenu une partie du pèlerinage, et notamment certaines méditations. « Ce fut une occasion de partage et de découverte pour lui. Je lui ai parlé du rite extraordinaire, il ne le connaissait pas et a apprécié ». Privé de la messe en rite extraordinaire, il écrit : « Participer à de belles messes où tous vos sens sont mobilisés est une chance, à une messe selon le rite extraordinaire encore plus. J'aimerai vous encourager à voir la chance que vous avez pour que vous puissiez la savourer encore plus ». Quand un détenu se fait missionnaire dans sa prison…

Et plein d'humour, il écrit ensuite ce qui lui a manqué : « Je l'écris en souriant, le matin, "Ami pèlerin…", oui, ça m'a manqué ! »

Il termine en disant : « Soyez remercié pour la chance que vous offrez à ceux qui ne peuvent pas vous rejoindre physiquement sur la route de Chartres, et croyez que c'est une grâce […] Vous ne pouvez imaginer le bien que ce pèlerinage fait en moi et je suppose en eux ».

 

Rappel : pour bénéficier de tarifs préférentiels, pensez à vous inscrire avant le 20 Mai  ici